Billets publiés le 6 décembre 2015

Jean Leloup en solo. Photo courtoisie Agence Spectra

Quand Jean Leloup a commenté son triomphe au Gala de l’ADISQ le 8 novembre, il a émis ce commentaire significatif quant à la salle Wilfrid-Pelletier où était présenté l’événement: « Heille! C’est grand, cette salle, quand on est sur scène. Ça fait peur! ».

Jean Leloup faisait évidemment référence à la perspective de présenter son spectacle solo dans cette même salle, dès le 5 décembre. Ses craintes étaient injustifiées. Même sans musiciens et armé uniquement d’une guitare, John the Wolf est capable de tenir captif un auditoire de 3000 personnes durant près de deux heures. Le compte-rendu critique.