Billets publiés en février 2013

Des rouges de l’Amyndeon, en Grèce

jeudi 28 février 2013 à 15 h 25 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Angelos Iatridis, l’œnologue d’Alpha Estate, dans le vignoble. | © Alpha Estate

Les producteurs de vins grecs tentent de faire leur place dans le marché international du vin. Certes, la production est négligeable lorsqu’on la compare à celle des géants comme la France ou l’Italie, mais leurs vins s’insèrent sur de plus en plus de tables aux États-Unis, où les ventes ont bondi depuis quelques années.

L’industrie du vin grecque mise sur ses cépages autochtones comme l’assirtiko, en blanc, et le xinomavro, en rouge.

Le domaine Alpha Estate est situé à l’appellation d’origine protégée Amyndeon, au nord-ouest de la Grèce, dans la région de la Macédoine.

Le vignoble se trouve entre 600 et 700 m d’altitude dans un climat continental assez aride, mais l’influence maritime est modérée par les deux lacs qui bordent la région. « Toutes les conditions pour faire des vins de finesse et d’équilibre sont là », croit Angelos Iatridis, l’œnologue d’Alpha Estate, qui était de passage à Montréal récemment.

Voici deux vins rouges du domaine
Alpha Estate Hedgehog single vineyard xinomavro 2008

Code SAQ : 11885781
20,10 $
Provenant de vignes de 25 ans, ce vin exhibait un nez de cerises et de mûres. En bouche, des arômes de poivrons verts, de kirsch, de cerises amères se fondaient en une finale très acide et très tannique. Angelos Iatridis le conseille avec un bœuf aux champignons pour assouplir le caractère du vin.

Alpha Estate red blend AOP Amyndeon 2008
27,90 $ (bientôt à la SAQ)
Ici, le nez est plus frais, les fruits rouges dominent le verre. La suite est tannique, avec des fruits noirs, un peu de chaleur alcoolique, des cerises, des mûres confites et une finale de pain grillé. Ce vin est un très bon candidat pour une courte garde.

Je ne serai pas là cette semaine pour discuter avec vous. De retour le mardi 12 mars pour une autre chronique.

Des noix avec du vin

mardi 26 février 2013 à 14 h 32 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Les vins du Domaine Hughes Béguet.

Je dégustais récemment un savagnin du Jura, et ses nuances de noix et d’amandes douces m’ont frappé.

J’ai décrit le vignoble jurassien, l’étroitesse de son terroir et la singularité des vins qu’il produit dans cet article.

Aujourd’hui, amusons-nous avec les accords qu’appelle le savagnin, un cépage blanc qu’on trouve aussi en Suisse sous le nom d’heida et qui a un bon potentiel de vieillissement.

Le vin dégusté
Domaine Hughes Beguet, savagnin ouillé Très OrDinaire, Arbois, Collection Louis Roche 2011

31,29 $
En vente en caisse de 6 bouteilles, chez Vin conseil
Ce produit 100 % savagnin a une couleur jaune paille un peu trouble (le viticulteur travaillant selon les principes de la biodynamie, il filtre moins ses vins). Le nez discret laisse s’épanouir des odeurs d’herbes fraîches. En bouche, les arômes de paille, d’herbes fraîches, de poivre blanc, de citron et de zeste de pamplemousse évoluent de concert avec un caractère minéral, calcaire et très acide. La finale est longue, assortie de rappels de poivre blanc et d’épices (le cumin?). Servi plus chaud, le vin laisse s’échapper des arômes d’amandes. Un produit très équilibré, où l’alcool titre pourtant 12,5 %. Un merveilleux vin blanc qui supportera la garde sans problème.

Des mets et des noix
Accorder la laitue avec le vin est un exercice périlleux. Le savagnin s’avère une bonne solution si votre salade contient des noix. Vous pouvez par exemple le servir avec une salade d’endives aux noix ou avec une salade aux pommes et aux noix.

