Billets publiés en décembre 2015

Le E Street Band en 1980. Photo tirée du coffret « The Ties That Bind, The River Collection ». (Columbia/Sony)

« Quand j’ai eu 30 ans, je me suis intéressé à ce qui semblait souder la société, à toutes ces idées imparfaites qui font que les gens se lient ou pas, et je voulais en faire partie. Je ne voulais pas seulement être un commentateur ou un observateur. Je voulais être un acteur. C’est ce que je me disais pour The River ».

C’est ainsi que Bruce Springsteen décrit ses motivations créatives au tournant des années 1980 dans le documentaire du coffret The Ties That Bind : The River Collection, un boîtier commémoratif de sept disques audio et vidéo qui souligne le 35e anniversaire de l’album The River.

Plus »

Jean Leloup en solo. Photo courtoisie Agence Spectra

Quand Jean Leloup a commenté son triomphe au Gala de l’ADISQ le 8 novembre, il a émis ce commentaire significatif quant à la salle Wilfrid-Pelletier où était présenté l’événement: « Heille! C’est grand, cette salle, quand on est sur scène. Ça fait peur! ».

Jean Leloup faisait évidemment référence à la perspective de présenter son spectacle solo dans cette même salle, dès le 5 décembre. Ses craintes étaient injustifiées. Même sans musiciens et armé uniquement d’une guitare, John the Wolf est capable de tenir captif un auditoire de 3000 personnes durant près de deux heures. Le compte-rendu critique.