Billets classés sous la catégorie « Californie »

Jeff Pachoud/AFP/Getty Images

Jeff Pachoud/AFP/Getty Images

Dans une étude rapportée par Wine Business, Constellation, le géant du vin et des spiritueux, catégorise les consommateurs de vin selon leurs habitudes d’achat et leurs préférences. La même étude avait été réalisée il y a 10 ans.

Dans cette mise à jour, trois des six catégories sont nouvelles : les nouveaux consommateurs engagés, les consommateurs loyaux au quotidien et les consommateurs motivés par le prix du vin.

Plus »

Photo : iStock/Sergey Rusakov

Photo : iStock/Sergey Rusakov

Une nouvelle technologique a retenu mon attention pour cette chronique. Elle concerne les adresses des sites Internet du vin.

Selon l’AFP, le projet d’adresses Internet dotées de l’extension .vin ou .wine se poursuit, même si certaines voix – des pays européens et des producteurs de vin – s’y opposent. Ces adresses devraient apparaître dans quelques mois.

Plus »

Dave Matthews. AP Photo/Hans Pennink

Dave Matthews. AP Photo/Hans Pennink

En association avec le vinificateur Steve Reeder, le chanteur rock Dave Matthews a lancé son domaine vinicole californien en 2011.

Depuis 1991, le Dave Matthews Band est très populaire, surtout grâce à ses tournées de spectacles. Selon le site Internet Pollstar, qui compile les ventes de billets de spectacles, le Dave Matthews Band a vendu le plus de billets de concert de 2000 à 2009, avec des recettes totales de 530 millions de dollars américains. Et ce, devant des vedettes confirmées comme les Rolling Stones, U2 et Madonna.


(Source : site officiel du Dave Matthews Band)


Le nom du domaine, The Dreaming Tree, est tiré de la chanson homonyme, parue sur l’album du Dave Matthews Band Before these crowded streets, en 1998.

Ainsi, après avoir satisfait les mélomanes, Dave Matthews a découvert une autre passion : le vin.

Les vins de Dave Matthews sont en vente au Canada depuis un an. Le domaine produit 600 000 caisses. La moitié des acheteurs aiment ses étiquettes, l’autre est constituée d’amateurs de ses chansons.

Les raisins, cultivés selon les principes de l’agriculture durable, proviennent de quelques vignobles du géant Constellation, qui est propriétaire de nombreux domaines viticoles dans le monde.

Dégustation avec le vinificateur Sean McKenzie, un Néo-Zélandais installé en Californie qui travaille chez The Dreaming Tree.

dreaming_tree_everyday_300The Dreaming Tree Everyday Central Coast 2013
Code SAQ : 12270913
17,95 $
Le nom de ce vin blanc est tiré du disque Everyday, paru en 2001. L’encépagement est varié : 39 % de riesling, 37 % de gewurztraminer, 14 % de viognier et 10 % d’albarino. Les arômes de fruits tropicaux et d’agrumes titillent le nez. En bouche, les fruits sont croquants, et on goûte surtout les agrumes, les fruits exotiques et la pêche. Des épices, de la vanille, du sucre et une vive acidité complètent la palette aromatique. C’est très agréable, très bien fait. Ce vin se tirerait bien d’affaire avec du crabe des neiges et un croustillant de mangue, de noix de cajou et d’oignon vert en salade.

The Dreaming Tree chardonnay Central Coast 2011
En vente en Ontario dans un mois.
La moitié des raisins de chardonnay a séjourné sept mois en barrique de chêne, et l’autre moitié, en cuve d’acier inoxydable. La robe est jaune doré intense, le verre dégage des effluves de banane, de vanille, de beurre et de pain grillé. Et, en effet, les mêmes odeurs se trouvent en bouche, mais s’y ajoutent de la noix de coco et de la lime. Nous avons affaire à un chardonnay de style international assez frais et équilibré, mais qui peut en lasser certains.