Une expérience : essayez donc le savagnin du Jura sur une mousse de foie gras déposée sur du pain aux noix. Vous serez surpris!

Vous avez la dent sucrée? Je vous suggère un vin jaune, celui du Domaine Rolet, pour accompagner une tarte aux noix.
Domaine Rolet Père et Fils Vin Jaune 2003
Code SAQ : 00880872
57,50 $
En premier lieu, les arômes de sel surprennent le palais. Surviennent ensuite des flaveurs de fruits secs, soutenues par une longue finale calcaire. Attention : si vous n’aimez pas les vins oxydatifs, comme les xérès, passez votre tour. Si vous les appréciez, vous verrez que l’accord avec la tarte aux noix est réellement intéressant.

Pour l’amour du chablis

jeudi 21 février 2013 à 16 h 26 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Les coquillages sédimentés dans la roche de Chablis | © Radio-Canada/Ronald Georges

Cela fait longtemps que je veux consacrer quelques pages de ce blogue aux vins de Chablis, où le vin blanc règne en maître absolu. Seul le chardonnay est cultivé dans les quatre appellations de la région, qui sont Petit Chablis, Chablis, Chablis Premier cru et Chablis Grand cru.

Le chardonnay pousse dans un sol unique, en majorité calcaire. D’épaisses couches calcaires se sont déposées dans le sol à l’époque du jurassique supérieur, avec des coquillages qui se sont sédimentés à la géologie de la région.

Grâce à ce terroir unique, les vins produits à Chablis font partie de l’élite bourguignonne, voire mondiale. Tendus et minéraux, fruités (citron et lime surtout), ces chardonnays sont buvables durant leur jeunesse, surtout dans les appellations Petit Chablis et Chablis. Sinon, les Chablis Premier cru et Grand cru sont des candidats parfaits pour la cave. Oui, comme je vous l’ai déjà dit, les grands vins blancs peuvent étonnamment bien vieillir en cave.

La Chablisienne
Depuis 1923, cette cave coopérative exploite 25 % du vignoble de Chablis. Avec les 300 vignerons qui lui fournissent des raisins, La Chablisienne est le plus grand producteur de Bourgogne. Dégustation en compagnie d’Hervé Tucki, ambassadeur de La Chablisienne, qui était de passage au Québec cette semaine.

Chablis La Chablisienne cuvée la Sereine 2009
Code SAQ : 00565598
21,70 $
Jaune or avec des reflets verts, il laisse échapper de discrètes odeurs de fleurs blanches. En bouche, les arômes de citron, de fleurs, de sel accompagnent une trame très acide, calcaire et minérale. En devenant plus chaud, il libère des arômes de miel. À essayer sur un plat d’orge perlé, de maïs et de jambon. « 2009 est une année de haute énergie, c’est-à-dire que la plante est allée chercher la chaleur par ses feuilles et beaucoup de choses dans le sol par ses racines, dont la minéralité », a commenté Hervé Tucki.

La Chablisienne Chablis Les Vénérables Vieilles Vignes 2008
Il reste du 2007 à la SAQ, code 11094639 à 25,65 $, mais le 2008 s’en vient prochainement.
Ce chablis de vieilles vignes est plus frais au nez, plus fringant. Le citron et le sel se lient en une finale minérale avec une pointe de silex. Un vin complexe, pour la table ou à mettre en cave quelques années.

La Chablisienne Chablis Premier cru Fourchaume 2010
Code SAQ : 11094671
30,50 $
Élevé partiellement en fûts de bois neufs et usagés, ce chablis sentait la vanille. La bouche suit ce même arôme en plus du bois, de la crème, de la lime et du citron. Notez bien que peu de bois subsiste en fin de bouche, preuve d’équilibre et de finesse.

