Blogue de radio-canada

Carte du métro de Saguenay

jeudi 28 mars 2013 à 6 h 00 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Et si Montréal n’était pas la seule ville au Québec à posséder un métro? Nous nous sommes demandé à quoi pourrait ressembler le réseau du métro de la ville de Saguenay s’il voyait le jour.

Cliquez sur la carte pour voir le résultat et parcourir le réseau.

Selon les nombreuses personnes consultées, le métro de Saguenay pourrait ressembler à deux boucles qui se rejoignent sur le boulevard Talbot, à la hauteur des centres commerciaux. Ainsi, les usagers circuleraient aisément de Jonquière à Chicoutimi et à La Baie, en passant par les alumineries., l’université, les cégeps, l’hôpital et la zone portuaire. Cette illustration est une autre façon de visiter Saguenay en insistant sur les lieux où vivent les citoyens.

Nous avons poussé l’exercice plus loin en demandant à des étudiants en génie civil de l’Université Laval de commenter ces cartes, afin de savoir s’il serait possible de construire un métro à Saguenay.

Voici la réponse de Charles Lamothe et de Sarah Bouchard.

La ville de Saguenay, avec une population de 144 231 habitants (2011), s’étale sur un territoire d’environ 1165 km2. Avec un si grand territoire, abritant une population en décroissance, nous pouvons nous interroger sur l’intérêt de construire un métro souterrain dans cette ville.

Les défis géologiques

Le sol supportant la ville de Saguenay est majoritairement constitué d’argile et de sédiments alluvionnaires provenant du retrait du golfe de Laflamme de la mer Champlain. Ces argiles sont délicates, et leur présence rend la construction d’ouvrages souterrains plutôt délicate. Il faudrait donc minimiser les parties souterraines du métro et prioriser un métro aérien. Toutefois, le socle rocheux de cette région est composé de roches ignées et métamorphiques offrant d’excellentes qualités mécaniques. Par contre, il se situe parfois en profondeur. Pour l’atteindre, il faudrait excaver des mètres d’épaisseur de matériaux sus-jacents.

Considérer le relief

Le relief accidenté dans les secteurs de Chicoutimi et de La Baie, avec la présence de plateaux découpés par de nombreuses vallées incisées dans les dépôts de l’ancien golfe de Laflamme, entraînerait des dénivelés importants entre certaines stations et compliquerait la construction d’un tunnel de métro.

Contraintes urbanistiques

La ville peut être décomposée en quatre secteurs d’intérêt, deux zones plus denses en population et deux autres, plus petites, éloignées vers l’est. Un métro viendrait considérablement améliorer la circulation entre ces secteurs, étant donné que le service d’autobus n’est peut-être pas suffisant pour la totalité de la ville. Toutefois, de longues distances séparent les secteurs peu densément peuplés de la ville.

Viabilité

Il est bien évident que la problématique n’est pas entièrement étudiée, mais il a pu être possible de mettre en évidence certains facteurs à considérer pour la construction de ce type de projet. Parmi les facteurs favorables, l’unification de zones urbaines éloignées nous paraît intéressante. D’autre part, et en premier lieu, une étude coûts-bénéfices devrait être effectuée pour évaluer la pertinence et la faisabilité économique d’un tel projet.