Blogue de Ronald Georges

Les 10 ans du Berlin tasting : quand le Chili s’affirme sur la planète vin

jeudi 13 novembre 2014 à 15 h 07 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Eduardo Chadwick. Crédit : Mathieu Deshayes

Eduardo Chadwick. Crédit : Mathieu Deshayes

En 2004, Eduardo Chadwick, de Vina Errazuriz et de Vina Sena, las de voir les vins chiliens considérés comme de petits vins de table dans le monde entier, a décidé de comparer ses vins aux plus grands crus du monde. La compétition était relevée, avec la présence de vins provenant de maisons comme Château Lafite, Château Margaux, Château Latour, Tignanello, Sassicaia, Solaia et Guado al Tasso. La plupart de ces vins avaient obtenu la note parfaite de 100 points de la part du critique Robert Parker.

À la surprise générale, mais pas à celle du producteur chilien, Chadwick 2000 et Sena 2001 ont pris la première et la deuxième places de cette dégustation à l’aveugle.

« Le Chili faisait du bon vin, mais on n’était pas connu et on n’avait pas d’image. La dégustation de Berlin a permis de chercher de la reconnaissance », explique Eduardo Chadwick, qui souligne toutefois que les vins chiliens avaient une reconnaissance respectable au Canada, avant que cela soit le cas dans bien d’autres pays.

Dès lors, dans les commentaires de dégustation des critiques influents du milieu, on a pu constater un plus grand respect à l’égard des grands vins du Chili. Vous avez encore des doutes? La dégustation a été répétée dans 15 pays, toujours à l’aveugle. Et le résultat a été le même.

L'un des vignobles d'Errazuriz. Photo : Vina Errazuriz

L’un des vignobles d’Errazuriz. Photo : Vina Errazuriz

Eduardo Chadwick a pris les rênes de Vina Errazuriz, une entreprise familiale fondée en 1870, il y a 30 ans. Après des études en génie industriel, il a bifurqué vers le vin et a fait des études à Bordeaux, notamment avec l’œnologue Émile Peynaud.

Les exportations de vins chiliens des années 80 ont participé à la relance du domaine. En 1995, Vina Errazuriz s’alliait à Robert Mondavi pour lancer le domaine Sena, partenariat dont Mondavi s’est retiré en 2005.

Un anniversaire
Le 10e anniversaire du Berlin tasting a été célébré à Montréal, en présence d’Eduardo Chadwick.

En fait, la dégustation ne portait pas sur les 16 vins du Berlin tasting, mais plutôt sur les grands crus d’Errazuriz et de Vina Sena.

L’occasion de goûter de grands crus chiliens, dont certains vieux millésimes, était donc parfaite.

Vina Errazuriz La Cumbre 2001
La syrah de ce vin est cultivée au domaine El Ceibo, dans la vallée de l’Aconcagua. Au nez, il est très aromatique avec des fruits mûrs, du cassis, de la framboise et un peu de café. En bouche, La Cumbre est complexe grâce à des saveurs de fruits mûrs, de tabac noir, de café, de cassis, de bleuet, de liqueur de café et de poivron rouge. La carrure du vin est assez fondue et présente des notes d’épices, de pain grillé et de graphite. C’est vraiment très bon!

Errazuriz Kai Carmenère 2006
Le carmenère domine l’assemblage à 87 %, complété par le petit verdot (9 %) et le shiraz (4 %). Le cassis, les fruits des champs, la mûre, la liqueur de prune, les épices et la confiture caractérisent ce vin. On a aussi une impression de saveurs de graphite, d’encre. C’est très gourmand en première impression, mais après quelques minutes, le vin devient lourd et pas très digeste.

berlin_testing_donmaxErrazuriz Don Maximiano 1989
Nous avons eu la chance de goûter un vieux millésime de Don Maximiano. À l’époque, ce vin, entièrement composé de cabernet-sauvignon, était vinifié sans l’apport de fûts français. Depuis, sa vinification a beaucoup changé. Les premières gorgées démontrent l’état avancé du vin avec des notes de feuilles séchées, de cassis, de cigare cubain fin, d’épices, de scotch (!), de vanille et de fumée. Malheureusement, après quelques minutes d’aération, le vin est devenu fluide et mince. Quel dommage!

Errazuriz Don Maximiano 2011
Code SAQ : 11396557
83,25 $
Le millésime en vente à la SAQ de Don Maximiano est formé de 75 % de cabernet-sauvignon, de 10 % de carmenère, de 10 % de petit verdot et de 5 % de malbec. C’est assez bien fait grâce à des saveurs de cassis, de champignon, de prune, de confiture et de vanille. Une vive acidité et des tannins garantiront une belle garde.

Chadwick Sena Aconcagua valley 2000
En 2000, Sena est composé à 77 % de cabernet-sauvignon, à 17,4 % de merlot et à 5,6 % de carmenère. Cet assemblage lui confère un caractère très acide et marqué par l’alcool. Des arômes de confiture de prunes, de cassis, d’épices, de tabac noir et de vanille le rendent par contre un peu lourd.

Chadwick Sena Aconcagua valley 2011
Très tannique et très acide, le vin goûte la confiture de framboise, le cassis et le bleuet. L’alcool entre aussi en ligne de compte, tandis que des arômes de vanille laissent une empreinte finale en bouche.

Vinedo Chadwick 2000
Le cabernet-sauvignon, à 100 %, provient de la vallée de Maipo, et cela paraît au nez avec des arômes de poivron vert et rouge. On a affaire à un vin moderne et très aromatique qui en met plein la vue : mûres, bleuets, cassis, fruits des champs, épices et vanille. La matière est soutenue, et le vin laisse une impression d’alcool, de vinaigre balsamique et de tabac noir.

En somme, les vins de Chadwick respectent leur origine en présentant des fruits mûrs et une note très moderne, des vins souvent impressionnants. Je comprends qu’ils s’en soient si bien sortis dans les dégustations à l’aveugle! Il reste que, personnellement, je préfère la finesse à la poigne qu’affichent trop souvent les vins du Nouveau Monde, même si un grand nombre de critiques et d’amateurs aiment ces vins.