La Chablisienne Chablis Grand cru Blanchot 2009
Code SAQ : 11439668
60 $
Le Grand cru Blanchot est exposé au sud-est sur un cru pentu dans des terres d’argiles blanches; les ceps profitent donc du soleil levant. Au verre, le vin est rempli de chair d’agrumes et de lime. Le corps du vin est très acide (très chablis quoi!), métallique, puissant. En fin de bouche, de légères touches de vanille, de silex et d’épices apparaissent.

La dégustation mettait aussi en vedette une verticale des Chablis Grand cru Grenouilles. La Chablisienne est propriétaire du Château Grenouilles qui produit exclusivement ces crus. Seul le millésime est en vente à la SAQ, mais je vous glisse quelques mots sur les 2006, 2009 et 2010.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2008
Code SAQ : 11433223
84,25 $
Discret avec ses arômes d’agrumes mûrs, ce vin développe ensuite des fruits verts sucrés et de la lime. La finale est longue et laisse sur la langue une perception calcaire et acide.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2010
Un vin prometteur qui dévoile pour l’instant des fruits complexes, des épices, de la lime et une légère chaleur alcoolique.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2009
Il faut être patient avec ce vin puissant traversé par les épices, le zeste de lime et la chair de fruits.

Château Grenouilles Chablis Grand Cru 2006
Au nez complexe s’ajoutent des arômes de crème, d’agrumes, d’épices, de poivre blanc et de pierre. Je serai curieux de déguster cette bouteille en 2020…

Le Washington viticole

mardi 19 février 2013 à 14 h 54 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le mont Rattlesnake, dans la vallée de Yakima.

Devant la puissante Californie viticole, l’État de Washington, dans le nord-ouest des États-Unis, fait figure de nain en matière de production de vin. Petit à petit, la région se forge une identité avec des vins frais (de climat froid), historiquement le chardonnay et le riesling en blanc, le cabernet-sauvignon et le merlot en rouge. Depuis, les producteurs ont planté de la syrah, et dans une moindre mesure, du sangiovese, du viognier, du sémillon ainsi que d’autres cépages.

Mais avant d’explorer plus précisément cette région, savez-vous qui a planté les premiers ceps en 1825? La Compagnie de la Baie d’Hudson, à Fort Vancouver, dans un de ses avant-postes pour la traite de la fourrure!

L’État de Washington compte 13 aires viticoles (American viticultural areas) totalisant 17 000 hectares. L’AVA Columbia est la plus importante, avec 16 000 hectares de vignes, soit 99 % de toute la production viticole de l’État. Séparé de Seattle par les monts Cascade, Columbia Valley est une région désertique. Les précipitations sont de l’ordre de 150 à 200 mm de pluie par année; l’irrigation est donc obligatoire pour faire pousser le raisin. Avantage : les vignes sont plus à l’abri des maladies et des parasites qui ne peuvent survivre dans le désert.

Le Chateau Ste. Michelle
« Les vins de Washington sont plus fruités et plus acides que ceux de Californie », souligne John Sarich, directeur culinaire de ce producteur important de l’État qui a un restaurant dans son quartier général. Mais il ajoute aussi que les années 2010 et 2011 sont des années fraîches où les rouges sont moins fruités.

Produisant 6,6 millions de caisses par an, Chateau Ste. Michelle est le septième plus gros producteur de vin aux États-Unis, qui contrôle près de 85 % des raisins cultivés dans l’État. En plus, le château a établi des partenariats avec Ernst Loosen de Moselle (Eroica) et Antinori (Col Solare).

Voici quelques vins du château dont le nom provient du mont Saint-Michel.