The Dreaming Tree Crush North Coast 2011
Code SAQ : 11975102
18,95 $
Code LCBO : 310391
16,95 $
L’encépagement est multiple : 55 % de merlot, 17 % de zinfandel, 13 % de petite syrah, 8 % de syrah et 7 % d’autres variétés non dévoilées. Ce rouge californien goûte la cerise, la fraise, la framboise, le bonbon rouge et le sucre. Il est souple, peu tannique. J’estime qu’il s’agit d’un vin passe-partout qui manque de personnalité et est un peu quelconque. À servir à l’apéro et sur des mets légers.

Dégustation en primeur des blancs liquoreux de Sauternes 2011 avant les futures mises à prix. AFP Photo/Jean-Pierre Muller

Dégustation en primeur des blancs liquoreux de Sauternes 2011 avant les futures mises à prix. AFP Photo/Jean-Pierre Muller

En ce premier jour de printemps, un fait divers rapporté par le journal Sud Ouest à Bordeaux m’a fait sourire. Un client a tenté d’escroquer un hypermarché en remplaçant l’étiquette d’un vin en vente à 135 € par celle d’un vin qui se détaille 4 €. Je ne suis pas très habile en mathématiques, mais je vois la spectaculaire « économie » que ce client a tenté de réaliser aux dépens de l’hypermarché bordelais.

Le service de sécurité de l’hypermarché a arrêté l’escroc, qui a ensuite été confié aux soins de la police locale.

Au-delà de ce fait divers, le prix des vins fait souvent grincer des dents la plupart des consommateurs.

Certains d’entre eux poussent les hauts cris devant les prix affichés par les monopoles canadiens comme la SAQ et la LCBO. Le monopole de la SAQ est d’ailleurs régulièrement remis en question par des contribuables qui préféreraient un marché plus libre et ouvert à la concurrence.

Mais là n’est pas mon propos. Je veux plutôt attirer votre attention sur la hausse des prix des vins de Bourgogne et de Bordeaux en France (France 24 et Le Figaro en ont parlé). Les faibles récoltes du millésime 2013 se traduiront par des prix en hausse de 30 % pour les bourgognes, et de 20 % pour les bordeaux.

Le coupable : les conditions météo, qui ont été exécrables dans plusieurs régions de France en 2013, mais aussi en 2012; les prix des vins de ce millésime devraient également être en hausse de près de 20 %.

En France et en Europe en général, le vin est beaucoup plus abordable que dans notre chère Amérique. C’est bien sûr normal, puisque les traditions et le marché vinicoles y sont établis depuis fort longtemps.

Mais cette hausse risque de faire grimacer des consommateurs habitués à payer leur pinard à un prix juste. Alors, mes chers amis, consolez-vous : nous ne serons plus les seuls à nous plaindre du prix des vins!

fontanario_de_PegoesDeux blancs
Côté Tariquet 2012

Code SAQ : 00561316
19,35 $
Ce vin français populaire au Québec m’a marqué par son équilibre. Du citron confit, de la lime, de l’abricot, un chouïa de sucre et une pointe de fumée baignent dans une trame moyennement acide.

Foxglove chardonnay Central Coast 2011
Code SAQ : 11900928
22,70 $
Ce chardonnay californien déploie d’intenses odeurs de beurre, de caramel, de vanille et de fruits tropicaux. Ces particularités de vin du Nouveau Monde se confirment en bouche : beurre, caramel, bois, vanille, crème, fruits tropicaux, groseille, pêche, citron confit, épices et acidité moyenne. Un vin assez bien fait, mais il souffre d’une légère chaleur alcoolique.

Trois rouges
Fontanário de Pegões Adega de Santo Isidro de Pegões Palmela 2011

Code SAQ : 10432376
13,80 $
Le nez, très aromatique, dégage des notes chimiques, des fruits noirs et de la vanille après l’aération. En bouche, ce vin est très mûr, avec d’intenses saveurs de cassis. Le café, des épices, le champignon et des arômes de poivron vert entrent ensuite en scène, mais de manière plus modérée. Le cépage castelão donne un vin intéressant et à bon prix.

