Billets publiés en janvier 2014

Un sauternes 1966 du Château d'Yquem. | AP Photo/Jacques Brinon

Un sauternes 1966 du Château d’Yquem. | AP Photo/Jacques Brinon

Après les bordeaux blancs et rouges 2011, voici comme promis mon appréciation des sauternes. Parmi les producteurs membres de l’Union des Grands Crus de Bordeaux qui étaient à Montréal il y a quelques semaines, huit d’entre eux provenaient des appellations Barsac et Sauternes.

Loin de moi l’idée de détruire un mythe, mais je me suis réellement lassé de l’accord classique entre le foie gras et le sauternes.

Je préfère nettement boire les sauternes pour ce qu’ils sont : des vins de méditation, qu’on consomme avec les gens qu’on aime, et avec ceux qui aiment le vin.

J’aime bien aussi les conseiller pour la longue garde. Par exemple, un sauternes dont le millésime est l’année de naissance de votre enfant sera parfait 18 ans plus tard.

Rappelons que le sauternes (et son voisin, l’appellation Barsac) est un vin issu de raisins soumis au botrytis. Le microclimat de cette région bordelaise engendre des brumes matinales qui favorisent l’apparition du champignon botrytis cinerea sur les raisins très mûrs. Les raisins (surtout le sémillon, mais aussi la muscadelle et le sauvignon blanc) deviennent concentrés en sucre.

bastor_lamontagneChâteau de Fargues Sauternes 2011
89 $ le 375 ml
175 $ le 750 ml
Un vin en grande forme et complexe avec ses arômes de miel, de citron, de pain d’épices et de citron confit. La finale est très acide et sertie de minéralité.

Château Lafaurie-Peyraguey Sauternes 2011
32 $ le 375 ml
60 $ le 750 ml
Les fruits exotiques et l’ananas confit marquent en premier ce sauternes. En deuxième lieu, le pain d’épices, le citron confit, le miel et le sucre prennent leur place. Un vin de garde.

Château La Tour blanche Sauternes 2011
Près de 100 $
La Tour blanche développe en 2011 des arômes d’ananas confit, de cire d’abeille, d’épices, de miel avec une trame acide vive. Au sommet!

Très bonne mention à :
Château Bastor-Lamontagne Sauternes 2011
Château de Rayne Vigneau Sauternes 2011 (entre 60 et 70 $)
Château Suduiraut Sauternes 2011 (près de 100 $)

Deux vins pour le Super Bowl de dimanche
Touché! Le championnat du football américain a lieu dimanche. Voici deux vins pour ceux qui n’aiment pas la bière.

Bonterra Mendocino County chardonnay 2011
Code SAQ : 00342436
19,95 $
Deux petits pour cent de muscat font partie de ce chardonnay pour arrondir les coins. Le nez beurré et vanillé annonce un chardonnay américain classique. En bouche, des fruits tropicaux, de la vanille et des agrumes confirment l’analyse olfactive.

Joseph Phelps Innisfree cabernet-sauvignon Napa 2009
Code SAQ : 11419616
29,95 $
Un cabernet-sauvignon californien riche d’arômes de café, de bleuet, de cassis et de pâtisserie. Il est aussi très tannique et très acide.

Le Château Lagrange.

Le Château Lagrange.

Voilà, nous y sommes. Après les bordeaux blancs jeudi dernier, je consacre cette chronique aux bordeaux rouges des appellations Graves, Haut-Médoc, Moulis-en-Médoc, Pessac-Léognan, Margaux et Saint-Julien.

Règle générale, bien des bordeaux rouges 2011 sont minces et contiennent des saveurs végétales.

Cependant, les bons producteurs s’en sortent assez bien. Leurs vins sont tanniques et bâtis pour des gardes plus courtes que lors des bonnes années, bien qu’ils soient un peu déséquilibrés.

Lors de la dégustation de l’Union des Grands Crus de Bordeaux, plusieurs vignerons m’ont confirmé la qualité moyenne de ce millésime. D’ailleurs, ils ont parfois baissé les prix de 20 à 30 %.