Chateau Ste. Michelle chardonnay Columbia Valley 2011
Code SAQ : 11 416 116
19,10 $
Au nez, ce chardonnay est beurré, entouré de vanille et de crème. La bouche prend le chemin du citron et de la vanille, avec une vive acidité et une finale minérale, qui donne l’impression de carrément lécher une pierre! Le vin a été partiellement (13 %) vinifié en cuve d’acier inoxydable. Il a ensuite vieilli dans des barriques françaises et américaines.
(Le millésime 2010 est en vente en Ontario, LCBO Vintages 232439, 17,95 $)

Chateau Ste. Michelle riesling Columbia Valley 2010
Code SAQ : 11 882 109
19,25 $
Un vin qui regorge d’épices et de fruits jaunes (la pêche). Une pointe de sucre accompagne l’acidité vive. Le tout se termine sur des saveurs de fruits de la passion et d’épices. Un très beau vin qui saura tenir tête aux plats asiatiques.

Chateau Ste. Michelle cabernet-sauvignon Columbia Valley 2009
Les raisins proviennent de trois vignobles différents. Une fois l’assemblage terminé, le vin repose pendant 16 mois dans des fûts français et américains, dont 31 % sont neufs. C’est un cabernet-sauvignon assez typique avec des odeurs de café, de fumée et de fruits noirs. En bouche, place à plus de finesse avec des arômes de fruits rouges et noirs et des tannins souples. Un vin frais, qui supportera une courte garde de quatre à cinq ans.

La Saint-Valentin de Bob le Chef

jeudi 14 février 2013 à 13 h 56 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

En cette journée de la fête des amoureux, Bob le Chef vient inspirer les couples qui veulent cuisiner ensemble avec un menu spécial pour cette occasion.

De plus, je suis allé voir le chocolatier Yves Bonneau, qui m’avait épaté en novembre dernier avec ces accords chocolat et vin. Nous verrons ses créations de chocolats pour la Saint-Valentin.

Poulet cacciatore (ou le poulet du chasseur)
Pour un chasseur ou une chasseuse qui veut s’assurer de ne pas revenir bredouille…

Ingrédients
100 ml d’huile d’olive ou végétale
4 hauts de cuisse de poulet
Une douzaine de champignons blancs coupés en 4
1 gros oignon blanc émincé
1 gousse d’ail hachée
1 poivron vert coupé en cubes
125 ml de vin rouge
1 boîte de 796 ml de tomates en dés
Sel, poivre au goût

Préparation
Dans un poêlon avec l’huile à feu fort, saisir les hauts de cuisse de tous les côtés et réserver dans une lèchefrite.

Dans le même poêlon, toujours à feu fort, colorer les champignons.

Au bout de deux minutes de cuisson, ajouter l’oignon, l’ail et le poivron vert, poursuivre la cuisson environ 1 minute.

Déglacer avec le vin rouge.

Ajouter les tomates en boîte et laisser mijoter 3 ou 4 minutes. Verser le tout sur la volaille.

Couvrir avec un papier d’aluminium et cuire au four préchauffé à 350 °F environ 1 h 15.

Servir sur un nid de risotto ou de nouilles aux œufs. Bonne chasse!

Risotto au safran
Ingrédients
150 ml d’huile d’olive ou végétale
1 oignon ciselé finement
500 ml de riz arborio
150 ml de vin blanc
1 boîte de 1 g de safran espagnol
1.5 l de bouillon de volaille (ou de l’eau salée presque à ébullition)
30 ml de beurre
250 ml de fromage parmesan

Préparation
Dans le poêlon à feu moyen à fort avec l’huile, faire suer l’oignon.

Ajouter le riz arborio puis continuer de mélanger à l’aide de la cuillère en bois.

Au bout d’une minute, déglacer au vin blanc.

Une fois le vin blanc réduit, ajouter le safran et mouiller graduellement (environ 250 ml à la fois) avec le fond de volaille, sans jamais arrêter de mélanger.

Une fois tout le bouillon incorporé, goûter au riz afin de s’assurer qu’il est cuit (il ne devrait pas être sec, sa texture devrait plutôt être crémeuse).

Ajouter le beurre et le parmesan tout en continuant de mélanger.

Saler, poivrer et servir aussitôt.

