Billets classés sous « Heavy Montréal »

Marina and the Diamonds au festival Osheaga. Photo courtoisie evenko/Pat Beaudry

Marina and the Diamonds au festival Osheaga. Photo courtoisie evenko/Pat Beaudry

Le parc Jean-Drapeau sera moins achalandé en fin de semaine que lors des trois derniers week-ends, où on y présentait le festival Osheaga, Heavy Montréal et Île Soniq. Avec un achalandage combiné de 220 000 festivaliers payants, la pérennité de ses événements semble assurée, n’en déplaise aux citoyens de Saint-Lambert.

Il y a toutefois un chiffre étonnant qui ressort du lot : 111 000. Comme dans 111 000 entrées déboursées par des festivaliers qui proviennent hors du Québec, soit plus de la moitié des billets et passeports payants de ces trois festivals. Le tourisme musical serait-il le sauveur d’une industrie dont la matière première (la musique) ne se vend plus? Voyons ça de plus près.

Plus »

Jonathan Davis, le chanteur de Korn, a mis toute la gomme. Photo courtoisie Evenko/Tim Snow

Jonathan Davis, le chanteur de Korn, a mis toute la gomme. Photo courtoisie Evenko/Tim Snow

Déflagrations sonores, frénésie, retrouvailles, nostalgie, renouveau et indifférence ont marqué la première journée de la septième présentation de Heavy Montréal, vendredi, au parc Jean-Drapeau. Une journée couronnée par une prestation intense de Korn.

Les Californiens ont mis le paquet pour cette tournée qui souligne les vingt ans de formation du groupe : jeu de lumières efficace, pulsions lourdes et guitares mordantes.

Plus »

James Hetfield, de Metallica, au festival Glastonbury en juin. Photo AP/Joel Ryan

James Hetfield, de Metallica, au festival Glastonbury en juin. Photo AP/Joel Ryan

Vous voulez entendre Creeping death, Whiplash, Ride the lightning, Fade to black, Master of puppets ou The shortest straw? Amateurs de Metallica, il n’en tient qu’à vous, car la prestation que livrera le légendaire groupe métalloïde, samedi, au festival Heavy Montréal, sera taillée sur mesure selon vos goûts.

En effet, ce sont les fans du groupe californien formé il y a plus de trois décennies qui détermineront la sélection des chansons présentées. Cet élément participatif du public vient s’ajouter au fait que ce spectacle de Metallica est le seul offert en Amérique du Nord cet été. Rarissime, dans les deux cas.

Plus »