Rutini cabernet-sauvignon/malbec
Code SAQ : 11769317
18,30 $
La famille argentine Rutini, qui est de descendance italienne, est célèbre grâce à son Trumpeter. Cette cuvée plus chère que la gamme Trumpeter s’annonce corsée avec sa couleur rubis foncé et ses odeurs de prune et de bleuet. Les arômes typiques du cabernet-sauvignon et du malbec, épices, bleuets, cassis, champignons, fumée, arômes végétaux, vanille et eucalyptus entrent ensuite en jeu. Un très bon vin bien moelleux avec une acidité et des tannins modérés.

Azienda Agricola COS Cerasuolo di Vittoria 2010
Code SAQ : 11577391
36,25 $
Les trois amis vignerons Giambattista Cilia, Guisto Occhipinti et Pinuccia Strano (ce qui forme l’acronyme COS) ont fondé cette cave en 1980. Le nero d’avola (60 %) et le frappato (40 %), des cépages très plantés en Sicile, forment un vin aux flaveurs animales, de cerise noire confite, de kirsch, de griottes, de plants de tomate et de thym. Ces arômes provençaux appellent le gigot d’agneau.

Un sauternes 1966 du Château d'Yquem. | AP Photo/Jacques Brinon

Un sauternes 1966 du Château d’Yquem. | AP Photo/Jacques Brinon

Après les bordeaux blancs et rouges 2011, voici comme promis mon appréciation des sauternes. Parmi les producteurs membres de l’Union des Grands Crus de Bordeaux qui étaient à Montréal il y a quelques semaines, huit d’entre eux provenaient des appellations Barsac et Sauternes.

Loin de moi l’idée de détruire un mythe, mais je me suis réellement lassé de l’accord classique entre le foie gras et le sauternes.

Je préfère nettement boire les sauternes pour ce qu’ils sont : des vins de méditation, qu’on consomme avec les gens qu’on aime, et avec ceux qui aiment le vin.

J’aime bien aussi les conseiller pour la longue garde. Par exemple, un sauternes dont le millésime est l’année de naissance de votre enfant sera parfait 18 ans plus tard.

Rappelons que le sauternes (et son voisin, l’appellation Barsac) est un vin issu de raisins soumis au botrytis. Le microclimat de cette région bordelaise engendre des brumes matinales qui favorisent l’apparition du champignon botrytis cinerea sur les raisins très mûrs. Les raisins (surtout le sémillon, mais aussi la muscadelle et le sauvignon blanc) deviennent concentrés en sucre.

bastor_lamontagneChâteau de Fargues Sauternes 2011
89 $ le 375 ml
175 $ le 750 ml
Un vin en grande forme et complexe avec ses arômes de miel, de citron, de pain d’épices et de citron confit. La finale est très acide et sertie de minéralité.

Château Lafaurie-Peyraguey Sauternes 2011
32 $ le 375 ml
60 $ le 750 ml
Les fruits exotiques et l’ananas confit marquent en premier ce sauternes. En deuxième lieu, le pain d’épices, le citron confit, le miel et le sucre prennent leur place. Un vin de garde.

Château La Tour blanche Sauternes 2011
Près de 100 $
La Tour blanche développe en 2011 des arômes d’ananas confit, de cire d’abeille, d’épices, de miel avec une trame acide vive. Au sommet!

Très bonne mention à :
Château Bastor-Lamontagne Sauternes 2011
Château de Rayne Vigneau Sauternes 2011 (entre 60 et 70 $)
Château Suduiraut Sauternes 2011 (près de 100 $)

Deux vins pour le Super Bowl de dimanche
Touché! Le championnat du football américain a lieu dimanche. Voici deux vins pour ceux qui n’aiment pas la bière.

Bonterra Mendocino County chardonnay 2011
Code SAQ : 00342436
19,95 $
Deux petits pour cent de muscat font partie de ce chardonnay pour arrondir les coins. Le nez beurré et vanillé annonce un chardonnay américain classique. En bouche, des fruits tropicaux, de la vanille et des agrumes confirment l’analyse olfactive.

Joseph Phelps Innisfree cabernet-sauvignon Napa 2009
Code SAQ : 11419616
29,95 $
Un cabernet-sauvignon californien riche d’arômes de café, de bleuet, de cassis et de pâtisserie. Il est aussi très tannique et très acide.