Voici un choix (déchirant!) parmi ces bordeaux rouges. À la suite de ces notes de dégustation, j’ai ajouté une liste des autres domaines que j’ai appréciés. Enfin, jeudi, ne manquez pas mes commentaires sur les vins de Barsac-Sauternes.

chateau_rahoulLa dégustation
Château Rahoul Graves 2011

Entre 20 et 30 $
Un bon vin recommandable. Les fruits rouges sont bien mûrs, on goûte bien le cassis agrémenté de poivre, et le vin est gras et équilibré. Bien.

Château Belgrave Haut-Médoc 2011
Entre 20 et 30 $
Le nez invitant de cigare et de tabac se développe en bouche sur le poivron vert, la fraise et les épices. L’acidité est équilibrée, et les tannins, assez nombreux.

Château Bouscaut Pessac-Léognan 2011
Entre 20 et 30 $
Après le blanc, ce rouge de Château Bouscaut est aussi une réussite et un bon rapport qualité-prix. La fraise et la framboise laissent place au tabac noir. Les tannins sont déjà soyeux et la finale est longue. Très bon.

Château Latour-Martillac Pessac-Léognan 2011
45 $
Les arômes de cerise, de fraise, de cassis, de framboise, de pâtisserie et de café sont enrobés de tannins et d’acidité élevés. Très bon, agréable.

Château Maucaillou Moulis-en-Médoc 2011
Entre 30 et 40 $
Un rapport qualité-prix imbattable vu sa complexité impartie par les arômes de fraise, de bleuet, d’épices, de cassis, de tabac blond et de cuir. En prime, l’acidité et les tannins sont au rendez-vous. Excellent.

Château Lagrange Saint-Julien 2011
Entre 60 et 80 $
Un Saint-Julien de garde qui affiche des saveurs de cassis, de fraise, de champignon, de terre, d’épices, de vanille et de tabac noir. Excellent.

Château Angludet Margaux 2011
Entre 30 et 40 $
Un vin bâti pour une garde de près de 10 ans qui affiche en jeunesse des airs de cerise, de cigare, de cuir, de tabac noir et de cassis. Bien sûr, il est passablement acide et très tannique.

J’ai aussi beaucoup apprécié les châteaux suivants :
Château Larrivet Haut-Brion Pessac-Léognan
Château Canon La Gaffelière Saint-Émilion grand cru
Château Figeac Saint-Émilion grand cru
Château Pavie Macquin Saint-Émilion grand cru
Château La Conseillante Pomerol
Château Gazin Pomerol
Château Cantemerle Haut-Médoc
Château Chasse-Spleen Moulis-en-Médoc
Château Talbot Saint-Julien
Château Grand-Puy Ducasse Pauillac

Un petit blanc pour chasser l’hiver
Réserve Maison Nicolas chardonnay 2012

Code SAQ : 00577122
11,95 $
Produit courant à la SAQ, nous avons affaire à un chardonnay de base, de style classique avec des odeurs de beurre et de poire. En bouche, le citron, le beurre, la vanille, la craie et la poire règnent. Ce vin dégage une légère chaleur alcoolique, mais à ce prix, personne ne s’en plaindra.

Les vendanges au Château Malartic-Lagravière. | Photo : Derrick Ceyrac

Les vendanges au Château Malartic-Lagravière.

Le millésime 2011 à bordeaux ne passera pas à l’histoire, loin de là. Après des 2009 et 2010 de qualité, le climat difficile a compliqué la récolte en 2011.

Plusieurs producteurs membres de l’Union des Grands Crus de Bordeaux étaient à Montréal le week-end dernier afin de faire déguster leurs vins.

Des Châteaux du Graves, de Pessac-Léognan, de Saint-Émilion, de Pomerol, du Médoc, de Margaux, de Saint-Julien, de Pauillac, de Saint-Estèphe et de Barsac-Sauternes étaient sur place.

Allons-y avec les blancs en premier. Mardi prochain, je vous parlerai des rouges, et jeudi de la semaine prochaine, des vins de Barsac-Sauternes.

Une chose m’a tout de suite sauté aux yeux après avoir dégusté les blancs : ils sont très acides et bien équilibrés. Leur potentiel de garde sera assez long, et ils sont complexes en grande majorité. Ceux de Pessac-Léognan sont bien tendus grâce à l’acidité.

