Billets classés sous la catégorie « Italie »

Quelques suggestions de vins pour l’été

Jeudi 31 juillet 2014 à 16 h 04 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Two glases of white wine against the sunL’été est loin d’avoir dit son dernier mot. Les vacances également.

Voici une sélection de vins pour accompagner vos mets ou simplement pour égayer vos apéritifs.

Plus »

Jeff Pachoud/AFP/Getty Images

Jeff Pachoud/AFP/Getty Images

Dans une étude rapportée par Wine Business, Constellation, le géant du vin et des spiritueux, catégorise les consommateurs de vin selon leurs habitudes d’achat et leurs préférences. La même étude avait été réalisée il y a 10 ans.

Dans cette mise à jour, trois des six catégories sont nouvelles : les nouveaux consommateurs engagés, les consommateurs loyaux au quotidien et les consommateurs motivés par le prix du vin.

Plus »

Photo : iStock/Sergey Rusakov

Photo : iStock/Sergey Rusakov

Une nouvelle technologique a retenu mon attention pour cette chronique. Elle concerne les adresses des sites Internet du vin.

Selon l’AFP, le projet d’adresses Internet dotées de l’extension .vin ou .wine se poursuit, même si certaines voix – des pays européens et des producteurs de vin – s’y opposent. Ces adresses devraient apparaître dans quelques mois.

Plus »

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

L’ex-coureur de formule 1 Jacques Villeneuve a momentanément troqué son volant pour celui d’un tracteur, qu’il pilote à travers les rangs de vignes. Et il présente son premier vin au Québec, La Febbre (« la fièvre » en italien), un rouge toscan de sangiovese (70 %) et de cabernet-sauvignon (30 %).

En fait, non, ce n’est pas vrai. Oui, Jacques Villeneuve a acquis il y a trois ans un vignoble en Toscane avec son ami Alain Lord Mounir, président et chef de la direction de Julia Wine.

Plus »

Des vins pour vos mets de Pâques

Jeudi 17 avril 2014 à 15 h 00 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Baked Ham With Cabernet-Peppercorn GlazeMes souvenirs d’enfance des congés de Pâques sont vifs : il y avait un flot incessant de va-et-vient à la maison familiale. Les oncles, les tantes, les amis de ma mère, mes amis et ceux de mes frères et sœurs venaient tous faire un tour soit le Vendredi saint ou à Pâques.

À l’époque, il y a 35 ans, le vin était plutôt accessoire. Il traînait sur la table tout au plus une bouteille de vin cachère Manischewitz ou de rosé Mateus.

Aujourd’hui, la situation en matière de connaissance des vins au Québec est tout autre : la variété des produits est impressionnante.

J’ai récemment publié quelques notes de dégustation sur des vins à boire à Pâques.

Continuons avec d’autres vins pour accueillir les invités et accompagner les plats classiques de poisson, de jambon et d’agneau.

La plupart de ces vins proviennent de la dernière opération Cellier de la SAQ.

jolivet_attitudeEn blanc
Pascal Jolivet Attitude sauvignon blanc 2013

Code SAQ : 11463828
17,75 $
Plus acide que le millésime 2011, le sauvignon blanc d’entrée de gamme de Pascal Jolivet tient la route comme d’habitude : gazon frais, légumes, citron, lime baignent dans une trame calcaire.

Château Pégau cuvée Lône Côtes du Rhône 2012
Code SAQ : 12131489
18,35 $
Un vin aérien et très beau qui impressionne avec des notes d’agrumes, de fleurs blanches et de citron. Longue finale fine et acide. Parfait pour le poisson à chair blanche.

En rouge
Jean-Marc Burgaud Grands Cras Morgon 2012

Code SAQ : 12136520
21,95 $
Un morgon très aromatique qui laisse aller des arômes de cerise, de framboise et de petits fruits acidulés. La même famille d’arômes revient dans le verre : cerise, griotte, fraise, framboise, en plus de thé blanc et d’épices. Les tannins sont souples, mais un peu fermes. Le jambon aura un accompagnement digne de ce nom.

Macula Tandem Navarra DO 2006
Code SAQ : 11307577
22,55 $
Un vin de Navarre en Espagne fait de cabernet-sauvignon et de merlot. S’y entremêlent les saveurs de vanille, d’épices, de café, de cassis, de tabac noir et de poivron dans une trame très acide et très tannique. Un excellent vin pour l’agneau et qui peut tenir la route quelques années en cave.

