Billets classés sous la catégorie « Dossiers »

Par Philippe Rezzonico

Qu’est-ce qui est permis à l’écran? Un peu comme un parent responsable qui est un filtre pour ses enfants quand vient le temps de déterminer ce à quoi ils peuvent être exposés, il y a des paramètres. À la télé, une chaîne publique et une chaîne privée n’ont pas nécessairement les mêmes balises. Un réseau généraliste et un réseau spécialisé non plus. Le degré d’audace et de frilosité varie, même s’il y a des règles de base similaires pour tous. De là à refuser la diffusion du clip de la chanson Mon cœur pour te garder, d’Amélie Veille, tourné lors du mouvement Occupons Montréal, c’est à n’y rien comprendre.

Ce refus initial, c’est celui de MusiMax qui remonte aussi loin qu’au 4 avril dernier, alors que le conflit étudiant et les manifestations à répétitions étaient amorcés au Québec. Le diffuseur a avisé la gérance d’Amélie Veille qu’il n’allait pas mettre le clip en ondes « pour ne pas susciter de controverse ».

Plus »

La nouvelle a fait les manchettes internationales. Lady Gaga, la vedette musicale planétaire la plus en vue du moment, a dû renoncer à présenter son spectacle à Jakarta (Indonésie) en raison des menaces potentielles d’opposants islamistes qui avaient promis de semer le « chaos » si le concert avait lieu.

Le Front des défenseurs de l’islam (FPI) avait déclaré qu’il allait réunir quelque 30 000 manifestants afin d’empêcher l’artiste militante des droits homosexuels de « répandre sa foi satanique ». Les organisateurs ont tout annulé en raison des menaces envers l’artiste américaine, du refus de la police indonésienne d’accorder des autorisations pour le spectacle et des inquiétudes relatives à la sécurité des 50 000 spectateurs qui devaient assister au concert du 3 juin.

Cas extrême? Peut-être. Mais pas isolé.

Plus »

Francis Faubert, Les sœurs Boulay et Gazoline se disputaient la finale des Francouvertes mardi, au Club Soda. Les sœurs Mélanie et Stéphanie Boulay ont remporté ce 16e concours de la relève musicale. On dit bravo… et on s’inquiète un peu pour l’avenir.

Les Francouvertes, comme le concours Ma Première Place des Arts, dont les finales des interprètes et des auteurs-compositeurs-interprètes de la 18e édition avaient lieu mardi et mercredi à la Cinquième Salle, sont au nombre des nombreux concours, festivals et vitrines qui permettent aux jeunes artistes de la relève de se mettre en valeur.

Plus »

Par Philippe Rezzonico

Au 20e siècle, quand nous voulions voir un spectacle, nous avions intérêt à ne pas le rater au moment où la tournée s’arrêtait dans notre ville. Sinon, il y avait peu de chances qu’il repasse, sauf si on annonçait une rarissime supplémentaire. Et c’était vrai pour les artistes autant locaux qu’internationaux.

Il y avait bien les obligatoires exceptions qui confirment la règle, parfois quelques résidences, mais en général, c’était le plus souvent une affaire d’un soir. Au cours de la dernière décennie, la chute vertigineuse des ventes de disques a complètement modifié la donne quant à la réalité des spectacles. Il a fallu repenser l’approche de la scène et les artistes québécois ont de plus en plus bénéficié de ce qu’on pourrait qualifier d’effet tremplin.

Plus »

À moins d’un revirement inattendu, la loi 25, visant à interdire la revente de billets de spectacles, d’événements sportifs ou tout autre divertissement de quelque nature que ce soit à un prix supérieur au prix d’origine, entrera en vigueur d’ici le 21 juin, empêchant les sites web québécois de revendre des billets du Canadien, de Martin Matte et de Madonna à un coût plus élevé que le prix annoncé par le promoteur.

Va-t-on vraiment protéger le consommateur ? En partie. Va-t-on contrer les revendeurs illégaux de billets? Pas du tout. Y avait-il une meilleure mesure à adopter qu’une loi ? Probablement. Analyse.

Plus »