L’accord vin
Château Pey La Tour Réserve du Bordeaux supérieur 2009

Code SAQ : 00442392
22,95 $
Passez ce bordeaux en carafe 15 minutes pour que les odeurs de vanille, de bois, d’épices, de bleuets et de confiture s’affirment. Il se termine sur des saveurs de café et une bonne charge tannique.

Gâteau fondant au chocolat
Pour faire fondre son cœur…

Ingrédients
200 g de chocolat
200 g de beurre
4 œufs
½ tasse de sucre
1 tasse de farine

Préparation
Déposer le chocolat et le beurre dans un cul-de-poule et mettre ce dernier sur une casserole avec de l’eau bouillante afin de créer un bain-marie.

Dans un autre bol, battre les œufs avec le sucre.

Ajouter le chocolat et le beurre fondu aux œufs.

Incorporer graduellement la farine.

Remplir les ramequins préalablement graissés au 3/4.

Envoyer au four préchauffé à 450 °F environ 5 minutes.

Sortir du four et laisser reposer 1 minute.

Renverser le gâteau dans une assiette et servir avec une boule de crème glacée à la vanille.

L’accord vin
Quinta Do Infantado Late Bottled Vintage 2007

Code SAQ : 00884361
28,30 $
Un porto tannique dominé par l’alcool, le sucre et les fruits secs.

Des chocolats de la Saint-Valentin
Transgressant les accords classiques chocolat-porto, le chocolatier Yves Bonneau s’intéresse plutôt aux ingrédients de liaison qui se trouvent dans les ganaches et dans les fourrages de ses chocolats.

© Radio-Canada/Ronald Georges


Pour la Saint-Valentin, il offre son coffret d’accords chocolat-vin de 12 chocolats pour 4 personnes, soit 1 chocolat pour 3 vins différents. Bien sûr, il a fabriqué des cœurs remplis de chocolat, des figures en pâte d’amande, des biscuits chocolatés et une création, la Fleurysette, un chocolat nommé en l’honneur de la rue Fleury où est située sa chocolaterie.

Bonne Saint-Valentin!

Des demi-bouteilles… à boire à deux!

mardi 12 février 2013 à 12 h 09 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© Fabrice Leseigneur

Forcément, la Saint-Valentin se fête à deux. Mais que faire si vous ne voulez pas trop vous en mettre plein le gosier le 14 février? La demi-bouteille peut s’avérer une solution anti-gaspillage… ou santé!

Sauf indication contraire, je vous suggère pour cette fête des amoureux des formats de 375 ml, soit la moitié des bouteilles habituelles. Remarquez bien qu’ils sont plus chers que les traditionnels 750 ml. Par exemple, le Marqués de Caceres Vendimia seleccionada Crianza Rioja 2008 se détaille 10,50 $ les 375 ml et 17,95 $ les 750 ml. De plus, mes notes de dégustation portent sur des bouteilles de 750 ml.

Cependant, l’option demeure intéressante pour les cidres de glace, le champagne et les vins de dessert, lesquels, de toute manière, sont souvent offerts en format de 375 ml.

Un cidre de glace mousseux
Lacroix Signature 2009 cidre de glace mousseux

Code SAQ : 11440423
27,25 $
Ce cidre vient de remporter une Médaille d’or du concours des cidres de glace du Québec 2013. Dégageant peu de bulles, il a un goût de pomme rouge peu sucrée et se termine longuement sur des saveurs de chair de pomme rouge. Un succès pour commencer la soirée! Il est aussi en vente au Marché des saveurs du Québec, au Marché Jean-Talon à Montréal.

Un champagne
Champagne Bollinger Spécial cuvée brut

Code SAQ : 11154646
37 $
Vous voulez du champagne? Monsieur, faites un James Bond de vous en offrant à votre douce le champagne Bollinger, un cru complexe, aux saveurs affirmées de fruits blancs et à l’acidité vive.