Tous les prix de ces vins ne sont pas encore connus et j’en mets certains à titre approximatif. Ils seront en vente l’automne prochain.

bouscautLa dégustation
Château Rahoul Graves 2011

Entre 20 et 30 $
Très acide, ce vin est marqué par les fruits blancs confits, le citron confit, la lime et un caractère herbacé. On voit bien que le sémillon domine dans l’assemblage. Long et gras en bouche. Excellent.

Château Bouscaut Pessac-Léognan 2011
45 $
La lime, le citron, le sel, la fumée et une vive acidité composent ce vin, qui est un assemblage à égalité de sauvignon blanc et de sémillon. Très bon.

Domaine de Chevalier Pessac-Léognan 2011
69 $
Un vin complexe où le passage en barriques neuves laisse des traces d’épices et de vanille. La suite s’avère empreinte de lime, de fumée, d’une vive acidité et d’un caractère minéral. Il est composé à 70 % de sauvignon blanc et à 30 % de sémillon. Très bien.

Château de Fieuzal Pessac-Léognan 2011
55 $
Le blanc du Château de Fieuzal est composé de 70 % de sauvignon blanc, 25 % de sémillon et 5 % de muscadelle. Il allie les saveurs de citron, de lime, d’herbes fraîches, d’épices et de poivre blanc à un caractère gras et à une vive acidité. Excellent.

Château de France Pessac-Léognan 2011
Le sauvignon blanc domine l’assemblage à 80 %, ce qui apporte des saveurs herbacées, de citron et de lime. Une pointe de sel rehausse la longue finale. Très bon.

Château Larrivet Haut-Brion Pessac-Léognan 2011
L’amertume, l’acidité et le caractère herbacé frappent le palais en premier lieu, et la lime arrive en deuxième lieu. Un vin droit, serré et très jeune, qu’il faut attendre au moins huit ans (81 % de sauvignon blanc et 19 % de sémillon).

Château Latour-Martillac Pessac-Léognan 2011
45 $
Le nez d’agrumes (citron et lime) est complété par une bouche de pamplemousse et de lime. Un excellent vin calcaire, très acide, minéral et droit. Le sauvignon blanc domine l’assemblage à 60 %, suivi du sémillon.

Château La Louvière Pessac-Léognan 2011
La lime et son zeste, la fumée, les épices (le vin a séjourné en barriques neuves et usagées), le citron et les fleurs blanches sont au menu de ce pessac-léognan très acide. L’assemblage est composé à 85 % de sauvignon blanc et à 15 % de sémillon.

Château Malartic-Lagravière Pessac-Léognan 2011
Entre 30 et 40 $
Le citron, les agrumes, le pamplemousse, une pointe de sucre, une vive acidité composent ce vin de sauvignon blanc (80 %) et de sémillon (20 %). Il serait parfait avec des coquillages.

Château Olivier Pessac-Léognan 2011
Un vin droit, minéral et complexe dominé par la lime, le citron, le sel et la fumée. Excellent. Il est composé à 70 % de sauvignon blanc, à 28 % de sémillon et à 2 % de muscadelle.

Château Pape Clément Pessac-Léognan 2011
Un assemblage de 45 % de sauvignon blanc, 45 % de sémillon, 5 % de muscadelle et 5 % de sauvignon gris.
Très vanillé, épicé et boisé, ce Pape Clément est complété par de la poire confite et de la lime. La longue finale laisse une sensation de gras en bouche.

Château Smith Haut Lafitte Pessac-Léognan 2011
122 $
Composé à 90 % de sauvignon blanc, à 5 % de sémillon et à 5 % de sauvignon gris.
Un autre costaud qui s’invite à table avec ses saveurs de bois, de vanille, d’épices, de citron confit et de lime. Attendez-le quelques années ou passez-le en carafe pour en atténuer le caractère boisé.

L’Uruguay viticole

mardi 21 janvier 2014 à 14 h 06 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Des vignes de tannat au vignoble Bouza en Uruguay | Photo : AFP/Pablo Porciuncula

Des vignes de tannat au vignoble Bouza, en Uruguay | Photo : AFP/Pablo Porciuncula

Vingt-trois vins de l’Uruguay sont en vente à la SAQ et aucun à la LCBO, en Ontario. Ce chiffre s’explique par les faibles exportations de vin (10 %) de ce pays d’Amérique du Sud.