Photo : Richard Blouin

Photo : Richard Blouin

L’édition 2013 de La Grande dégustation de Montréal est chose du passé. Près de 600 producteurs ont fait déguster environ 1200 produits. Surtout du vin, mais aussi des spiritueux, dont la vodka, qui était l’un des produits mis en valeur cette année.

Je vous présente mes découvertes et mes coups de cœur de cet événement, qui en était à sa troisième année. Notez bien que certains vins ne sont parfois pas encore en vente, mais surveillez les arrivages au cours de l’année 2014.

Saint-Mont Union des producteurs du Plaimont Cuvée vignes préphylloxériques 2011
Près de 50 $ en importation privée chez Univins. Non offert pour l’instant.
Entre 1860 et 1880, le puceron phylloxera décima la majorité du vignoble européen. Pour le sauver, les producteurs ont greffé sur leurs vignes des racines de vignes américaines, plus résistantes au parasite. Quelques vignes européennes ont survécu au phylloxera, dont celle-ci, qui date de 1871, cultivée par l’Union des producteurs du Plaimont. Elle ne couvre que 48 ares, soit moins de la moitié d’un hectare. La récolte de tannat (à 98 %) et de pinenc (un cépage local) donne cinq barriques de 225 litres; deux d’entre elles sont en fûts neufs, les trois autres en fûts d’un an d’utilisation. Le résultat est très tannique, acide et dense. La cerise noire, la menthe, le bois, les épices et le cassis entourent le vin. Très bon, mais particulier.

Mission Hill SLC merlot 2009
Code SAQ : 10745524
35,75 $
Code BC Liquor stores : 772244
24,99 $
Mission Hill est un des domaines phares de la Colombie-Britannique. J’ai beaucoup aimé ce merlot aux notes de fruits noirs, de mûre, de prune et de feuilles de thé. Une belle réussite.

parentDomaine Parent pinot noir Bourgogne 2011
LCBO Vintages : 597971
21,95 $
Un bourgogne générique à la cerise intense, avec de la fraise, de la terre et de la fumée, et aux tannins souples. À boire sans plus tarder.

Bersano Barbera d’Asti 2011
LCBO : 348680
11,95 $
Un vin parfait pour accompagner des pâtes en sauce tomate et qui offre des saveurs de fruits rouges, de fraise et de poivre rose.

Joseph Phelps Innisfree cabernet-sauvignon Napa Valley 2009
Code SAQ : 11419616
31,25 $
Un cabernet-sauvignon de la vallée de Napa, riche avec ses flaveurs de café, de bleuet, de cassis et de pâtisserie (impartie par l’élevage en fûts de chêne). L’ensemble est très tannique et très acide.

Château Rouquette-sur-mer rosé Cuvée Adagio 2012
20,95 $ en importation privée chez Francs vins
Ce rosé de grenache et de syrah développe des arômes de fraise et de cerise dans une trame acide importante. Un rosé sérieux, pas que pour la piscine.

Château Rouquette-sur-mer La Clape cuvée Amarante 2012
Code SAQ : 00713263
18,40 $
La violette, les fruits rouges mûrs dont la framboise et le cassis marquent ce vin du Languedoc, qui est aussi pourvu d’une belle matière tannique.

Le chardonnay sous le ciel de la Californie

Vendredi 8 novembre 2013 à 14 h 23 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Des grappes de chardonnay du Chateau Montelena en Californie. AP Photo/Eric Risberg

Des grappes de chardonnay du Chateau Montelena en Californie. AP Photo/Eric Risberg

En Bourgogne, sa région d’origine, il donne de grands vins à Meursault, à Montrachet et à Chablis. En Champagne, lorsqu’il est vinifié seul, il donne de grands vins, les blanc de blancs. Grâce à sa polyvalence, il s’est répandu dans tous les terroirs de vin du monde.

J’ai déjà discuté en long et en large de toute la polyvalence et la popularité du chardonnay.

À la SAQ, deux chardonnays sont parmi les plus vendus en volume, le chardonnay Grand Sud vin de France (Code SAQ : 11377049) et le Bin 65 de Lindemans (Code SAQ : 00142117).