Masari San Martino Vicenza DOC 2010
Code SAQ : 12184812
26,25 $
Un vin italien cette fois, quoique formé des mêmes cépages (cabernet-sauvignon et merlot) que le précédent. Le poivron rouge, la fraise, les épices, le bois et une légère verdure en bouche le caractérisent. L’ensemble est serré, donc consommez-le avec de l’agneau accompagné d’une sauce bien goûteuse.

Osoyoos Larose Pétales d’Osoyoos Okanagan Valley VQA 2011
Code SAQ : 11166495
27,70 $
Code LCBO : 276741
24,95 $
Le deuxième vin du vignoble britanno-colombien Osoyoos Larose affiche des notes de fraise, de framboise, de bleuet, de vanille et de café. Belle fraîcheur même si les tannins sont très présents.

Getty Images/Hulton Archive

Getty Images/Hulton Archive

Avec l’exercice financier qui s’est terminé le 31 mars 2013, on constate que les ventes de boisson alcoolisées ont augmenté de 2,2 % au Canada comparativement à 2012, selon La Presse Canadienne.

En valeur, les Canadiens ont dépensé 21,4 milliards de dollars en boissons alcoolisées, selon Statistique Canada.

La bière reste en tête des boissons alcoolisées les plus consommées par les Canadiens. Les ventes totalisent 9,1 milliards de dollars, mais elles sont en recul de 0,1 %

Et le vin dans tout ça? Les ventes vont plutôt bien, avec une hausse de 4,9 %, pour 6,8 milliards.

La consommation de vin par habitant s’élève à 17,4 litres, ce qui est une hausse de 4,3 litres par rapport à 2003.

Encore une fois, les Canadiens boivent beaucoup plus de bière, soit 78 litres par personne, ce qui constitue quand même une baisse, car en 2003, ils en buvaient 83,6 litres.

Le Vatican
Je ne vous apprends rien en vous disant que les Canadiens sont loin d’être les plus grands consommateurs de vin au monde.

En fait, la palme revient au Vatican! Pour 2012, la consommation par habitant du micro-État est de 74,33 litres de vin, selon The Wine Institute.

Selon un article de Slate.fr, la consommation de vin de messe n’est pas en cause, mais plutôt le fait que les taxes sur le vin sont très basses, ce qui avantage le consommateur. En somme, le Vatican serait un magasin hors-taxes.

jacobs_creekDes vins blancs
Jusqu’au 12 avril, la SAQ verse 1 $, pour chacune des quatre bouteilles de vin blanc ci-dessous vendue, aux Banques alimentaires du Québec. Voici ce que j’en pense.

Jacob’s Creek chardonnay réserve Adelaide Hills
Code SAQ : 11677691
17,25 $
Code LCBO : 270017
14,95 $
Un vin boisé aux notes d’amande, de vanille, de pêche et une légère touche d’alcool.

Trevini Primo chardonnay/pinot grigio
Code SAQ : 10669197
12,95 $
Un vin italien que je trouve un peu trop alcoolisé. Les saveurs de citron, de lime, d’herbes fraîches, et la vive acidité compensent pour ce défaut.

Umberto Cesari Moma
Code SAQ : 11072851
14,65 $
Un vin blanc tout à fait correct où les fruits blancs frais (poire), les herbes fraîches et le citron dominent. L’acidité est vive et la longueur en bouche plus qu’acceptable.

Castel Sans-Façon chardonnay/viognier
Code SAQ : 11676137
15,20 $
Dans ce vin, on goûte les fruits frais ronds (la pomme, la pêche) et des notes de craie. Assez correct pour le prix.

paquesDans le but de vous aider à prévoir vos repas pascals, je vous propose quelques vins que la SAQ a lancés dans sa dernière opération Cellier. Quelques-uns d’entre eux sont aussi en vente en Ontario à la LCBO.

Blancs
Mission Hill sauvignon blanc réserve 2012

Code SAQ : 11593403
21 $
Dévoilant de discrets arômes de citron, il affiche en bouche des agrumes, du pamplemousse, des herbes fraîches, de la fumée et une pointe d’alcool. Très bien fait.

