Blogue de Ronald Georges

Vins d’Amérique et vins privés

Jeudi 1 novembre 2012 à 14 h 47 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le sommelier et chroniqueur Jacques Orhon (en collaboration avec Hélène Dion) lance un nouveau livre qui porte sur les vins du Nouveau Monde, plus spécifiquement ceux d’Amérique du Nord.

Dans Les vins du Nouveau Monde : Amérique du Nord, Canada, États-Unis, Mexique, Jacques Orhon consacre 150 pages aux vins canadiens et 150 pages aux vins américains, dont 80 à la Californie, et il recense près de 2000 vins.

Bien sûr, il s’attarde aux vignobles québécois, en recensant 50 domaines. « Faire du vin au Québec est une forme d’apostolat. Ce n’est vraiment pas évident. C’est toujours la nature qui a le dernier mot. Et malheureusement, l’humain ne veut toujours pas comprendre ou admettre que c’est toujours la nature qui a le dernier mot », affirme-t-il.

Il était invité à l’émission de Catherine Perrin à la Première Chaîne de Radio-Canada.

- Écoutez l’entrevue avec Jacques Orhon >>

Dans ce livre qui lui a demandé près de trois ans d’écriture, Jacques Orhon consacre aussi quelques pages aux vins du Mexique.

Interrogé sur la qualité des vins du Nouveau Monde et du Canada, Jacques Orhon croit qu’« il faut aller chercher les spécificités propres par rapport à un peuple, et par rapport à un vignoble. Il faut que chaque pays puisse s’exprimer. » Il parle ici notamment du pinot noir de l’Oregon.

Il souligne la « maturité de réflexion et de philosophie » du vignoble de Niagara et il conseille fortement à tout amateur de vin de visiter le vignoble de la vallée de l’Okanagan. « Là, il y a un potentiel assez extraordinaire. »

Les vins du Nouveau Monde : Amérique du Nord, Canada, États-Unis, Mexique, Les Éditions de l’Homme.



Le salon des vins d’importation privée
L’achat de vin en importation privée permet d’agrandir l’offre, mais il y a une contrainte : on doit acheter à la caisse de 6 ou de 12 bouteilles.

Organisé par le Raspipav, le Salon des vins d’importation privée aura lieu en fin de semaine à Montréal au marché Bonsecours, et à Québec le 6 novembre à l’Espace Dalhousie. Et cette contrainte s’y applique aussi puisque le visiteur ne pourra y acheter de bouteilles à l’unité.

Les détails du salon sont ici.

Peu importe, sautez sur cette occasion de déguster des vins de producteurs primés. Entre autres, 20 des 40 vins (dont les 10 premiers) du Jugement de Montréal seront en dégustation au salon.

Je rappelle que lorsque vous achetez une caisse de vin auprès d’un agent importateur de vin, il vous livrera votre produit dans 1 des 93 magasins attitrés de la SAQ où vous paierez la somme due.

L’an dernier, j’avais fait de belles découvertes, notamment les vins de Tawse, le crémant de Bordeaux du Château Majoureau, les Bordeaux de la Famille Ouzoulias, les Chablis de Francine et Olivier Savary et les vins de Stolpman Vineyards. Je souhaite tomber sur d’aussi belles surprises lors de mon passage dimanche matin.


Le vin de la semaine
Frappato Caruso & Minini Terre di Giumara i.g.p 2011

Code SAQ : 11793173
16,65 $
Tout nouveau tout beau à la SAQ, ce vin composé du cépage frappato goûte la fraise, les épices et le graphite (des éléments minéraux). Servez-le frais (16 °C) avec une pizza aux tomates et à la mozzarella.