Ce cépage est un des trois thèmes de La Grande Dégustation de Montréal cette année, qui a lieu vendredi et samedi à la Place Bonaventure. Puisque la Californie est aussi l’un des thèmes de cet événement (le troisième étant la vodka), explorons un peu comment le chardonnay se comporte dans cet État américain.

Pour cela, j’ai parlé avec Meliza Jalbert, directrice des exportations chez Hope Family Wines, qui représente le vignoble Liberty School à Paso Robles.

Le chardonnay, un des premiers cépages blancs en Californie, reste encore l’un des plus plantés dans cet État, me confirme-t-elle.

Cependant, comme il est planté dans des terroirs et des climats différents, le chardonnay prend des styles inévitablement différents. C’est le cas sous certains climats chauds de la Californie, mais aussi à cause des méthodes de vinification de l’endroit. L’utilisation des barriques de chêne a donné ce style opulent, beurré et presque caramélisé de bien des chardonnays américains. Ce style de chardonnay boisé et beurré est encore bien apprécié aux États-Unis, mais un peu moins au Québec. Qu’en pense Meliza Jalbert? « Il y a des styles différents. C’est important d’essayer plusieurs vignerons, parce que l’appellation de la Californie est très grande. Nous sommes (Liberty School) près de la mer, ce qui donne des vins au un style frais, et nous utilisons les cuves en acier inoxydable et des barriques neutres. […] Sur le marché américain, le chardonnay de Liberty School n’est pas populaire. Il l’est surtout au Québec », précise Meliza Jalbert.

En somme, en fouillant un peu, on peut trouver des chardonnays californiens au style plus frais que nous connaissons. « Il faut changer la perception du vin californien chez le consommateur », croit Meliza Jalbert, qui aime les chablis du Québécois Patrick Piuze et les chardonnays de Kistler (Les Noisetiers).

Un concours de chardonnay
Cette année à La Grande Dégustation de Montréal, un jury formé de 11 professionnels du vin a choisi parmi 63 chardonnays du monde les 10 meilleurs.

Voici le palmarès. Ces vins ne sont pas tous à la SAQ.

1- Kendall-Jackson vintners reserve chardonnay Californie 2011 (22,25 $)
2- Folie à deux Russian River Valley Sonoma County 2011
3- Ravenswood vintners blend chardonnay 2012
4- Rodney Strong vineyards Chalk Hill chardonnay 2011 (25,70 $)
5- Hahn SHL Estate chardonnay Santa Lucia Highland 2011
6- Duckhorn Migration chardonnay Russian River Valley 2011
7- Arboleda chardonnay 2012 (20,20 $)
8- Château St. Jean Belle Terre chardonnay Alexander Valley 2011
9- The Dreaming Tree chardonnay Central Coast 2012
10- Stoneleigh chardonnay Marlborough 2011 (18 $)

Voici des chardonnays californiens que j’ai particulièrement appréciés à La Grande Dégustation de Montréal.
Mission Hill chardonnay reserve 2011

Code SAQ : 11092078
19,95 $
Le terroir de l’Okanagan en Colombie-Britannique sied bien aux chardonnays élevés par Mission Hill. Ce vin d’entrée de gamme propose des saveurs de lime, de craie, de citron, de beurre, de crème et d’épices (le bois). Très réussi.

Duckhorn Migration chardonnay Russian River Valley 2011
Un chardonnay californien typique, mais frais. Comme d’habitude, le beurre, la vanille, le bois et le caramel sont au rendez-vous. Des fruits jaunes, dont la pêche, complètent le tout.

Un conseil : pendant La Grande Dégustation, amusez-vous à déguster des chardonnays de pays différents pour comparer les styles. Ce n’est pas le choix qui manque!

Les rouges du Courrier vinicole de la SAQ

Jeudi 12 septembre 2013 à 15 h 53 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Quelques vins du Courrier vinicole sur les États-Unis. | Radio-Canada/Ronald Georges

Comme je l’ai promis mardi, voici quelques recommandations du Courrier vinicole de la SAQ qui porte sur les vins rouges de la Californie, de Washington et de l’Oregon. Vous remarquerez que certains prix sont élevés, surtout ceux des vins de Californie. J’essaie ici de vous proposer de bons rapports qualité-prix, même si, parfois, le prix peut être élevé. Et j’estime que les vins de Washington et de l’Oregon s’en sortent nettement mieux que ceux de la Californie.

