Billets classés sous la catégorie « Chroniques »

Dix concerts à voir en février

vendredi 29 janvier 2016 à 16 h 08 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Ozzy Osbourne et ses collègues de Black Sabbath ont fait l'unanimité au Centre Bell en 2014

Ozzy Osbourne et ses collègues de Black Sabbath ont fait l’unanimité au Centre Bell en 2014. Photo AP

Voici le mois de février qui s’annonce peut-être moins « malfaisant » que ne l’indique Vincent Vallières dans sa chanson, du moins, si l’hiver clément que l’on connaît se poursuit. À défaut d’aller voir des spectacles pour nous réchauffer la tête et le cœur, nous irons tout simplement pour le plaisir.

Et du plaisir, nous risquons d’en avoir encore entre les rentrées montréalaises (Les sœurs Boulay, Boogat, Les Cowboys Fringants), la visite de la France (Lou Doillon, Zaz) et les adieux aux fondateurs du heavy métal (Black Sabbath). Février, un mois divertissant, finalement.

Plus »

Lisa Fischer, choriste émérite des Rolling Stones et de Tina Turner, relance sa carrière solo avec Grand Baton/Photo : Djeneba Aduayom

Les Rolling Stones, Tina Turner, Luther Vandross, Chaka Khan, Sting, Aretha Franklin et Nine Inch Nails ont tous quelque chose en commun. Ou plutôt, quelqu’un… Ils ont partagé la scène ou le studio avec Lisa Fischer depuis les années 80.

Après plus de 30 ans de carrière internationale auprès de vedettes de premier plan, la choriste à la voix qui peut déplacer des montagnes a décidé de se réinstaller à l’avant-scène avec le trio de Grand Baton. À l’aube des spectacles prévus à Toronto et à Montréal, on discute avec celle qui s’est révélée à un public plus large avec le documentaire Twenty Feet From Stardom il y a trois ans.

Plus »

Le E Street Band en 1980. Photo tirée du coffret « The Ties That Bind, The River Collection ». (Columbia/Sony)

« Quand j’ai eu 30 ans, je me suis intéressé à ce qui semblait souder la société, à toutes ces idées imparfaites qui font que les gens se lient ou pas, et je voulais en faire partie. Je ne voulais pas seulement être un commentateur ou un observateur. Je voulais être un acteur. C’est ce que je me disais pour The River ».

C’est ainsi que Bruce Springsteen décrit ses motivations créatives au tournant des années 1980 dans le documentaire du coffret The Ties That Bind : The River Collection, un boîtier commémoratif de sept disques audio et vidéo qui souligne le 35e anniversaire de l’album The River.

Plus »

Jean Leloup en solo. Photo courtoisie Agence Spectra

Quand Jean Leloup a commenté son triomphe au Gala de l’ADISQ le 8 novembre, il a émis ce commentaire significatif quant à la salle Wilfrid-Pelletier où était présenté l’événement: « Heille! C’est grand, cette salle, quand on est sur scène. Ça fait peur! ».

Jean Leloup faisait évidemment référence à la perspective de présenter son spectacle solo dans cette même salle, dès le 5 décembre. Ses craintes étaient injustifiées. Même sans musiciens et armé uniquement d’une guitare, John the Wolf est capable de tenir captif un auditoire de 3000 personnes durant près de deux heures. Le compte-rendu critique.

Dix spectacles à voir en décembre

vendredi 27 novembre 2015 à 15 h 56 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Marie-Mai (Facebook/Festival Western St-André-Avellin)

Marie-Mai (Facebook/Festival Western St-André-Avellin)

Le mois de décembre se pointe à l’horizon avec ses incontournables symboles que sont le sapin illuminé, les chemins enneigés, les réunions de famille, les bouffes copieuses bien arrosées… et les emplettes pour les cadeaux de Noël.

Cette liste de spectacles s’inscrit dans cet esprit, avec des prestations d’artistes de tous genres que l’on souhaite festives. On y retrouve entre autres des événements de collectes de fonds et des spectacles atypiques où l’on espère qu’une magie artistique va nous emporter comme dans un tourbillon de neige. Soyez prudents en vous rendant à ces événements qui devraient illuminer votre quotidien en ce dernier mois de l’année.

