Accueil

Jean Leloup au Métropolis/Photo Radio-Canada

Jean Leloup au Métropolis/Photo Radio-Canada

Un spectacle collectif avec sept musiciens, une section de cordes, des succès d’antan à la pelle et 9 des 10 chansons de Jean Leloup à Paradis City, disque majeur de l’année 2015, au menu: tous les ingrédients étaient là pour que Jean Leloup fasse la fête au Métropolis, jeudi soir.

La fête? Bien plus que ça. Splendeur et chute de Paradis City, avec Jean Leloup et son orchestre ne fut rien de moins que l’un des spectacles les plus jubilatoires de Leloup. Habité, intense et déchaîné, le chanteur et guitariste a livré pas moins de huit chansons supplémentaires lors de trois rappels dans un Métropolis surchauffé. Plus de 30 titres au total.

Vingt autres spectacles collectif – ou en solo – sont prévus d’ici au mois de février 2016. La critique complète du spectacle à Jean Leloup nous ouvre les portes de Paradis City.

Ringo Starr a remonté le temps, mercredi soir. Photo AP/Marc Duncan

Ringo Starr a remonté le temps, mercredi soir. Photo AP/Marc Duncan

Tous les amateurs de cinéma populaire américain le savent : le 21 octobre 2015 est la date où Marty McFly (Michael J. Fox) arrive dans le futur, lors du deuxième volet de la trilogie cinématographique de Retour vers le futur. Mais ça, tout le monde le sait aussi, c’est de la fiction.

La réalité, c’est que les spectateurs présents au Théâtre Saint-Denis de Montréal en ce 21 octobre 2015 ont été téléportés dans le passé – comme Marty dans le premier film, finalement -, en raison de la présence de Ringo Starr et de son All-Starr Band.

Plus »

Plume Latraverse en concert à la Place des Arts à Montréal (Radio-Canada)

 

Le spectacle se nomme Récidives, comme si Plume Latraverse était un dangereux récidiviste de la chanson. À certains égards, c’est un peu ça. Avec son nouveau spectacle acoustique, Plume persiste et signe en démontrant à quel point son répertoire est bien plus étendu que les titres qui ont fait sa renommée dans les tavernes et les festivals.

Le grand flanc mou, solide comme un chêne à 69 ans, met à nu des chansons méconnues ou carrément oubliées et il offre de nouveaux titres et des petits chefs-d’œuvre d’écriture que l’on savoure ou que l’on redécouvre. À la fin, même si nous le savions déjà, le verdict est plus limpide que jamais: Plume est un grand chansonnier épris de poésie.

Plus »

Dix concerts à voir en octobre

vendredi 2 octobre 2015 à 13 h 50 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Ringo Starr sera à Montréal pour une rare visite en octobre. AP/Mark Duncan

Ringo Starr sera à Montréal pour une rare visite en octobre. AP/Mark Duncan

Terminés, les festivals en plein air. Le mois d’octobre est déjà là avec son temps plus frais, raison supplémentaire d’aller vous réchauffer dans une salle près de chez vous et de vibrer au son de la bonne musique.

Octobre offre une intéressante variété de jeunes artistes contemporains d’ici (Milk & Bones, Bernhari, Dead Obies) et d’ailleurs (Benjamin Clementine, Leon Bridges) ainsi que de super vedettes de chez nous (Jean Leloup, Plume) et de l’autre côté de l’Atlantique (Mark Knopfler). Pensez-y, on a même droit à un membre des Beatles! On ne va pas s’ennuyer.

Plus »

Stevie Wonder a interprété Songs In the Key of Life en totalité. AP/Chris Pizzello

Stevie Wonder a interprété Songs In the Key of Life en totalité. AP/Chris Pizzello

Ainsi, Stevie Wonder allait nous livrer intégralement et en séquence les chansons de Songs In The Key of Life, y ajouter quelques rappels, et le tour allait être joué? C’est bien mal connaître l’artiste américain qui peut être puriste jusqu’au bout des ongles ou cabotin au possible.

Et les deux Stevie étaient au rendez-vous mercredi soir au Centre Bell pour ce spectacle hors normes. On a donc côtoyé la grâce et le bancal au sein de cette prestation qui, si elle ne s’adressait pas qu’aux puristes, en était indiscutablement une pour connaisseurs.

