Billets classés sous « Coeur de pirate »

Cœur de pirate est repartie avec deux Félix dimanche. (Photo : David Champagne)

L’espoir fait vivre, dit-on. Nous avons le droit d’en avoir à la lumière du 34e Gala de l’ADISQ, qui a célébré les auteurs-compositeurs, cette race de créateurs qui n’a pas toujours occupé le haut du pavé lors de la fête annuelle de la musique québécoise.

Cœur de pirate (avec trois Félix), Richard Desjardins (deux), Avec pas d’casque (deux), ainsi que Vincent Vallières, Lisa LeBlanc, Fred Pellerin et Mes Aïeux ont été honorés, tant au sein de catégories reposant sur le vote du public que de catégories reposant sur le poids des ventes de disques et le vote de jurys spécialisés. Une belle représentativité sur la forme (les genres de musique) et le fond (la diversité des artistes). Mais il faut savoir lire entre les lignes.

Plus »

Céline Dion participera au concert-bénéfice de lundi soir au Métropolis.

Aider son prochain. Ce n’est pas d’hier que les artistes donnent leur temps et leur talent pour aider et soutenir des amis, des concitoyens, des compatriotes et parfois des inconnus qui résident tout près d’eux ou très, très loin. Ce sera le cas, lundi soir, au Métropolis, lors du spectacle offert à la mémoire du technicien Denis Blanchette, assassiné au terme de la soirée des élections, le 4 septembre. Et on aimerait bien que tout le monde affiche la même solidarité…

Le groupe Arcade Fire ainsi que Céline Dion, Cœur de pirate, Patrick Watson, Ian Kelly, Vincent Vallières et Ben Harper se succéderont sur les planches de la salle de spectacle de la rue Sainte-Catherine, à quelques mètres de l’endroit où Blanchette a perdu la vie. L’objectif : amasser des fonds pour sa fille de 4 ans, qui a perdu son père. Cause noble et beau geste de l’Équipe Spectra qui a réussi à réunir une brochette spectaculaire d’artistes en un rien de temps.

Plus »

Soupir de déception, mardi, dans l’industrie québécoise francophone de la musique, quand la courte liste du prestigieux prix Polaris 2012 a été dévoilée : aucun artiste d’expression française n’a été retenu parmi les 10 finalistes dont l’un d’entre eux sera couronné le 24 septembre prochain à Toronto. Déception légitime. Mais pour les théories de complot ou de conspiration envers les francophones du Québec, il faudra repasser.

En toute franchise, les albums de Marie-Pierre Arthur (Aux alentours), Avec pas d’casque (Astronomie), Ariane Moffatt (MA) et Cœur de pirate (Blonde) méritaient de figurer dans le dernier peloton. Même que les disques d’Arthur et d’Avec pas d’casque me semblaient les candidats les plus susceptibles d’y figurer en raison de leur facture sonore.

Il faut toutefois comprendre le mécanisme de votation du prix créé en 2006 par le Torontois Steve Jordan pour réaliser que le triomphe de Karkwa en 2010 relève plus de l’exception que de la règle.

Plus »