Billets publiés en janvier 2012

Un vin de Colombie-Britannique

Jeudi 26 janvier 2012 à 15 h 28 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le siège social de Sumac Ridge dans la vallée de l'Okanagan.

La vallée de l’Okanagan, située dans le centre-sud de la Colombie-Britannique, est la région agricole d’importance de cette province. Ses vignobles s’y trouvent aussi en majorité.

Depuis 30 ans, Sumac Ridge produit différents vins avec divers cépages et de différents styles : du gewurztraminer, du mousseux (méthode champenoise), du meritage (un mélange de cépages bordelais rouges ou blancs), du vin de glace et du vin muté comme le porto.

Les vins de Sumac Ridge portent la certification VQA, la Vintners quality alliance, l’équivalent de l’AOC française. Ce qui atteste que les raisins ayant produit le vin proviennent d’un terroir précis, en l’occurrence la vallée de l’Okanagan.

J’ai récemment goûté le merlot Sumac Ridge private reserve VQA Okanagan Valley 2009 (Code SAQ : 11036623, 16,10 $). Il présentait un nez peu aromatique de fruits rouges frais. En bouche, j’ai perçu un heureux mélange de fraise, de café, le tout soutenu par une bonne acidité et une finale assez longue. Somme toute, ce merlot est un vin agréable qui s’allierait bien avec des viandes rouges grillées et des saucisses peu épicées.

L’industrie canadienne vinicole sort assurément de son enfance, une étiquette que lui ont longtemps accolée nombre de spécialistes. Et c’est tant mieux pour nous!

(Source : L’encyclopédie canadienne)

Le site Internet de Sumac Ridge

La technologie au service du vigneron

Mardi 24 janvier 2012 à 14 h 49 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Un robot sécateur

Je suis tombé sur un article du blogue d’Hervé Bizeul, propriétaire du Clos des Fées, dans le Languedoc-Roussillon. Il réfléchit sur l’avenir, d’ici cinq ans, du travail des vignerons, transformé par la technologie.

Quatre idées ont traversé son esprit :

  1. Les robots effectueront le travail manuel dans les vignes.
  2. Les verres seront intelligents : ils seront dotés d’un écran indiquant la température du vin et d’autres données.
  3. La réalité augmentée sera utilisée sur les bouteilles et procurera plus d’information aux consommateurs.
  4. Des algorithmes de reconnaissance seront adaptés aux étiquettes des bouteilles de vin.

Selon moi, certaines des idées d’Hervé Bizeul seront une réalité bien avant. C’est le cas de la première : un robot-sécateur a récemment été mis au point par des chercheurs néo-zélandais. Ce robot est équipé de caméras en trois dimensions et infrarouges pour mieux se déplacer entre les rangées de vignes, de jour comme de nuit.

Regardez le reportage de la télévision néo-zélandaise.

Aussi

Satellites et téléphones
Déjà, des producteurs emploient l’imagerie satellite pour délimiter les plantations des cépages dans leur vignoble. Les satellites analysent la composition du sous-sol. Un cépage pourra être planté à un endroit mieux approprié à son développement dans le vignoble. Aussi, le satellite permet de vérifier le cycle de végétation, donc de décider des dates des vendanges.

Sans aucun doute, le téléphone intelligent sera un instrument qui alliera le savoir-faire ancestral de la production vinicole et la technologie dernier cri. Déjà, des applications font le lien entre les touristes et les vignobles quant à leurs heures d’ouverture et leurs activités quotidiennes. Les associations professionnelles comme celles du Beaujolais, de Bordeaux, des vins du Valais en Suisse et du Barolo en Italie proposent aussi ce genre d’applications.

Les applications technologiques dans le vin sont déjà là, et d’autres sont à venir. En espérant que les robots dans les vignes ne se mettent pas à tout tailler en pièces sans discernement…

Du bon vin à la bonne température

Vendredi 20 janvier 2012 à 14 h 05 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

© iStockphoto/Digital Paws Inc.

L’expérience fut désagréable : déguster du vin blanc servi à la température de la pièce, donc chaud puisque nous étions en plein mois de juillet.

Inversement, goûtez un vin rouge trop froid et vous trouverez que ce froid en neutralise les arômes.

À quelle température faut-il servir son vin? D’emblée, servez le vin blanc froid, le rouge tempéré. Mais en creusant un peu, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît.

Le blanc, le froid
Un vin blanc jeune, simple et pas trop complexe sera à son mieux s’il est servi entre 7 et 10 °C. Vous servez un grand cru, un vieux vin blanc, bref, un vin plus complexe? Servez-le un peu plus chaud, soit à 10, à 12 ou parfois à 14 °C.