Domaine Vincent Carême Vouvray sec 2012
Code SAQ : 11633612
25,35 $
Un vin de Loire citronné, avec des fruits blancs (pêche), des agrumes (pamplemousse) et une belle trame minérale. Complexe et précis.

Rouges
Argiano Non Confunditur Toscana IGT 2011

Code SAQ : 11269401
22,85 $
Code LCBO Vintages : 72397
24,95 $
Un vin serré et bien jeune avec des arômes de café, de pâtisserie et de cassis. Il est très acide et très tannique, mais sa longueur en bouche est plus que satisfaisante.

Château Maison Blanche Médoc cru bourgeois 2009
Code SAQ : 11792293
23,20 $
La fraise, la fumée, les épices, la vanille, le bleuet : tout y est dans ce cru bourgeois assez souple, mais qui ne manque pas d’acidité.

Château Lestage Listrac-Médoc cru bourgeois 2009
Code SAQ : 10537426
25,80 $
Un vin plus « enrobé » que le précédent parce qu’il présente des notes de gâteau aux fruits noirs et rouges, de cassis et de vanille. Aussi, ses tannins sont assez souples et l’acidité moyenne. Bien agréable.

D’Arenberg The Galvo Garage McLaren Vale Adelaide Hills 2008
Code SAQ : 11155876
27,20 $
Un vin australien très acide et très tannique qui devrait plaire avec ses arômes de cassis (voire de grains de cassis) de café, de tabac noir, de vanille et d’épices. Excellent.

Castelle del Terriccio Tassinaia Toscana IGT 2006
Code SAQ : 12108730
29,95 $
Code LCBO Vintages : 11650
29,95 $
Le nez séducteur est fin avec ses relents de cuir, de poivron rouge et de torréfaction. Ça se poursuit souplement en bouche avec des notes de cerise, de fraise, de thé noir, de poivron et de vanille. Belle assise, bien acide.

Bibi Graetz It’s a Game! Toscana IGT 2011
Code SAQ :
34,25 $
Le vigneron italien d’origine norvégienne, suisse et israélienne offre un vin où le thé blanc, la cerise et les fruits rouges baignent dans une trame serrée et très acide. Un vin jeune à conserver quelques années ou à passer en carafe pour le déguster aujourd’hui.

chacun_son_vinChacun son vin
La version québécoise du site Wine Align est mise en ligne aujourd’hui. Sur le site Chacunsonvin.com, les chroniqueurs Bill Zacharkiw, Nadia Fournier, Marc Chapleau et Rémy Charest livreront leurs critiques de vin sur les arrivages récents de la SAQ, ainsi que des articles informatifs.

Depuis 2008 dans le reste du Canada, Wine Align offre, grâce à des critiques de vin connus, un service d’évaluation du vin en vente à la LCBO. Le site attire en moyenne 1,4 million de visiteurs uniques par année.

Le milliardaire William Koch et son avocat John Hueston.

Le milliardaire William Koch et son avocat John Hueston.

En novembre 2013, j’avais abordé le sujet de la fraude dans le vin, à la suite de l’affaire Rudy Kurniawan.

Ce « collectionneur » était accusé d’avoir vendu des vins contrefaits d’une valeur de 1,3 million de dollars américains. Il a été arrêté en mars 2012 et risque 40 ans de prison. Sa sentence sera prononcée le 24 avril.

Un milliardaire floué
Rudy Kurniawan avait, entre autres, fraudé le milliardaire William Koch. Ce dernier l’a d’ailleurs poursuivi à ce sujet en 2009.

Dans une autre affaire de fraude, William Koch avait aussi poursuivi l’homme d’affaires californien Eric Greenberg pour lui avoir vendu 24 bouteilles de faux bordeaux. Eric Greenberg jurait qu’il croyait à l’authenticité des bouteilles.

William Koch avait gagné sa cause. Eric Greenberg devait lui verser des dommages punitifs de… 12 millions de dollars américains, ce qui fait 500 000 dollars de la bouteille!

Un juge fédéral vient de ramener cette somme à des proportions plus raisonnables, soit à 711 600 dollars. Bien que « le caractère flagrant de la fraude d’Eric Greenberg » vaille un certain prix, le juge a estimé que les dommages punitifs étaient exorbitants.

Il a ajouté que le préjudice était d’ordre économique et qu’aucune de ces cibles n’était vulnérable sur le plan financier.