Plus »

Un phénomène nommé The Weeknd

mercredi 25 novembre 2015 à 3 h 00 | | Pour me joindre

Pour me joindre

The Weeknd a de la présence sur scène et des milliers d'admiratrices prêtes à le suivre. Photo AP/Matt Sayles

The Weeknd a de la présence sur scène et des milliers d’admiratrices prêtes à le suivre. Photo AP/Matt Sayles

À l’adolescence, j’ai grandi dans une maison où mes parents avaient une chaîne dotée d’un son « quadraphonic » (la quadriphonie), comme nous disions dans les années 1970. Quand on était placé au centre de la pièce et que les quatre enceintes acoustiques étaient placées dans chaque coin du salon, l’effet sonore était saisissant.

J’ai ressenti la même chose dans la section 123 du Centre Bell mardi soir, lors du spectacle de l’artiste canadien The Weeknd. Les dizaines d’enceintes étaient bel et bien toutes installées à la même extrémité de la patinoire du Canadien, mais il y avait 18 784 spectateurs, éparpillés du parterre jusqu’à la dernière rangée au balcon, qui contribuaient à l’enveloppe sonore.

Plus »

King Crimson, cuvée 2015: X, Jaz, Levin, Fripp, Mol, Collins et xx.

King Crimson, cuvée 2015: Rieflin, Jakszyk, Levin, Fripp, Harrison, Collins et Mastelotto. Photo courtoisie King Crimson

Quand Robert Fripp a, une fois encore, suspendu les activités de King Crimson en 2009, plusieurs amateurs se disaient que, cette fois, c’était pour de bon. Comme un chat qui a neuf vies, le groupe a pourtant connu une énième renaissance avec une huitième incarnation musicale depuis ses débuts.

Hormis Fripp, le bassiste Tony Levin est le musicien qui compte le plus d’années de services au sein du collectif à géométrie variable. À l’aube de la série de spectacles prévus à Québec et à Montréal, Levin nous parle de cette nouvelle mouture, de son rôle, de sa relation avec Fripp et de ce qui attend les fidèles de King Crimson.

Plus »

James Bay au gala MTV Europe. Photo AP/Luca Bruno

James Bay au gala MTV Europe. Photo AP/Luca Bruno

Dehors novembre chantaient les Colocs. Excellente idée, en définitive. Ce ne sont pas les spectacles méritant notre attention qui manquent durant le prochain mois.

Vedettes d’ici provenant de générations différentes; Britanniques donnant dans la pop, le rock et le progressif; Canadiens qui viennent de toutes les régions du pays et même l’un des plus grands noms de la musique d’Afrique sont attendus. Novembre sera peut-être frisquet, mais assurément éclectique.

Plus »

Jean Leloup au Métropolis/Photo Radio-Canada

Jean Leloup au Métropolis/Photo Radio-Canada

Un spectacle collectif avec sept musiciens, une section de cordes, des succès d’antan à la pelle et 9 des 10 chansons de Jean Leloup à Paradis City, disque majeur de l’année 2015, au menu: tous les ingrédients étaient là pour que Jean Leloup fasse la fête au Métropolis, jeudi soir.

La fête? Bien plus que ça. Splendeur et chute de Paradis City, avec Jean Leloup et son orchestre ne fut rien de moins que l’un des spectacles les plus jubilatoires de Leloup. Habité, intense et déchaîné, le chanteur et guitariste a livré pas moins de huit chansons supplémentaires lors de trois rappels dans un Métropolis surchauffé. Plus de 30 titres au total.

Vingt autres spectacles collectif – ou en solo – sont prévus d’ici au mois de février 2016. La critique complète du spectacle à Jean Leloup nous ouvre les portes de Paradis City.

Ringo Starr a remonté le temps, mercredi soir. Photo AP/Marc Duncan

Ringo Starr a remonté le temps, mercredi soir. Photo AP/Marc Duncan

Tous les amateurs de cinéma populaire américain le savent : le 21 octobre 2015 est la date où Marty McFly (Michael J. Fox) arrive dans le futur, lors du deuxième volet de la trilogie cinématographique de Retour vers le futur. Mais ça, tout le monde le sait aussi, c’est de la fiction.

La réalité, c’est que les spectateurs présents au Théâtre Saint-Denis de Montréal en ce 21 octobre 2015 ont été téléportés dans le passé – comme Marty dans le premier film, finalement -, en raison de la présence de Ringo Starr et de son All-Starr Band.

Plus »