Le mousseux, glacé
Pour les mousseux, il convient de les servir froids, soit de 4 à 6 °C. Mais si vous avez la chance de mettre la main sur un vieux champagne (un champagne millésimé se conserve plusieurs années en cave), privilégiez une température de service de 10 à 12 °C.

Le rouge, rafraîchi
L’époque où les vins rouges étaient servis à la température de la pièce est révolue. Le succès des réfrigérateurs à vin d’appartement nous a grandement facilité la vie. Normalement, un vin rouge jeune sera à son mieux à 15 ou à 16 °C. Les beaujolais (les vins composés du cépage gamay) seront à leur aise plus frais, soit à 13 ou à 14 °C. Enfin, si votre bouteille est d’un millésime plus ancien ou d’une appellation plus prestigieuse ou complexe, servez-le à 18, voire à 20 °C.

Derniers conseils
Ne vous privez pas du seau à glace, même pour rafraîchir les vins rouges. Immergez la bouteille dans de l’eau et de la glace est une méthode plus rapide que la placer au réfrigérateur. Vous n’avez pas de seau à glace et vos invités sont arrivés? Personnellement, c’est dans ce cas-ci que le congélateur devient mon meilleur ami, mais surveillez fréquemment votre bouteille en la touchant pour en vérifier (sommairement) la température.

Sur ce, bonne dégustation.

La température de service du vin, un reportage de L’épicerie

L’irrésistible ascension de la Chine

Mercredi 18 janvier 2012 à 16 h 43 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le chardonnay reserve Dynasty

La réalité rattrape les prévisions : les Chinois boivent de plus en plus de vin, en devenant les cinquièmes plus grands consommateurs de vin du monde.

La Chine dépasse ainsi le Royaume-Uni avec 1,9 milliard de bouteilles de vin, selon Vinexpo et l’International wine and spirit research.

Les États-Unis demeurent les plus grands consommateurs de vin du monde, suivis de l’Italie, de la France et de l’Allemagne.

Et il faut s’attendre à une hausse de la production de vin en Chine. Déjà, des producteurs italiens et français investissent, prudemment oui, dans les vignobles et le marché du vin en Chine.

Personnellement, j’ai goûté à deux vins chinois.

Le chardonnay reserve Dynasty non millésimé (14,10 $ à la SAQ), un vin blanc correct et équilibré de facture vin du Nouveau Monde, un style dont je me suis un peu lassé depuis quelques années.

De plus, j’ai dégusté en septembre 2010 le cabernet-sauvignon Dragon Seal 2006. Dragon Seal, un partenariat avec le Français Rémy Cointreau, est l’un des domaines les plus réputés de Chine. Ce vin n’était pas un exemple de grande finesse, mais il tenait tout de même la route avec ses arômes de poivron vert, une des caractéristiques du cabernet-sauvignon.

Je crois que nous n’avons pas fini d’entendre parler de l’évolution du vin en Chine. C’est un dossier que je vais suivre avec grand intérêt.

De Sancerre et d’agrumes

Vendredi 13 janvier 2012 à 14 h 42 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Janvier et février sont les pires mois de l’année pour les frileux et les adeptes de luminothérapie. Quant aux amoureux des sports d’hiver, ils s’en donnent à cœur joie. Réconcilions donc les deux clans autour des… agrumes! Parce que oui, c’est en plein le temps de se gaver de clémentines, de citrons, de tangerines et d’oranges.

Quels vins privilégier avec les recettes à base d’agrumes?

Prenons par exemple un plat de poulet au citron (petit conseil : gardez des morceaux de citron dans la cuisson). Pour l’accompagner, je verrais bien un vin blanc bien sec comme un Sancerre de la Loire.

J’ai récemment dégusté le Sancerre de Pascal Jolivet (millésime 2010, 25,35 $ à la SAQ. Son Pouilly-fumé est tout aussi bon). Un vin droit, c’est-à-dire doté d’une acidité vive, mais précise, qui est jeune certes, mais qui s’unira à merveille avec l’acidité du citron confit.

Le domaine Pascal Jolivet est jeune (1987), mais s’est hissé rapidement parmi les valeurs sûres des vins de la Loire avec ses Sancerre et ses Pouilly-fumé.

Dans la mesure du possible, le vinificateur Pascal Jolivet préfère que la nature façonne ses vignes. Il limite donc les interventions humaines. Mais une fois dans les chais, il introduit sans problème les techniques modernes comme la thermorégulation des cuves en acier inoxydable pour assurer une bonne fermentation de ses vins.