En fin de compte, un porte-parole de William Koch a précisé que le but de la poursuite n’était pas que pécuniaire; le milliardaire voulant surtout mettre en lumière la fraude dans le vin.

Une affaire de gros sous
Cette affaire jette également un éclairage sur les grosses sommes qui se brassent dans une certaine frange de l’industrie du vin. Certains sont prêts à payer le prix fort pour des bouteilles prestigieuses et rares.

C’est, entre autres, ce qui pousse les prix des crus prestigieux à la hausse. Tant que la demande est là, ces prix ne baisseront pas. Peut-être que certains millésimes de qualité moyenne contribueront à limiter les hausses de prix, mais certains collectionneurs s’attardent moins aux variations des millésimes et préfèrent s’intéresser au prestige de la maison ou du producteur.

Avec Associated Press

bordeaux_stmarieQuelques vins
Vale de Judia Peninsula de Setúbal Adega de Santo Isidro de Pegões 2012

Code SAQ : 10513184
11 $
Produit par la coopérative agricole de Santo Isidro de Pegões, qui existe depuis 1958, ce vin est tiré de vignes de moscatel de Setubal plantées dans la région de Palmela, dans la péninsule de Setubal, au sud-est de Lisbonne. Le muscat embaume avec ses arômes de pêche, d’abricot et de miel qui reviennent en bouche avec des épices et des fruits exotiques. Je l’ai trouvé plus vibrant que le millésime 2011. C’est un vin d’été rafraîchissant, à apparier à des mets simples ou à servir bien froid en apéro.

Château Sainte-Marie Entre-deux-Mers vieilles vignes 2013
Code SAQ : 10269151
16,95 $
Les saveurs sapides d’agrumes (le citron et la lime), de pierre et d’amertume se tiennent dans un ensemble très acide et minéral. Toujours au top.

Mezzacorona Teroldego Rotaliano reserva 2010
Code SAQ : 00964593
18,20 $
Dans le Trentin-Haut-Adige italien, le cépage teroldego produit en général des vins très tanniques, ce qui est le cas ici. La fraise, le bleuet, le café, la pâtisserie et les arômes fumés sont au rendez-vous.

Château de Fesles vieilles vignes Anjou 2012
Code SAQ : 00710442
18,80 $
Le cabernet franc de la Loire et ses notes caractéristiques de plants de tomate et de poivron rouge sont présents dans ce vin. Dans ce vin bien acide et tannique, on retrouve aussi de la framboise. Un vin très frais qu’il serait intéressant de revisiter dans cinq ou six ans.

Le domaine Banfi à Montalcino. Photo : Consortium du vin de Brunello di Montalcino

Le domaine Banfi à Montalcino. Photo : Consortium du vin de Brunello di Montalcino

En Toscane, à près de 40 km de Sienne, se trouve la région de Montalcino, qui est riche de son vin prisé Brunello di Montalcino.

L’aire de production est petite, soit 240 km, « comme Singapour », a souligné Emilia Nardi du domaine Tenute Silvio Nardi. « C’est une petite région avec quatre points cardinaux qui marquent la composition des climats », a-t-elle expliqué lors de la visite annuelle du consortium du vin de Brunello di Montalcino.

Fait rare dans le monde du vin, tous les producteurs de la région sont membres du consortium qui a été créé en 1967 par le père d’Émilia Nardi et d’autres vignerons.

Du sangiovese
Le brunello (les locaux l’appellent « petit noir ») est en fait le nom local du sangiovese, le même cépage qui entre dans la composition du célèbre Chianti voisin.

Sur 24 000 hectares de territoire, la vigne y occupe 3500 hectares, dont 2100 pour le Brunello di Montalcino, qui est une appellation d’origine contrôlée garantie. Les vignes de l’appellation Rosso di Montalcino poussent sur 510 hectares, et celles de Moscadello di Montalcino (muscat) sur 50 hectares.

En tout, 208 producteurs et une cinquantaine de fermiers produisent 9 millions de bouteilles de vin par an à Montalcino, toutes appellations confondues.

La complexité de la culture en monocépage
Un peu comme le pinot noir de Bourgogne, les vins de Brunello di Montalcino sont produits en monocépage, « ce qui complique beaucoup notre travail », a fait remarquer Emilia Nardi. Lors des millésimes difficiles, les producteurs peuvent assembler les raisins des différents terroirs pour améliorer la qualité d’une saison difficile.