C’est certainement pour cette raison que nous en buvons peu fréquemment. Pourtant, les vins du quatrième producteur d’Amérique du Sud offrent de bons rapports qualité-prix. La preuve, ce gewurztraminer.

uruguay_irurtiaIrurtia gewurztraminer 2012
Code SAQ : 10816951
13,65 $
La famille Irurtia, d’origine basque, fait du vin depuis le millésime 1913, soit plus d’un siècle. Leur vignoble est situé dans la région de Carmelo, dans le sud-ouest du pays.
Très acide, ce vin a des arômes de zeste de lime, de litchi, de fruits exotiques, de fruits de la passion et de menthe, qui se fondent dans une trame minérale.
J’ai dégusté ce vin avec un groupe d’amis qui l’ont beaucoup apprécié. Par contre, l’un d’entre eux a fait remarquer que le cépage gewurztraminer est difficile à marier avec les plats. Sa suggestion : un saumon cuit sur le barbecue avec du zeste de citron et de lime.

Bordés par l’océan Atlantique, les 9000 hectares du vignoble de ce pays chaud sont refroidis par des courants frais provenant de l’Antarctique. Contrairement à ce qui se fait en Argentine, le climat humide permet d’éviter l’irrigation.

Les Espagnols ont introduit la vigne au 17e siècle, mais ce sont surtout les immigrants basques en 1870, avec le cépage tannat dans leurs valises, qui assureront une qualité viticole pour le pays. Originaire du sud-ouest de la France (des appellations madiran et irouléguy), le tannat représente aujourd’hui près du tiers de la production viticole en Uruguay.

Le tannat de l’Uruguay donne un vin plus souple et plus facile à boire jeune que ses appellations sœurs françaises. On l’appelle aussi harriague, du nom de son importateur basque. Les vignerons uruguayens l’assemblent également avec le cabernet-sauvignon, le merlot, le cabernet franc et le shiraz.

En blanc, le pays est surtout planté de chardonnay, de sémillon, de sauvignon blanc, de viognier et de torrontés.

Le pays compte sur près de 300 producteurs dont les Français Bernard Magrez (qui est propriétaire de grands crus classé à Bordeaux, mais aussi de domaines aux États-Unis, au Maroc, en Espagne, au Portugal, en Argentine, au Chili et au Japon!) et la maison Hermanos Lurton (de Bordeaux aussi, mais propriétaire de domaines en Argentine, au Chili et en Espagne).

(Sources : Le Petit Larousse des vins et WinesofUruguay.com)

Un vin rouge italien
Umberto Cesari Yemula 2010

Code SAQ : 11039787
26,95 $
Le nez charme avec ses fruits rouges transformés, la fraise, la cerise, la violette et le chocolat. Viennent par la suite des saveurs de framboise, de cassis, de café, de chocolat et de pâtisserie. Le vin est très tannique et plaira à un large public qui aime les vins du style Nouveau Monde.

Randall Grahm | Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Randall Grahm | Photo : Radio-Canada/Ronald Georges

Je ne suis pas le premier chroniqueur à consacrer quelques lignes au vigneron américain Randall Grahm, de la maison Bonny Doon. L’homme fait amplement parler de lui, pour ses vins, mais aussi pour ses déclarations audacieuses, son sens de la mise en marché du vin et ses vins vedettes Big house red et Le Cigare volant.

Depuis 30 ans, Randall Grahm ne vit que par et pour le vin. Au début des années 80, il désirait vinifier du pinot noir, mais il est tombé sur les cépages du Rhône (et plus tard quelques cépages italiens). « À l’époque, personne ne connaissait ces cépages aux États-Unis », raconte-t-il lors d’une rencontre, l’automne dernier.

Le premier millésime du Cigare volant est le 1984, « encore buvable, surtout en grand format (jéroboam) », selon Randall Grahm. Le vigneron affirme que les deux millésimes intéressants de cet hommage aux vins de Châteauneuf-du-Pape restent le 1984 et le 1985. « À l’époque, je ne savais rien », résume-t-il bien humblement.