Ses vins sont donc vifs et frais, jamais lourds et marqués par l’élevage sous bois. Ce sont de bons candidats pour accompagner des mets à table, comme le poulet au citron (tiens, remplacez donc le citron par un autre agrume) que je vous propose.

Le site Internet du Domaine Pascal Jolivet

Petit lexique du vin

Mercredi 11 janvier 2012 à 16 h 03 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Photo : Wikipédia/Fir0002/Flagstaffotos

Certains d’entre vous m’ont fait part de leur intérêt à davantage connaître le vocabulaire du monde vinicole et de la dégustation. Comme dans tout domaine, le vocabulaire spécialisé peut parfois intimider le profane. J’éclaire un peu votre lanterne avec des termes souvent utilisés dans le domaine du vin.

Cépage : la variété de raisins qui compose le vin. Il en existe des milliers, certains plus connus comme le chardonnay et le cabernet-sauvignon par exemple. Un cépage s’adapte mieux à un climat et à un sol spécifique.

Fermentation : à cette étape, des levures transforment (totalement ou partiellement) le sucre du raisin en alcool et en gaz carbonique. L’opération s’effectue par élévation des températures.

Tannins (ou tanins) : des particules qui se trouvent à l’état naturel sur les végétaux, dont les raisins, surtout ceux qui produisent des vins rouges. On en trouve parfois au fond de certaines bouteilles.

Millésime : l’année de la récolte du raisin d’un vin. Puisqu’il faut le vinifier et le laisser vieillir quelques mois, le vin est donc vendu quelques mois ou quelques années plus tard, sauf dans le cas des vins primeurs comme le Beaujolais nouveau.

AOC : en France, l’acronyme d’appellation d’origine contrôlée « désigne un produit qui tire son authenticité et sa typicité de son origine géographique », selon l’Institut national de l’origine et de la qualité qui les décerne et les contrôle. La garantie s’applique aux produits agricoles et alimentaires.

Brut : un vin mousseux sec qui contient au plus 15 g/l de sucre, donc peu sucré.

D’autres termes vous sont inconnus? N’hésitez pas à m’écrire ici.

Quoi boire avec la galette des Rois?

Jeudi 5 janvier 2012 à 15 h 34 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Photo : Wikipédia

Aujourd’hui, vendredi 6 janvier, c’est la fête des Rois, l’Épiphanie si vous préférez. Vos cours de catéchèse sont trop enfouis dans votre mémoire? L’Épiphanie célèbre la visite des trois rois mages, Melchior, Balthazar et Gaspard, à Jésus peu après sa naissance.

Pour célébrer cette occasion, nous mangeons la galette des Rois (comme si le temps des Fêtes n’avait pas assez rempli nos estomacs…), qui contient une fève. Celui ou celle qui trouve la fève (plutôt un objet en porcelaine, voire en plastique aujourd’hui) devient le roi ou la reine de la journée.

Composée de pâte feuilletée, de beurre et de frangipane (crème d’amandes), la galette des Rois sera donc bien servie avec un vin de dessert ou même un champagne demi-sec ou doux.

Voici mes recommandations :
Nivole Michele Chiarlo moscato d’Asti 2010
Code SAQ : 00979062
11,50 $

Château Moncontour demi-doux Vouvray 2010
Code SAQ : 00713974
17,15 $

Les Premières Grives Domaine Tariquet vdp Côtes de Gascogne 2010
Code SAQ : 00561274
17,75 $

Château Coulac Sainte-Croix-du-Mont 2007
Code SAQ : 00180166
21,95 $

Gewurtztraminer vendanges tardives Léon Beyer Alsace 2004
Code SAQ : 10481629
49,25 $

Veuve Clicquot Ponsardin demi-sec Champagne
Code SAQ : 00582023
72,75 $

Et bonne journée au roi ou à la reine!

Retour sur le temps des Fêtes

Mercredi 4 janvier 2012 à 14 h 06 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Twitter:

@millesime

Le champagne Forget Brimont brut rosé

Je profite de ce premier article de l’année sur Millésime pour vous souhaiter une très bonne année 2012, avec plein de santé, d’amitié, d’amour et, bien sûr, de belles et bonnes bouteilles.

Justement, en parlant de bouteilles, qu’avez-vous goûté d’intéressant durant le temps des Fêtes? Est-ce que les vins mousseux que je vous ai recommandés ici et étaient à la hauteur?

Personnellement, le vin qui m’a le plus séduit à la fin de 2011 demeure le champagne Forget Brimont brut rosé (code SAQ : 10845883, 52 $). Une agréable découverte avec ses arômes floraux et de fraise macérée et sa belle longueur en bouche.

Répondez-moi sur ce blogue et discutons ensemble de nos découvertes surprenantes.