Cabernet-sauvignon Townsend Vineyard Antica Napa valley Californie 2009
87 $
La famille Antinori de Toscane a un pied-à-terre en Californie depuis 1980 à Atlas Peak. Rubis foncé, ce vin dégage des arômes charmeurs de poivron et d’espresso. Très tannique et très acide, il a des arômes de café, de vanille, de bleuets et de mûres. La finale est légèrement alcoolique et on retient des saveurs de bois et de fumée. Pour la garde de 15 à 20 ans.

Hands of time Stag’s Leap Wine Cellars Napa Valley Californie 2011
43 $
Un vin classique et élégant, et à bon prix cette fois. Au menu : poivron rouge, fraise, fruits des champs, vanille et une prédominance du cassis. Les tannins massifs et la vive acidité garantiront une garde de quatre à cinq ans.

L’esprit des Pavots Peter Michael Knights Valley Californie 2009
135 $
Avant de plonger les lèvres dans ce vin, le nez, complexe, était déjà prometteur : poivron, vanille et épices. Dans le verre, le poivron vert et rouge, la vanille (le bois), le tabac blond, la fraise, la crème et les fruits des champs se fondaient dans une longue finale. À ce prix (ouf!), ce vin tiendra la route une bonne vingtaine d’années.

Todos Jonata Santa Inez valley Californie 2009
58 $
Les saveurs de cassis, de thym, de bleuets, de vanille de fumée et de bois sont entourées d’une vive acidité et d’une charge tannique impressionnante. Un vin puissant, mais très bon dans le genre. À conserver 10 à 15 ans.

Les vins de WillaKenzie | Radio-Canada/Ronald Georges

Pinot noir Aliette WillaKenzie Estate Willamette valley Oregon 2010
59 $
13,5 %
Élevé en Bourgogne, Bernard Lacroute a fait fortune dans l’informatique (il a été, entre autres, cadre supérieur pour Sun Microsystems aux États-Unis). Après cette carrière remplie de succès, il a voulu faire du pinot noir à la bourguignonne, mais dans le Nouveau Monde. Son choix s’est arrêté sur l’Oregon, où il préside aux destinées du domaine WillaKenzie, dans la Willamette Valley, depuis 1991, « la région dans le Nouveau Monde qui permet de faire des vins qui se rapprochent le plus de la Bourgogne ».
Ce pinot noir est très acide et très tannique. La fumée, des flaveurs de fruits rouges, de cerises, de mûres, de thé blanc, d’épices et de cannelle rendent ce vin puissant très élégant. Il supportera six à sept ans de garde assurément.

Pinot noir Domaine Serene Evenstad reserve Willamette valley Oregon 2008
84 $
Rubis grenat, ce vin a besoin d’aération ou d’un peu de temps en cave (8 à 10 ans) pour se révéler. Par la suite, les fruits rouges, les petites cerises acidulées et le thé vert en milieu de bouche baignent dans une trame robuste.

Andrew Will Champoux Horse Heaven hills Washington 2009
75 $
Force est de constater que nous avons affaire ici à une maison sérieuse dans l’État de Washington. Ce vin est jeune, un passage en carafe est obligatoire pour profiter des arômes de vanille, de fruits noirs (surtout le cassis), de graphite et de crème de fruits noirs. La poigne de ce vin est solide, car il est très acide et très tannique, ce qui lui assure donc une garde de 15 à 20 ans. Composition : 42 % merlot, 32 % cabernet franc et 26 % cabernet-sauvignon. Excellent.

Ursa Baer winery Columbia valley Washington 2010
49 $
Un très beau vin aux effluves de fumée, d’épices, de bleuets, de cassis et de poivre noir. Il sera parfait pour une garde de 10 ans.
14,5 %

Southern blend Rôtie Cellars Washington State Washington 2010
Un assemblage rhodanien de grenache (75 %), de syrah (15 %) et de mourvèdre (10 %), ce vin puissant épate avec ses arômes de viande, de fruits noirs, de bleuets et de fumée. L’ensemble est très tannique et acide, la finale reste sur les fruits rouges mûrs, l’alcool et les bleuets. Il sera parfait dans 8 ou 10 ans.