Plus »

Stromae au festival Coachella en 2015
Stromae au festival Coachella en 2015 Rich Fury/AP
À bien des égards, le spectacle que Stromae a livré lundi soir à Montréal était tout aussi festif, rassembleur et achevé que ceux offerts lors des FrancoFolies de 2014. Sauf que l’an dernier, tout était frais et neuf, tant pour les spectateurs que pour l’artiste belge lui-même. Pas cette fois.

Pour les amateurs présents au Centre Bell en 2014 – il y en avait beaucoup dans la foule, lundi soir -, ce spectacle était un calque de celui de l’an dernier. Pour ceux qui voyaient le Belge pour une première fois sur scène, la prestation était un électrochoc. Et pour Stromae, ce spectacle était à la fois un moment d’éternité et une fichue de belle répétition générale avant sa première au Madison Square Garden de New York, jeudi.

Plus »

La bonne nostalgie de Madonna

jeudi 10 septembre 2015 à 2 h 45 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Madonna au Centre Bell
Madonna au Centre Bell AP/Rich Fury

Madonna a encore le cœur rebelle, comme l’indique le titre de son nouveau disque. On ne change pas sa nature profonde. Mais après avoir assisté à la première mondiale de la tournée Rebel Heart, mercredi, au Centre Bell, force est d’admettre que celle qui nous a étonnés, provoqués et choqués depuis 35 ans verse désormais dans la nostalgie.

Notez bien, de la bonne nostalgie… Celle qui fait plaisir aux amateurs de longue date et sans laquelle une prestation d’une artiste de renommée internationale serait amoindrie. Mais de la nostalgie quand même. Et c’est ce qu’il fallait à ce spectacle à grand déploiement dont la production spectaculaire ne parvenait pas toujours à masquer certaines carences.

Plus »

10 spectacles à voir à l’automne

vendredi 4 septembre 2015 à 14 h 35 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Coeur de pirate (AFP/Getty Images/Xavier Leoty)

Coeur de pirate (AFP/Getty Images/Xavier Leoty)

Les consignes de mon patron étaient impératives. Il ne voulait pas voir le mot « rentrée » pour titrer ce texte. Et nous sommes bien d’accord. S’il y a un domaine artistique où cette appellation fourre-tout ne veut rien dire, c’est bien celui des spectacles musicaux qui ne connaît jamais de répit. Je viens d’en voir plus d’une centaine depuis le 11 juin, alors…

Il y aura quelques autres centaines de spectacles de ce genre d’ici Noël. Lesquels voir, d’autant plus que les calendriers de novembre et de décembre sont loin d’être complets? Allons-y à l’évidence, tant les gros canons d’ici et d’ailleurs sont omniprésents cet automne. Ces artistes de premier plan, tous genres confondus, sont d’ailleurs bien conscients de leur popularité. Ce ne sont pas les programmes doubles et les supplémentaires qui manquent à l’agenda.

Plus »

Angus Young, en prestation à Boston le 22 août. Photo AP/Winslow Townson

Angus Young, en prestation à Boston le 22 août. Photo AP/Winslow Townson

Malcolm Young est hospitalisé à vie pour démence. Phil Rudd est en taule. Et pourtant, même privé de son guitariste rythmique des débuts et de son batteur arrivé en 1975, AC/DC a fait la démonstration, lundi soir au Stade olympique, que l’essentiel était toujours au rendez-vous.

L’essentiel, c’est un chanteur (Brian Johnson) encore capable d’interpréter le répertoire de toutes les époques du groupe, un guitariste de légende (Angus Young) aussi fougueux que l’écolier dont il porte encore l’uniforme et des chansons immortelles connues de deux ou trois générations d’amateurs.

Plus »

Marina and the Diamonds au festival Osheaga. Photo courtoisie evenko/Pat Beaudry

Marina and the Diamonds au festival Osheaga. Photo courtoisie evenko/Pat Beaudry

Le parc Jean-Drapeau sera moins achalandé en fin de semaine que lors des trois derniers week-ends, où on y présentait le festival Osheaga, Heavy Montréal et Île Soniq. Avec un achalandage combiné de 220 000 festivaliers payants, la pérennité de ses événements semble assurée, n’en déplaise aux citoyens de Saint-Lambert.

Il y a toutefois un chiffre étonnant qui ressort du lot : 111 000. Comme dans 111 000 entrées déboursées par des festivaliers qui proviennent hors du Québec, soit plus de la moitié des billets et passeports payants de ces trois festivals. Le tourisme musical serait-il le sauveur d’une industrie dont la matière première (la musique) ne se vend plus? Voyons ça de plus près.

Plus »