Un blanc
Gewurztraminer cuvée Bacchus Pfaffenheim Alsace 2011

Code SAQ : 11067681
11,65 $
En matière de persistance aromatique, le cépage gewurztraminer est un champion. Celui-ci ne déroge pas à la règle avec ses fortes odeurs de fleurs et d’épices. En bouche, la texture du vin est huileuse, mais elle laisse place aux saveurs de pamplemousse, de zeste de lime et de litchis, et au sucre résiduel. La finale est amère. Il va étonnamment bien avec le rôti de palette aux lentilles, aux lardons et au thym.

Deux rouges
Marqués de Caceres Vendimia seleccionada Crianza Rioja 2008

Code SAQ : 11338816
10,50 $
Un classique du pays de Cervantès que ce Rioja de Marqués de Caceres. Dans le verre, des fraises, de la vanille, des épices, le tout enrobé de tannins.

Malbec Catena Mendoza 2010
Code SAQ : 11067729
11,25 $
Un malbec poussiéreux (ce qui n’est pas un défaut) et crémeux par la suite. Les fruits rouges, dont la fraise, s’invitent ensuite dans le verre. La finale est très tannique et boisée. Parfait avec des viandes rouges saignantes.

Le clou de la soirée
Erotika Cioccolato, boisson à la crème de chocolat

Code SAQ : 11392994
500 ml
21,55 $
Je ne suis pas un admirateur, mais alors vraiment pas, des boissons alcoolisées sucrées, mais celle-ci m’a séduit. L’Erotika (quel nom!) est très onctueux et très épais. Il est chocolaté, peu sucré et il tire 17 % d’alcool. Les fraises ou les petits fruits vont s’y prélasser, vous en avez ma parole.

Bonne Saint-Valentin!

Un test d’aérateurs à vin

jeudi 7 février 2013 à 15 h 22 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© Radio-Canada/Ronald Georges

Dans le reportage « Les aérateurs à vin font-ils une différence », l’équipe de L’épicerie a testé trois aérateurs différents auprès de trois dégustateurs professionnels.

En compagnie d’Olivier Merotto, directeur des ventes chez Després Laporte et ex-professeur de sommellerie à l’ITHQ, j’ai testé les aérateurs à vin des marques suivantes : Trudeau, Decantus, Decantus Allegro, Vinturi, Final touch et Intercontinental Vin-o-air.

Ces produits se détaillent entre 20 et 100 $. Nous avons essayé un bordeaux rouge et un valpolicella. Le test s’est fait à l’aveugle avec sept verres (j’étais absent de la pièce durant le service). Nous avons versé du vin dans six verres différents, avec autant d’aérateurs. Le vin du septième verre n’a pas été aéré (c’était notre verre-témoin). Le défi : trouver le verre non aéré.

De plus, nous n’avons pas fait tourner le vin dans le verre, ni aspiré d’air dans notre bouche en le dégustant, question de laisser toute la place aux aérateurs.

Premier test
La Terrasse de la Garde Pessac-Léognan 2010

Code SAQ : 00018234
24,25 $
En général, j’ai trouvé que tous les produits testés aéraient davantage le vin; en bouche, je voyais peu de différences. J’ai bien aimé le vin aéré par le Final touch et l’Intercontinental Vin-o-air. Et j’ai réussi à trouver le verre qui contenait le vin non aéré : il était fermé au nez et à la dégustation. Voici mes notes de dégustation de ce verre-témoin :
Un vin de Pessac-Léognan tannique, avec des fruits noirs, du café, du cassis et des mûres. Un vin jeune, à passer en carafe pendant une heure.

Deuxième test
Bolla Valpolicella Ripasso 2010

Code SAQ : 11570682
19,95 $
D’emblée, ce valpolicella est nettement plus aromatique que le bordeaux, et on dirait que les aérateurs s’en sont donné à cœur joie en rehaussant davantage les arômes. J’ai apprécié les aérateurs Intercontinental Vin-o-air et Decantus. Cette fois, je n’ai pas trouvé le verre-témoin, dont voici mes notes :
Un vin très aromatique où baignent des notes de fruits sucrés, de mûres, de framboise et d’épices. Passablement acide, ce vin a des tannins souples. Il n’a pas vraiment besoin d’être aéré!