Owen Roe Yakima Valley Washington 2010
50 $
Un bon rapport qualité-prix qui sera parfait pour un séjour de 10 ans en cave. Le cassis, le poivre vert, la vanille et les mûres côtoient une bonne matière tannique et acide.

Un valpolicella
Les tomates destinées aux conserves embellissent les étalages des marchés publics. Voici donc un valpolicella pour accompagner vos plats de tomates automnaux.
Ca’Rugate Rio Albo Valpolicella 2012
Code SAQ : 10706736
16,75 $
Un vin au nez de fruits rouges frais, de fraises en bouche avec des cerises, des mûres et une pointe de poivre. Il est légèrement tannique avec une bonne acidité.

Les blancs du Courrier vinicole

Mardi 10 septembre 2013 à 15 h 14 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un vignoble de la Willamette valley en Oregon.
Un vignoble de la Willamette valley en Oregon.
Comme je l’ai précédemment écrit, j’estime que la majorité des vins californiens sont vendus à des prix indécents. Ces vins sont souvent surboisés, surextraits et ils manquent de finesse. Les blancs sont vraiment trop chers pour ce qu’ils offrent. Un simple bourgogne d’appellation modeste à moins de 30 $ se compare aisément à ces vins plus coûteux.

J’en ai encore eu la preuve lors de la dégustation des vins du prochain Courrier vinicole, qui porte sur l’Ouest américain, soit la Californie, l’Oregon et l’État de Washington. Les vins de ces deux derniers États s’en sortent nettement mieux que ceux du premier en matière de rapport qualité-prix.

Les 93 produits de ce numéro de la revue seront en vente du 13 au 23 septembre sur le site de la SAQ – la presse spécialisée en a goûté 31. Cette offre comprend aussi plusieurs millésimes, dont des vieux Dominus de Christian Moueix.

Cette édition du Courrier vinicole présente une nouveauté : des entrevues avec des vignerons, dont la Québécoise Isabelle Meunier, qui travaille à Evening Land Vineyards, en Oregon.

Depuis quelques trimestres, les ventes des produits de spécialité de Californie, de l’Oregon et de l’État de Washington sont en forte progression (en valeur), selon la SAQ. En un an, les ventes de rouges ont progressé de 10 %, et celles de blancs, de 11,7 %, alors que la croissance générale des produits de spécialité est de 5 %.

Voici ce que j’ai aimé et que je vous recommande en blanc. Nous parlerons des rouges jeudi.

Chardonnay Bachelder Johnson Vineyard Yamhill-Carlton Oregon 2011
44 $
Le Montréalais Thomas Bachelder produit du vin à Niagara, en Bourgogne et en Oregon depuis 2009. Ce chardonnay de l’Oregon sent la poire et les épices. Le résultat en bouche est calcaire avec des épices et des fruits jaunes genre abricot. Un vin complexe, qui peut se garder huit à neuf ans.

http://blogues.radio-canada.ca/millesime/2012/03/01/les-racines-tentaculaires-de-thomas-bachelder/

Chardonnay Château Montelena Napa Valley Californie 2010
55 $
Code LCBO Vintages : 701748
57,95 $
En 1976, le chardonnay du Château Montelena avait causé la surprise en battant des prestigieux blancs de Bourgogne. Le chardonnay 2010 est fin, avec des arômes de lime, de pamplemousse, de citron, de vanille et de gazon. Une vive acidité devrait lui assurer un bon séjour de sept à huit ans au cellier.

Chardonnay Joseph Phelps Fogdog Sonoma Coast Californie 2011
42 $
Un chardonnay équilibré grâce à ses arômes discrets de vanille et de bois et à son acidité moyenne. La crème, la chair d’agrumes et le citron complètent le tout.

