Le petit coin de Jasmin

Dans la série «Endroits méconnus de Radio-Canada», je vous dévoile aujourd’hui le petit coin de Jasmin (Jasmin Simard le designer), où il se réfugie pour créer. C’est là où est gardé le matériel nécessaire pour bricoler tous les objets et gugusses que la production lui demande – surtout les émissions jeunesse.

Que ce soit pour une mousse-de-dessous-de-lit qui parle ou des projets de marionnettes pour Zénon le petit cochon, des prototypes de trophées ou des maquettes de statues, des masques africains ou des icônes russes, c’est là que se trouvent les huiles, vernis, couleurs, pinceaux, visses, mèches, marteaux, papiers, cartons et autres « gun à colle chaude » nécessaires à leur confection.

«C’est mon corridor de tranquilité!» Le local a effectivement l’air d’une allée de bowling… «Quand je suis ici, j’oublie tout. Sans téléphone ni Internet, je me consacre à ce que je dois faire et je trouve toutes les solutions pour réussir mes bricolages», explique-t-il. On pourrait presque l’accuser de venir s’y cacher parfois : «Ah oui, il y a un peu de vrai là-dedans… Ici, je suis (presque) injoignable et seuls ceux qui connaissent cet endroit peuvent me retrouver!»

Voici donc, à la demande de tous, mesdames et messieurs les chanceux, quelques coups d’œil dans le petit coin caché de Jasmin. Dont je tais le numéro de local, sauf pour dire qu’il est situé dans un racoin du niveau B, un véritable labyrinthe où je ne saurais pas moi-même me retrouver…