Blogue de Ronald Georges

Pour l’amour du chablis

Jeudi 21 février 2013 à 16 h 26 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Les coquillages sédimentés dans la roche de Chablis | © Radio-Canada/Ronald Georges

Cela fait longtemps que je veux consacrer quelques pages de ce blogue aux vins de Chablis, où le vin blanc règne en maître absolu. Seul le chardonnay est cultivé dans les quatre appellations de la région, qui sont Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier cru et Chablis Grand cru.

Le chardonnay pousse dans un sol unique, en majorité calcaire. D’épaisses couches calcaires se sont déposées dans le sol à l’époque du jurassique supérieur, avec des coquillages qui se sont sédimentés à la géologie de la région.

Grâce à ce terroir unique, les vins produits à Chablis font partie de l’élite bourguignonne, voire mondiale. Tendus et minéraux, fruités (citron et lime surtout), ces chardonnays sont buvables durant leur jeunesse, surtout dans les appellations Petit Chablis et Chablis. Sinon, les Chablis Premier cru et Grand cru sont des candidats parfaits pour la cave. Oui, comme je vous l’ai déjà dit, les grands vins blancs peuvent étonnamment bien vieillir en cave.

La Chablisienne
Depuis 1923, cette cave coopérative exploite 25 % du vignoble de Chablis. Avec les 300 vignerons qui lui fournissent des raisins, La Chablisienne est le plus grand producteur de Bourgogne. Dégustation en compagnie d’Hervé Tucki, ambassadeur de La Chablisienne, qui était de passage au Québec cette semaine.

Chablis La Chablisienne cuvée la Sereine 2009
Code SAQ : 00565598
21,70 $
Jaune or avec des reflets verts, il laisse échapper de discrètes odeurs de fleurs blanches. En bouche, les arômes de citron, de fleurs, de sel accompagnent une trame très acide, calcaire et minérale. En devenant plus chaud, il libère des arômes de miel. À essayer sur un plat d’orge perlé, de maïs et de jambon. « 2009 est une année de haute énergie, c’est-à-dire que la plante est allée chercher la chaleur par ses feuilles et beaucoup de choses dans le sol par ses racines, dont la minéralité », a commenté Hervé Tucki.

La Chablisienne Chablis Les Vénérables Vieilles Vignes 2008
Il reste du 2007 à la SAQ, code 11094639 à 25,65 $, mais le 2008 s’en vient prochainement.
Ce chablis de vieilles vignes est plus frais au nez, plus fringant. Le citron et le sel se lient en une finale minérale avec une pointe de silex. Un vin complexe, pour la table ou à mettre en cave quelques années.

La Chablisienne Chablis Premier cru Fourchaume 2010
Code SAQ : 11094671
30,50 $
Élevé partiellement en fûts de bois neufs et usagés, ce chablis sentait la vanille. La bouche suit ce même arôme en plus du bois, de la crème, de la lime et du citron. Notez bien que peu de bois subsiste en fin de bouche, preuve d’équilibre et de finesse.

La Chablisienne Chablis Grand cru Blanchot 2009
Code SAQ : 11439668
60 $
Le Grand cru Blanchot est exposé au sud-est sur un cru pentu dans des terres d’argiles blanches; les ceps profitent donc du soleil levant. Au verre, le vin est rempli de chair d’agrumes et de lime. Le corps du vin est très acide (très chablis quoi!), métallique, puissant. En fin de bouche, de légères touches de vanille, de silex et d’épices apparaissent.

La dégustation mettait aussi en vedette une verticale des Chablis Grand cru Grenouilles. La Chablisienne est propriétaire du Château Grenouilles qui produit exclusivement ces crus. Seul le millésime est en vente à la SAQ, mais je vous glisse quelques mots sur les 2006, 2009 et 2010.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2008
Code SAQ : 11433223
84,25 $
Discret avec ses arômes d’agrumes mûrs, ce vin développe ensuite des fruits verts sucrés et de la lime. La finale est longue et laisse sur la langue une perception calcaire et acide.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2010
Un vin prometteur qui dévoile pour l’instant des fruits complexes, des épices, de la lime et une légère chaleur alcoolique.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2009
Il faut être patient avec ce vin puissant traversé par les épices, le zeste de lime et la chair de fruits.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2006
Au nez complexe s’ajoutent des arômes de crème, d’agrumes, d’épices, de poivre blanc et de pierre. Je serai curieux de déguster cette bouteille en 2020…