Un mousseux rosé de Laval
Château Taillefer Lafon, vin mousseux rosé 2011

Situé à Sainte-Dorothée (Laval), au nord de Montréal, le Château Taillefer Lafon produit du vin et du cidre. Ce mousseux rosé est fait de chambourcin, de cabernet-sauvignon et de pinot noir et il offre un fruité (fraise et cerise) des plus agréables, en plus d’une belle acidité et de bulles fines, mais discrètes. Il est en vente au domaine.

Des vins pour la fêtes des Pères

Jeudi 13 juin 2013 à 9 h 30 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Pour les papas qui aiment le vin

Photo : Domaine Yves Boyer-Martenot

Pour la fête des Pères cette année, j’ai envie de vous recommander des vins complexes, affirmés et droits. Des vins de garde, assurément, mais qui peuvent aussi se consommer maintenant, après une heure en carafe.

Une fois n’est pas coutume, alors gâtez votre père en lui offrant des vins puissants et pourvus d’un bon potentiel de garde.

En blanc
Bonny Doon Le Cigare blanc 2010

Code SAQ : 10370267
35,25 $
Bonny Doon, l’un des vignerons les plus rhodaniens de Californie, offre ici un assemblage presque égal de grenache blanc et de roussanne, soit sa version en blanc du Châteauneuf-du-Pape. La cire d’abeille, la lime et la pêche en finale forment un tout très bon et très harmonieux.

Domaine Yves Boyer-Martenot Puligny-Montrachet 1er cru Les Caillerets 2008
Code SAQ : 11661568
112 $
La robe dorée et brillante de ce vin laisse percevoir des odeurs délicates de fleurs blanches. Sa bouche est complexe à souhait : de légères saveurs de miel, de bois et de vanille, de l’agrume et de la fumée. La finale est minérale, fine, équilibrée, et elle laisse une sensation de fraîcheur en bouche. Un grand bourgogne, un vin cher, mais qui en met plein la vue, la finesse en prime.

En rouge
Alto Moncayo Garnacha Campo de Borja 2010

Code SAQ : 10860944
41,75 $
Un vin espagnol moderne et racé avec ses saveurs de poivron rouge, d’épices, de vanille et de bois. Votre papa pourra le boire dès aujourd’hui ou dans 10 ans.

Château Belgrave Haut-Médoc 5e grand cru classé 2009
Code SAQ : 11353400
43 $ dans les SAQ Signature de Montréal et de Québec
Votre papa est-il un fin connaisseur de vins de Bordeaux? Si oui, offrez-lui ce Haut-Médoc où le cassis, la fumée, les noyaux de fruits noirs, le café, la mûre et le bleuet règnent en maîtres. Un vin très droit et assez complexe qui vieillira à merveille.

Clos de l’Oratoire des Papes 2010
Code SAQ : 11407990
43,75 $
La Maison Ogier est aussi propriétaire du Clos de l’Oratoire, un domaine de 25 hectares à Châteauneuf-du-Pape où les vignes sont traitées en culture biologique. Le vin est épicé, très acide et tannique, complété de notes de bleuets, de mûres et d’une légère pointe de confiture. Le passage en carafe est de mise, et la bouteille pourra bien sûr se conserver de 15 à 20 ans.

Niepoort Redoma Douro 2008
Code SAQ : 11634375
45 $
Reconnu pour ses vins au bon rapport qualité-prix, le Portugal est capable d’en mettre plein la vue avec des vins dotés d’une bonne matière et de fruits rouges, comme le cassis et le raisin noir. Un excellent vin signé Dirk Niepoort.

Fratelli Alessandria Gramolere Barolo 2008
Code SAQ : 11191421
53,75 $
Un Barolo tiré des vignobles de la famille Alessandria à Alba, dans le Piémont. Selon le vinificateur Vittore Alessandria, le Barolo 2008 est un millésime « exceptionnel. Le nebbiolo a besoin de soleil, mais pas trop. C’est un millésime qui vieillira bien. » Dans le verre, les arômes de fumée, de fruits noirs, de prune, de cassis et de café s’entremêlent dans une trame très acide et très tannique.

Pasqua Black Label Amarone Valpolicella 2008
Code SAQ : 11768171
37 $
Si votre papa aime le chocolat, offrez-lui cet Amarone marqué par le café, la crème et le chocolat au lait. Souple et très délicat, ce vin est excellent.