Blogue de Christian Côté

Dans la tête de Condoleezza Rice

jeudi 3 novembre 2011 à 9 h 37 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Quand Condoleezza Rice, femme très puissante du pays le plus puissant du monde, écrit ses mémoires, faut-il se précipiter pour les lire? S’agira-t-il d’un exercice de révisionnisme historique? Donnera-t-elle un constat vraisemblable de cette période trouble?

Nos deux spécialistes de la question, la professeure Élisabeth Vallet et le journaliste Michel C. Auger, l’ont lus et ils livrent leurs commentaires.

L’ancienne secrétaire d’État américaine a noirci 800 pages pour revenir sur ses 8 ans au pouvoir.

Écoutez l’échange entre Élisabeth Vallet et Michel C. Auger. >>

À titre de conseillère à la Sécurité nationale des États-Unis, elle devait donner toutes les possibilités d’atteinte à la sécurité du pays.

« Pour ce qui est du 11 septembre, elle ne l’a pas fait. Elle a filtré l’information destinée au président Bush. Puis le 11 septembre s’est produit. Elle a eu du mal à bien vivre ensuite avec les attentats du 11 septembre, même si elle ne s’est jamais excusée aux familles des victimes des attentats », souligne Élisabeth Vallet.

No high honor : a memoir of my years in Washington, de Condoleezza Rice, vient de paraître en anglais seulement.