Billets classés sous « Humour »

Jean-Claude Germain, Pierre Huet, co-fondateur de Croc, et Marc Laurendeau, Photo courtoisie Colloque de l'humour/Ulysse Lemerisse

Jean-Claude Germain, auteur, Pierre Huet, cofondateur de Croc, et Marc Laurendeau, humoriste et journaliste. Photo courtoisie Colloque de l’humour/Ulysse Lemerise.

L’humour est omniprésent au quotidien : au bureau, à la radio, à la télévision… Cette semaine, il fait presque un retour sur les bancs d’école avec L’Humour sens dessus dessous, le colloque de réflexion sur la fonction de l’humour dans la société, rassemblant chercheurs et praticiens.

La première des trois journées du colloque, mardi, au pavillon des Sciences de l’UQAM, fut l’occasion de disséquer l’humour par le biais de conférences et de tables rondes sérieuses, mais pas coincées. Au menu : l’humour de masse, la langue, l’apport des Cyniques, ainsi que la censure, l’humour vexatoire et la rectitude politique.

Plus »

Boucar Diouf est au nombre des humoristes qui participeront au Grand Rire de Québec.

Montréal peut être perçue comme l’épicentre du rire au Québec, mais elle n’a pas le monopole de la rigolade. Quelque 250 kilomètres plus à l’est sur l’autoroute 20, le Grand Rire de Québec s’est fait une place importante au cours des ans.

Pour sa 14e présentation, du 12 au 23 juin, le Grand Rire propose des galas, de grands événements, de nouveaux talents, un club du rire et des shows XXX, et déplace de plus en plus ses activités dans la rue. La conjoncture est idéale, selon le président-fondateur Sylvain Parent-Bédard, pour un joli coup double : consolider des bases déjà solides et songer à prendre de l’expansion.

Plus »

Jack White, L’affaire Dumont (Podz),  Marie-Lise Pilote, Les femmes savantes (Denis Marleau), À genoux dans le désir (Yann Perreau), Une histoire de l’impressionnisme (MBAM),  Les bobos, Peter Gabriel, Holy motors (Leos Carax), Martin Petit, Tout ça m’assassine  (Dominic Champagne), No 2 (Bernard Adamus), Kaguyahime (Grands ballets canadiens), Unité 9,  Neil Young, Lincoln (Steven Spielberg), Louis-José Houde, Nom de domaine (Olivier Chonière), Le treizième étage (Louis-Jean Cormier), En thérapie, Leonard Cohen, Life of Pi (Ang Lee), Mike Ward, À des milles (Caïman Fu), De rouille et d’os (Jacques Audiard),  Anne Sylvestre, Bob Dylan,  The Hobbit (Peter Jackson),  Stéphane Rousseau, Omniprésent (Damien Robitaille)…

Disques, films, télévision, spectacles, littérature, expositions,  théâtre, arts visuels, humour : la rentrée automnale dont on vous parle depuis des semaines n’est rien de moins qu’une avalanche de propositions culturelles. Insistance, ici, sur le mot avalanche.

D’où le volume considérable de l’énumération ci-dessus qui, dans les faits, n’est que la crête du tsunami culturel qui va s’abattre sur nous. Et qui vient avec l’interrogation sous-jacente : quelles sont les limites – de temps et d’argent – du consommateur de culture?

Plus »