Ces aérateurs sont-ils si nécessaires? Font-ils le travail? Je trouve que les différences ne sont pas si marquantes que cela. Oui, le bouquet des vins était un plus expressif. Oui, parfois le vin était plus ouvert en bouche. Mais la manipulation des aérateurs est parfois fastidieuse. Peu habitué, j’ai renversé pas mal de gouttes du précieux liquide. De plus, dans le cas des aérateurs qui ne se fixent pas à la bouteille, il faut verser le vin dans l’aérateur par-dessus chaque verre, ce qui peut être peu gracieux devant des invités. Bref, je préfère nettement la carafe, qui se vend grosso modo au même prix que l’aérateur.

Cependant, les ventes d’aérateurs sont bonnes, voire excellentes, m’indique Olivier Merotto. Les consommateurs les offrent souvent en cadeau. Bref, les gens veulent parfois des résultats express, sans attendre que le vin s’oxygène patiemment dans une carafe.

Le Mondial des cidres de glace 2013

« Je suis toujours surprise de voir que beaucoup de gens ne connaissent pas le cidre de glace », a dit la sommelière Véronique Rivest, porte-parole du Mondial des cidres de glace 2013, lors de la conférence de presse de l’événement qui commence vendredi à Rougemont.

Pourtant, le cidre de glace remplace admirablement les vins liquoreux comme les sauternes et les monbazillacs. J’en ai eu la preuve l’an dernier en les dégustant à Rougemont.

Cette année, 24 producteurs feront goûter leurs bébés sous la tente où règnent les tables de glace. Allez-y, ça en vaut la peine!

Le domaine argentin Diamandes | Photo : Bodega Diamandes

Cette année, les chefs de l’Argentine et de sa capitale, Buenos Aires, sont en vedette au volet gastronomique du festival Montréal en lumière, qui aura lieu du 21 février au 3 mars.

Le festival reçoit aussi quelques producteurs de vin du pays qui s’est fait connaître sur la planète vinicole grâce à ses malbecs. Piero Incisa della Rocchetta, de la Bodega Chacra, et Noemia Marone Cinzano, de la Bodega Noemia, présenteront leurs vins lors de soupers-dégustations (ils sont en vente à la SAQ). Ces deux domaines sont situés en Patagonie, dans le sud du pays, une région plus fraîche, où se plaît le pinot noir.

J’en profite donc pour vous présenter quelques vins argentins, puisés parmi ceux que j’ai goûtés récemment et dont, pour certains, j’ai déjà parlé dans ce blogue.

En blanc
Catena chardonnay Alta 2010

43 $
Code SAQ : 00521856
Ce vin est un assemblage des fruits de vignobles différents situés entre 400 et 1500 m. J’ai dénoté de fines saveurs de beurre, rehaussées d’agrumes et de lime. La finale est très acide, citronnée et légèrement marquée par la chaleur alcoolique.

En rouge
Broquel Malbec 2010

Code SAQ : 10318160
17,15 $
Un malbec tannique, marqué par le café et les fruits noirs qui se termine avec une touche crémeuse et des fruits noirs.

Diamandes Gran reserva Valle de Uco Mendoza 2007
Code SAQ : 11434533
40 $
Composé à 70 % de malbec et à 30 % de cabernet-sauvignon, ce vin argentin dégage des notes de café et de cacao. Le vin est puissant, tannique, soutenu par des saveurs de bleuets, de cassis et de café. À mettre de côté deux ou trois ans, sinon, passez-le en carafe 30 minutes avant de le servir avec des saucisses ou des côtelettes épicées.

