Billets classés sous « Montréal en lumière »

Bryan Adams a interprété toutes les chansons de Reckless au Centre Bell. Photo PC/Borsi Rossler

Bryan Adams a interprété toutes les chansons de Reckless au Centre Bell. Photo PC/Borsi Rossler

Quand Bryan Adams lance l’album Reckless, le 5 novembre 1984, le vinyle est le support dominant du marché du disque, un téléphone cellulaire est un boulet qui pèse plus d’un kilogramme et Musique Plus n’a pas vu le jour.

Trois décennies plus tard, la musique est diffusée majoritairement sur le web, un téléphone intelligent se glisse dans une poche et les chaînes spécialisées (MTV, Much Music, Musique Plus) qui ont connu l’âge d’or du clip diffusent des séries de télé-réalité.

Et les chansons de Reckless, elles, on-t-elles bien vieilli? Adams répondait lui-même à cette interrogation, lundi, au Centre Bell, avec la tournée du 30e anniversaire de son disque phare présentée au festival Montréal en lumière.

Plus »

Louis-Jean Cormier à Montréal en lumière en 2014 (Photo : ICI Radio-Canada)


Les premières d’artistes locaux dans les festivals de musique étaient encore rarissimes il y a cinq ou six ans. Ce n’est plus le cas. Au même titre que la vente de la musique a été victime de soubresauts majeurs depuis une décennie, le modèle de diffusion de ladite musique sur scène s’est ajusté à une nouvelle réalité.

En novembre, Coup de cœur francophone a présenté pas moins de 16 premières (Daniel Boucher, Salomé Leclerc, Julien Sagot, Antoine Corriveau, etc.) à Montréal. À compter de jeudi, le festival Montréal en lumière en proposera près d’une dizaine (Daran, Mara Tremblay, Marie-Pierre Arthur, Bobby Bazini, Guillaume Beauregard, etc.).

Plus »

Photo : Montréal en lumière / Ulysse Lemerise-Bouchard

Pierre Lapointe a fait coup double, mardi, au théâtre Maisonneuve, en présentant le spectacle-lancement – ou est-ce le lancement-spectacle? – de son nouvel album, Punkt, mis en marché quelques heures plus tôt.

Était-ce bon? Le verdict varie si l’on juge l’événement présenté au festival Montréal en lumière sur le volet lancement ou sur la portion spectacle. Mais un constat demeure : hormis peut-être Rufus Wainwright, Pierre Lapointe prend des risques comme aucun artiste pop ne l’ose au Québec.

Plus »

La grande glissade urbaine sur le site de Montréal en lumière
La grande glissade urbaine sur le site de Montréal en lumière

Qu’ont en commun le Festival international de jazz de Montréal, le Carnaval de Québec, Juste pour rire, le Bal de neige, Nuits d’Afrique, Montréal complètement cirque et le Festival international de littérature? Un créneau (jazz, carnaval, musique africaine, rire, cirque, neige, littérature) qui définit d’emblée son genre ou sa spécificité.

Montréal en lumière? C’était un peu flou, il faut l’admettre. Mais à l’aube de sa 14e édition, le festival montréalais est non seulement devenu un incontournable, il est peut-être le plus rassembleur et éclectique de la métropole québécoise. Analyse d’un succès de longue haleine.

Plus »