Aux États-Unis et au Canada, les vins de Bonny Doon ont connu un succès plus qu’appréciable. L’entreprise a grossi en importance, au point de devenir la 25e aux États-Unis, mais aussi en complexité, selon Randall Grahm. « J’ai senti que je m’étais éloigné de mes premiers amours », explique-t-il. Il a donc vendu depuis quelques années les marques phares Big house red (et white), Cardinal Zin et Pacific Rim. Histoire de se recentrer sur une production de moindre volume et sur les « vins de terroir », le tout dans une philosophie de viticulture en biodynamie.

Aujourd’hui, Randall Grahm gère 35 000 caisses de vin, et il aimerait réduire encore davantage ce chiffre.

Mais surtout, le vigneron prend le temps de réfléchir à son avenir. Une question le taraude tout particulièrement : comment faire un vin de terroir en très peu de temps?

Concrètement, Randall Grahm veut trouver des terroirs intéressants, afin que les cépages qu’il plantera les représentent bien. « Je veux que le vin goûte le terroir, et non le cépage », dit-il. Il prévoit mettre sur le marché les premières bouteilles tirées du fruit de cette nouvelle philosophie dans 10 ou 12 ans.

contraLa dégustation
Bonny Doon Contra 2010

Code SAQ : 11320587
23,35 $
« 2010 a été une année fraîche », résume Randall Grahm. Son Contra affiche des notes de cassis, de fruits des champs et de plants de tomates. Des tannins souples et une vive acidité lui vont très bien.

Bonny Doon Le Pousseur Syrah 2010
Code SAQ : 10961016
34 $
Les saveurs classiques de la syrah explosent en bouche : poivre rose, cassis et fumée. Une pointe de vanille, des tannins assez massifs et une vive acidité assurent une droiture dans le verre. Excellent. « C’est le Pousseur le plus expressif que nous avons produit », affirme Randall Grahm.

Bonny Doon Le cigare volant 2008
Code SAQ : 10253386
49 $
Code LCBO Vintages : 975847
48,95 $
Les cépages grenache, syrah, mourvèdre et cinsault donnent des arômes de cerise noire, de kirsch, d’alcool, de fraise, de moka, de bois et d’épices. Le taux d’acidité et les tannins sont imposants. Passez-le en carafe au moins une heure ou gardez-le précieusement dans votre cave.

Marc de Cigare Brandy de Marc dans un coffret
Code SAQ : 10283770
98,50 $
Nous avons aussi dégusté des vins non offerts au Canada, et la dégustation s’est terminée sur un marc. Les résidus solides des grappes de raisin (la pellicule, les pépins et la rafle) sont distillés. Le marc est donc une eau-de-vie comme la grappa en Italie. Le nez respire les fruits séchés, le tabac, le caramel écossais et le sel. La bouche suit sur la fumée, le tabac blond, l’alcool, le caramel écossais et les fruits séchés.

Les crus bourgeois du Médoc 2010

mardi 14 janvier 2014 à 15 h 04 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© Alliance des crus bourgeois du Médoc

© Alliance des crus bourgeois du Médoc

Les grands vins rouges de Bordeaux atteignent des prix démesurés, qui les rendent inaccessibles pour vous et moi. Reste à se rabattre sur les vins d’appellation Bordeaux générique plus abordables, mais n’oublions pas les crus bourgeois de Bordeaux.

Dès le 15e siècle, les bourgeois de Bordeaux ont mis la main sur des terres propices à la culture de la vigne. La mention des crus des bourgeois puis des crus bourgeois était née. Elle regroupe huit appellations : Médoc, Haut-Médoc, Listrac-Médoc, Moulis en Médoc, Margaux, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe.

En 1932, les autorités viticoles et politiques ont consacré 444 crus bourgeois, mais le classement officiel ne s’est fait qu’en 2003, consacrant ainsi 247 châteaux sur 490 candidats. Rappelons que seuls les châteaux et non les négociants en vin peuvent faire partie des crus bourgeois.

Immédiatement, ce classement a été contesté par certains châteaux. Ce n’est qu’en 2009 que le nœud du problème s’est dénoué. Cette sélection officielle (pour le millésime 2010) comprend 260 châteaux, dont 160 en Médoc, 89 en Haut-Médoc, 21 en Saint-Estèphe, 17 en Moulis, 13 en Listrac-Médoc, 11 en Margaux et 5 en Pauillac.