Luca syrah Laborde Double Select Mendoza 2010
22,05 $
Code SAQ : 10893877
Une syrah tannique marquée par les fruits noirs, le café, les bleuets et la violette. Les raisins sont issus de quatre vignobles situés à des altitudes différentes.

Clos de los Siete 2009
Code SAQ : 10394664
23,60 $
Le vinificateur de renommée internationale Michel Rolland conseille nombre de producteurs de vin sur toute la planète. En partenariat avec six autres producteurs (d’où le nom de clos des sept), il élabore cet assemblage où règne le malbec, complété par du merlot, du petit verdot, du cabernet-sauvignon et de la syrah. Au nez, les mûres explosent. En bouche, c’est un vin gourmand, dominé par le bois, le cassis, la prune et les fruits des champs, un vin de style bordelais marqué par le cassis, les épices et la vanille. Du plaisir en bouteille!

Des vins pour le Super Bowl

vendredi 1 février 2013 à 9 h 24 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le pâté chinois au porc effiloché de bob le Chef | © Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger

Vous êtes amateurs ou non de football américain? Peut-être que vous le subissez aussi… Le Super Bowl, la finale de ce sport viril, a lieu dimanche à 18 h. C’est l’occasion de se réunir entre amis autour d’un écran géant et de quelques bières. Mais le vin peut aussi se faufiler entre deux joueurs de défense de 325 lb pour accompagner les traditionnelles croustilles, ailes de poulet et côtelettes de porc!

Château Calabre Montravel 2011
Code SAQ : 10258638
13,65 $
Avec des croustilles et des sandwichs, servez ce vin léger et peu acide un peu chaud (13 à 14 °C) pour bonifier ses arômes de fleurs, de craie et de citron.

Domaine de Gournier Cuvée Prestige Cévennes IGP 2011
Code SAQ : 11769616
15,25 $
Pour les ailes de poulet et le poulet grillé, voici un vin qui allie les fraises, les cerises noires, les mûres et des tannins soutenus. Un vin avec du corps, à bon prix, et à servir frais.

De plus, Bob le Chef était à l’émission de Catherine Perrin à la Première Chaîne de Radio-Canada. Voici sa recette de pâté chinois au porc effiloché. Caroline Dumas, Lorraine Pagé et Danny St-Pierre ont aussi proposé d’autres recettes pour mieux apprécier le Super Bowl.

Pâté chinois au porc effiloché
Ingrédients
5 grosses pommes de terre, épluchées et coupées grossièrement
45 ml de beurre
100 ml de lait
Sel et poivre au goût
300 ml de porc effiloché
200 ml de sauce BBQ
398 ml (1 boîte) de maïs en grains, égoutté
398 ml (1 boîte) de maïs en crème

Préparation
Remplir un chaudron d’eau froide, y déposer les pommes de terre et amener à ébullition. Cuire environ 10 minutes et égoutter.

Dans le même chaudron, réduire à feu doux les pommes de terre en purée à l’aide d’un pilon.

Incorporer le beurre, le lait, le sel et le poivre, puis réserver.

Dans un cul-de-poule, mélanger la viande de porc effiloché et la sauce BBQ, et déposer dans le fond d’une lèchefrite.

Ajouter les 2 boîtes de maïs. Recouvrir le tout avec la purée de pommes de terre. Cuire au four préchauffé à 375 °F environ 1 heure.

L’accord vin
Mâcon Domaine Bouchard Père & fils 2011

Code SAQ : 00041350
14,75 $
Un vin de Bourgogne simple avec ses arômes de cerises et de griottes. Peu tannique, il se boit bien frais.

Trivento Amado sur malbec Mendoza 2010
Code SAQ : 11769261
17,25 $
Très foncé avec des reflets grenat, ce malbec argentin recèle des arômes de bleuets et de fruits confits. La finale se conclut sur la menthe et sur la sciure de bois. Une bombe de fruits qui vous en mettra plein la bouche!