Blogue de Christian Côté

Portraits du 11 septembre : le témoignage de Judith Thurman

Mercredi 7 septembre 2011 à 10 h 06 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Journaliste au New Yorker, Judith Thurman se rappelle que le matin du 11 septembre, le ciel était ravissant, d’un bleu profond qu’on ne voit que les jours secs, sans smog. Francis Legault souligne qu’aujourd’hui, lorsque des beaux jours se pointent le bout du nez sur la mégapole, il se trouve plusieurs New-Yorkais pour souffrir d’un cafard bien spécial parce qu’un ciel trop beau est un ciel du 11 septembre.

« Le 11 septembre, c’était une profonde et nécessaire humiliation, croit Judith Thurman, ça nous a permis de comprendre qu’on était comme tout le monde. On est devenus des victimes du destin. »

« C’est comme un vol, poursuit-elle. Vous laissez dans votre chambre une boîte dans laquelle vous avez déposé des bijoux très précieux. Vous allez chercher du lait, vous revenez et les bijoux ne sont plus là. On les a dérobés. Vous êtes touché personnellement, vous êtes violé. Votre intégrité est touchée. Il y a un trou par lequel le mal peut entrer. »

- Écoutez le 3e reportage de Francis Legault sur les attentats du World Trade Center. >>