Par chance, le sangiovese s’adapte très bien aux sols. Et fait assez unique, le ministère italien de l’Agriculture reconnaît 89 variétés de sangiovese. « On en trouve même des variétés inconnues », a précisé Mme Nardi.

Des exportations de prestige
Chianti, Barbaresco, Barolo, Brunello di Montalcino, toutes ces appellations italiennes font d’habitude rêver l’amateur de vin éclairé.

Les exportations du vin de la région sont donc facilitées par un marché preneur. Elles totalisent 65 %, dont 5 % au Canada. Les États-Unis achètent 25 % de la production, suivis de l’Allemagne et de la Suisse.

La dégustation
Les cuvées 2009 des brunello ne sont pas encore en vente. Et bien sûr, les prix sont élevés…

brunello_argianoArgiano Rosso di Montalcino 2011
Code SAQ : 10252869
24,10 $
Le Rosso di Montalcino est un vin plus jeune que le Brunello di Montalcino, issu aussi de sangiovese. Les fruits rouges cuits, les épices, la fraise et la cerise noire donnent un excellent vin souple.

Argiano Brunello di Montalcino 2008
Code SAQ : 10252658
46 $
On perçoit immédiatement la complexité du cru par rapport au Rosso di Montalcino. Les fruits séchés, la cerise, la griotte, le thé vert et les épices sont au menu, dans une trame très acide et moyennement tannique.

Il Poggione Brunello di Montalcino DOCG 2009
Fondée en 1890, la Tenuta Il Poggione est un des plus gros producteurs de Montalcino avec 127 hectares. Grenat, ce vin sent les fruits séchés, les feuilles, la cerise concentrée, la terre et les épices. Dans le verre, il est très tannique, serré, coiffé de cerise concentrée, de griotte, de fumée, d’alcool, de feuille séchée, de thé vert et de cuir. Un vin puissant, jeune, tannique, serré qu’il faut attendre plusieurs années.

Tenuta Loacker Corte Pavone Brunello di Montalcino DOCG 2008
Le 15 août 2008, la grêle a endommagé le vignoble de Montalcino. « L’automne a commencé cette journée-là! », nous a raconté Francesco Marone Cinzano de la maison Col d’Orcia. La couleur de ce 2008 est plus soutenue que celle des vins de 2009. On y trouve des fruits rouges mûrs, de la fraise, du menthol, dans une acidité vive et moyennement tannique. Un très beau vin, très charmeur et très fin.

Poggio Alle Mura Banfi Brunello di Montalcino DOCG 2007
Code SAQ : 00701920
70 $
« 2007 a été une année merveilleuse», selon Émilia Nardi. « La maturité a été parfaite. » Après un nez discret, on goûte la griotte, la cerise, le thé vert, les noyaux de cerise noire, les épices et une touche de café. Très tannique, il affiche néanmoins une belle fraîcheur.

Poggio Al Vento Col d’Orcia Brunello di Montalcino DOCG 2006
La vanille, le bois, le thé noir et les épices marquent en premier lieu ce vin. La cerise noire, le chocolat, le champignon et le menthol apparaissent par la suite. Très bien.

Quelques vins sous la barre des 15 $

Mardi 25 mars 2014 à 14 h 34 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

vins_15dollarsRécemment, mon collègue Marc-André Gagnon de Vin Québec nous a fait remarquer une augmentation marquée du prix des vins à la SAQ.

La SAQ augmente ses prix… et ses profits
SAQ : moins de vin à prix abordable?

Il note que les vins à moins de 10 $ sont en forte baisse à la SAQ, mais pas ceux de 20 $ et plus.

En fin de semaine dernière, le quotidien La Presse rapportait une baisse des profits de la SAQ. La baisse, de 2,1 % par rapport au dernier trimestre de l’exercice précédent, survient malgré ces augmentations de prix.

La SAQ affirme que ces baisses sont dues au ralentissement des ventes en épicerie, et non dans ses succursales.

Les consommateurs commencent-ils à se lasser de ces augmentations de prix, ou est-ce dû à un ralentissement économique passager? Je ne sais pas, mais à force de goûter des dizaines de vins par semaine, je remarque une hausse généralisée du prix de vins qui, traditionnellement, brillaient par leurs rapports qualité-prix comme les vins du Portugal et de l’Espagne. Quant aux prix des Bourgognes et des Bordeaux, ils ne semblent pas diminuer malgré des millésimes récents de qualité moyenne.