Avec mes confrères journalistes et chroniqueurs, j’ai dégusté l’automne dernier une courte sélection des crus bourgeois de 2010 avec la directrice de l’organisme, Frédérique de Lamothe.

Le gage de qualité des crus bourgeois est assuré par des dégustations officielles, des analyses en laboratoire et par un autocollant sur la bouteille.

© Alliance des crus bourgeois du Médoc

© Alliance des crus bourgeois du Médoc

Ce millésime a produit 30 millions de bouteilles. Ainsi, 30 millions d’autocollants « intelligents » sont apposés sur les bouteilles. Le code QR de l’autocollant donne accès à des informations sur le vin.

Frédérique de Lamothe nous a également informés que la production du millésime 2011 était en baisse, soit de 28 millions de bouteilles et d’autant de collants. Il dit aussi que 256 crus bourgeois sont reconnus pour 2011.

lousteauneufLa dégustation
Château Lousteauneuf Médoc cru bourgeois 2010

Code SAQ : 00913368
24,55 $
Timide au nez, il dégage de faibles odeurs de fruits rouges et de fruits noirs. Ensuite, le cassis, le champignon, la vanille, le moka, la fraise, la framboise et le poivron vert prennent le pas dans le verre. Le vin est très acide et très tannique. Sa finale est épicée et boisée. Très bon.

Château Les Grands Chênes Médoc cru bourgeois 2010
Code SAQ : 11637331
31,75 $
Après des effluves de fruits rouges frais et de poivron vert, ce médoc reste dans les arômes de poivron vert avec du cassis, des fruits des champs et des noyaux de cerise noire. Très acide et très tannique, il est cependant jeune et austère. À attendre quelques années.

Château Cambon La Pelouse Haut-Médoc cru bourgeois 2010
Code SAQ : 11609381
28,20 $
Un vin serré et sévère qui offre des notes de champignon, de truffe, de cassis, de moka, de poivron vert et de fumée. Attendez-vous à une bonne dose de tannins et d’acidité.

Château d’Agassac cru Bourgeois Haut-Médoc cru bourgeois 2010
Code SAQ : 11639977
31 $
L’amalgame du poivron rouge, du moka, de la vanille, du bois et du cassis forme un vin jeune, mais déjà délicieux.

Château Cap Léon Veyrin Listrac-Médoc cru bourgeois 2010
Code SAQ : 10753541
27,10 $
Code LCBO Vintages : 351957
27,95 $
Le verre, aromatique, dégage des arômes de fumée et un fond de poivron. Ensuite, place aux fruits noirs, aux fruits des champs, au cassis, au bois, aux épices, au café et aux notes de pâtisserie. La finale est tannique, les tannins souples, le café et les fruits des champs reviennent en bouche. Un vin charmeur, prêt à boire ou à garder encore quatre ou cinq ans.

Château Anthonic Moulis-en-Médoc 2010
En vente en importation privée par Les vins Alain Bélanger
34,42 $
Les arômes de fruits des champs, de cerise noire, de torréfaction (des grains de café grillés), de pâtisserie forment un vin complexe. La longue finale est marquée par l’amertume et la torréfaction. Excellent.

Château d’Arsac Margaux cru bourgeois 2010
Code SAQ : 11629816
39,25 $
Ce margaux laisse sur la langue des arômes de cassis, de poivron vert, d’épices, de framboise, de fruits des champs et de kirsch. Une légère chaleur alcoolique accompagne la vive acidité et les tannins bien présents. Très bon.

Château Haut-Bages Monpelou Pauillac cru bourgeois 2010
Code SAQ : 10518081
40,25 $
L’un des cinq pauillacs retenus dans ce classement du millésime 2010 offre des arômes de fraise, de framboise, de poivron vert (légers) et de café. La finale laisse une légère impression de chaleur alcoolique, de tannins et d’acidité élevés, ainsi que de fruits rouges et de fruits noirs.

Château Tour des Termes Saint-Estèphe cru bourgeois 2010
Code SAQ : 11095244
42,25 $
Vous cherchez un vin pour une garde de 10 ans? En voici un. Le bleuet, le cassis, la pâtisserie, les fruits des champs, le cuir, le cigare forment un vin complexe et à la finale longue. Très tannique et très acide, il est dense, très serré.

