Qui est l’expert de demain?

Bon, je vais troquer mon costume de clown pour celui de vulgarisatrice (un veston brun avec du cuir aux coudes, un foulard carotté et un monocle) le temps d’un billet de blogue pour vous parler de la conférence que nous organisons avec l’Université de Montréal. Jeudi, en plein cœur de la salle Jean-Desprez, à Radio-Canada, se tiendra un rétro-panel sur le thème «Voyeurisme 2.0 : sommes-nous tous (devenus) des experts?».

Ouin, han, on l’est-tu?

Parce qu’au fond, on sera toujours plus experts que nos amis dans un domaine quelconque. Je connais mieux la musique indie que telle amie, je connais beaucoup mieux les médias sociaux que ma mère, je suis capable de réparer un voilier en nommant ses parties devant un enfant ébahi. Selon tout ce beau monde, je suis une experte. Mais entendons-nous : j’ai jamais traversé l’Atlantique en voilier, je n’ai pas de maîtrise ès musique indépendante et malgré le fait que je travaille depuis 3 ans comme gestionnaire de communauté, j’en apprends encore à tous les jours.

La notion d’expert aurait-elle évolué avec la naissance des médias sociaux? Dans le temps, mon père aurait téléphoné au gars qui change des portes de garage du bottin jaune pour faire changer sa porte de garage parce que sa job, c’est de changer des portes de garage. C’est lui l’expert.

Pourtant, en voyant les photos Facebook de son ami Gaétan ayant changé sa porte de garage tout seul, il va être poussé à lui demander conseil bien avant l’expert en portes de garage du bottin jaune. Car l’ami a plus de valeur aux yeux de mon père que n’importe quel expert en portes de garage.

Pourtant, on sait pertinemment que le risque que la dite porte de garage soit mal installée est loin d’être faible.

Mais ce phénomène existe. Il est présent. Et on l’alimente, sans le savoir ou le comprendre, à tous les jours.

Mes amis me connaissent. Mes amis connaissent mes goûts. Ils savent que tel lien, telle vidéo, telle musique me plaira. Je fais confiance à mes amis.

Je connais mes amis. Je connais leurs goûts. Je sais que tel lien, telle vidéo, telle musique, telle blague leur plaira. Mes amis ont confiance en moi. Voilà tout.

Les médias sociaux sont de plus en plus importants et occupent une grande place en moyen de communication.

Même Google, si vous restez connecté à votre compte, se souviendra de vos intérêts et de vos recherches antérieures pour vous donner un résultat de recherche plus satisfaisant (à ses yeux).

Bref, la question n’est pas aussi légère et il y a un immense champ de problématiques qui découle de ce thème.

Un réel expert, avec des études dans son domaine, des diplômes, et une expérience de 25 ans de carrière dans le dit-domaine sera-t-il délogé par une personne ayant un plus grand réseau social, donc une plus grande visibilité? La visibilité surpasse-t-elle l’expertise?

Les panelistes tenteront de répondre mieux que moi à cette question, et à toutes les autres, ce jeudi dès 17 h à la salle Jean-Desprez à Radio-Canada. Et je leur souhaite bonne chance!