Certains de ces vins impressionnent par leurs qualités organoleptiques, mais d’autres non, et leur prix plutôt élevé me fait m’interroger sérieusement.

Les petits prix
(J’ai reçu quelques précisions supplémentaires de la SAQ le mercredi 26 mars)
Dans une récente opération appelée Les petits prix, la SAQ met de l’avant 44 vins vendus sous la barre des 15 $. Sur SAQ.com, elle vend 552 bouteilles de 750 ml dont le prix se situe sous les 15 $, dans un parc total de 8011 bouteilles.

Mais en tout, la SAQ a offert au cours de l’année dans son catalogue « près de 700 vins sous la barre des 15 $ », m’a confirmé Linda Bouchard, la porte-parole de la SAQ. « Ce segment de prix représente plus de 57 % des ventes en volume de vins courants », complète-t-elle.

En proportion, les vins en vente à moins de 15 $ représentent près de 10 % selon la SAQ.

Notez bien que je ne compte pas les vins mousseux et les champagnes, seulement les vins blancs, rosés et rouges.

Voici une sélection de vins rouges que j’ai récemment goûtés qui se situent dans cette gamme de prix.

Vive la vie Grand chais de France 2012
Code SAQ : 12167211
9,95 $
Les vignes de grenache, de syrah et de marselan (un croisement créé en 1961 entre le cabernet-sauvignon et le grenache noir qu’on trouve surtout en Côte du Rhône et en Languedoc) proviennent des Costières de Nîmes, du Minervois et de Corbières. Rubis foncé violacé, on sent les notes chimiques, les fruits rouges et les fruits noirs. Et en effet, ces mêmes fruits (surtout le cassis et la prune) reviennent en bouche, accompagnés de café et de vanille. Moyennement acide et souple, ce vin contient tout de même une certaine dose de sucre, qui peut en lasser certains, mais soyons indulgents vu son prix compétitif.

Château Capendu Les jardins de Meyrac Vins de pays d’oc 2010
Code SAQ : 12167246
11 $
Un mélange à parts égales de merlot et de cabernet-sauvignon, ce vin de pays d’oc se présente sous une robe rubis à reflets grenat. Il embaume la violette, les épices, les fruits rouges transformés et l’olive. On goûte immédiatement le fruit (fraise, cassis), mais aussi le chocolat, la crème pâtissière, les épices et le poivron rouge. Il est très sec, sans aucun sucre résiduel pour arrondir les coins. Un excellent vin à ce prix.

Trevini Primo merlot/primitivo 2012
Code SAQ : 00643106
13,95 $
Les arômes chocolatés, la framboise, les fruits des champs, le bleuet, le cassis, poivron vert forment un véritable cocktail très tannique et très acide. En finale, les tannins assèchent un peu la bouche et on sent une légère influence du poivron vert.

Weingut Strehn Mittelburgenland Qualitatswein zweigelt 2011
Code SAQ : 00904441
14,25 $
Le cépage zweigelt est l’un des deux cépages rouges les plus plantés en Autriche. Ce croisement de blaufränkisch et de St. Laurent a été créé en 1922 par Fritz Zweigelt. Le résultat ici? Un vin léger et peu tannique qui rappelle le Beaujolais, avec des arômes floraux et poivrés. Très agréable.

Dino Illuminati Montepulciano d’Abruzzo Riparosso 2012
Code SAQ : 10669787
14,95 $
Code LCBO : 269985
14,10 $
Le nez discret (café, cerise) fait ensuite place en bouche à la cerise noire, à la griotte, au thé blanc, aux épices. Bien que l’acidité et les tannins soient élevés, le vin demeure assez souple, frais et fin.

Un cidre pour terminer
Les Vergers Lafrance Légende d’Automne

Code SAQ : 00883942
12,75 $
Les fruits de ce cidre fort proviennent du jus de 12 000 pommiers, auquel on ajoute 20 % de cidre de glace. Ce cidre est bien sucré, mais bien équilibré grâce à une acidité vive. On goûte les pommes rouges et les pommes jaunes, ainsi que des épices. Très bien.