Vous pouvez toujours me suivre sur Twitter au @millesime. Cliquez en haut de la page dans « Pour me joindre » et choisissez le bouton Twitter.

Des visiteurs à une dégustation de vins français à Beijing en Chine. | AP Photo/Ng Han Guan

Des visiteurs à une dégustation de vins français à Beijing en Chine. | AP Photo/Ng Han Guan

Bonne année! J’espère que vous avez passé un bon temps des Fêtes et que vous avez pris le temps de bien déguster de belles bouteilles, peu importe leur prix, avec vos êtres chers.

Pour commencer l’année du bon pied, faisons un petit tour des nouvelles qui retiendront l’attention du monde viticole en 2014.

Les nouveaux marchés
Les marchés asiatiques ne sont pas si nouveaux que ça, mais regardons de plus près leurs développements récents.

En Corée du Sud, la consommation de vin s’est rapidement accrue depuis l’an 2000. Des données de l’Association coréenne du commerce international indiquent que les importations de la dive bouteille étaient de 88 millions de dollars américains en 2006. Ce chiffre s’est élevé à 147 millions de dollars américains l’an dernier. La France et le Chili sont les principaux exportateurs de vin en Corée du Sud.

Selon Andrey Tsygankov, un Russe qui tient une boutique de vin à Séoul, les Coréens sont des consommateurs élégants parce qu’ils recherchent de bons vins.

La Chine, encore la Chine
La consommation de vin a crû de 57 % en 10 ans, mais la Chine exportera de plus en plus de vin dans les prochaines années.

Pour l’instant, ce pays asiatique n’exporte que 100 000 hectolitres de vin par année, mais il est déjà dans les 10 premiers producteurs et consommateurs du monde.

Cette nouvelle donne concurrencera les exportations de vin des pays phares européens, soit la France et l’Italie. C’est sans aucun doute à surveiller.

L’Angleterre? Yes, sir!
Les mousseux anglais ainsi que quelques vignobles en Écosse et au Pays de Galles font de plus en plus connaître le vignoble du Royaume-Uni, en tout cas, en Europe.

Les domaines anglais Halfpenny Green Vineyards et Gusborne Estate viennent de contracter d’importants prêts auprès de la banque Barclays.

Ces prêts serviront à agrandir leur vignoble et leurs installations respectives.

Mais, surtout, ces producteurs veulent répondre à la demande croissante pour les vins anglais.

Ce qui ne changera pas en 2014
Est-ce que de nouveaux cépages apparaîtront ou est-ce que des cépages méconnus sortiront de l’ombre? Je ne sais pas, mais je ne suis pas étonné d’apprendre que le cabernet-sauvignon et le merlot continueront à régner sur la planète viticole en 2014.

Une étude de l’Université d’Adélaïde prouve que, depuis 1990, le cabernet-sauvignon et le merlot ont doublé leur superficie de production; ce sont donc les cépages les plus cultivés dans le monde.

Le cépage airen a glissé de la première à la troisième position. Le tempranillo et le chardonnay ont plus que triplé leurs zones de culture; ils sont en quatrième et en cinquième place des cépages les plus cultivés.

L’étude souligne aussi la disparition du palmarès des cépages les plus cultivés des cépages géorgien rkatziteli et turc sultanine; ils étaient auparavant en deuxième et en troisième place.

Avec The Korea Times, Just drinks, The drinks business et Time Magazine.

tseleposDeux vins pour commencer doucement l’année
Domaine Tselepos Mantinia moschofilero 2012

Code SAQ : 11097485
17,85 $
J’aime beaucoup les vins blancs grecs, plus que les rouges. Celui-ci goûte la pomme verte et les fruits frais blancs. Une vive acidité et une légère touche de sel et de fumée complètent son profil aromatique.

Cono Sur reserva pinot noir 2012
Code SAQ : 00874891
15,95 $
Chaque année, ce pinot noir chilien est une valeur sûre. Les arômes de betterave, de cerise de terre, de thé vert, de pâtisserie et de vanille sont entourés d’une bonne acidité et d’une présence tannique moyenne.