Blogue de Philippe Rezzonico

Dix concerts à voir en novembre partout au pays

vendredi 30 octobre 2015 à 16 h 03 | | Pour me joindre

Pour me joindre

James Bay au gala MTV Europe. Photo AP/Luca Bruno

James Bay au gala MTV Europe. Photo AP/Luca Bruno

Dehors novembre chantaient les Colocs. Excellente idée, en définitive. Ce ne sont pas les spectacles méritant notre attention qui manquent durant le prochain mois.

Vedettes d’ici provenant de générations différentes; Britanniques donnant dans la pop, le rock et le progressif; Canadiens qui viennent de toutes les régions du pays et même l’un des plus grands noms de la musique d’Afrique sont attendus. Novembre sera peut-être frisquet, mais assurément éclectique.

Marina and the Diamonds et Christine and the Queens, Métropolis (3 novembre) : Il s’agit de la deuxième présence de la Marina britannique à Montréal après le festival Osheaga cet été, et du troisième passage dans la métropole de la Christine française après le festival Montréal en lumière en février, puis Osheaga. J’y étais chaque fois, et j’y retourne en courant tant ces deux femmes sont impressionnantes, dynamiques et habitées sur les planches. Le programme double idéal pour irradier de lumière et de plaisir dans la grisaille.

Christine and the Queens en concert à Paris en février 2014 (Photo : AP Photo/Jacques Brinon)

Bernard Adamus, Club Soda (5 novembre) : Le plus rugueux des auteurs-compositeurs-interprètes québécois nous présente en première son nouveau disque Sorel Soviet So What, cinq semaines après sa parution, et ce, lors de la soirée d’ouverture du Coup de cœur francophone. Belle prise pour le festival.

Si l’on se fie à ce que l’on a vu et entendu au cours des tournées des albums Brun et No 2, nous sommes en droit de nous attendre à quelque chose d’éclaté, d’intense, de festif… et de rugueux. Avec Bernard, un spectacle n’est jamais banal. Également à Sainte-Thérèse (Le Cha-Cha, 12 novembre), à Terrebonne (Moulinet, 13 novembre), à Saint-André-Avellin (Le Saint-André, 21 novembre) et à Saint-Eustache (La petite église, 28 novembre).

Forever Gentlemen, Centre Vidéotron (6 novembre) : S’ils sont très populaires ici, Roch Voisine, Garou et Corneille le sont peut-être encore plus en Europe francophone. Les panneaux publicitaires que j’ai vus le mois dernier dans le métro de Paris annonçant leur série de spectacles au Palais des congrès en font foi.

Mais avant cette tournée européenne impressionnante de près de 40 spectacles dans trois pays (France, Suisse, Belgique) d’ici la fin de février, le trio qui revisite les standards des chansons américaine et française s’offre une poignée de soirées au Québec. Aussi à Brossard (L’Étoile Banque Nationale, 3 novembre), à La Baie (Théâtre du palais municipal, 5 novembre), à Montréal (salle Wilfrid-Pelletier, 11 novembre) et à Gatineau (Casino, 12 novembre).

Rhiannon Giddens, Théâtre petit Champlain (8 novembre) : L’Américaine originaire de Charlotte a été membre et figure de proue du groupe Carolina Chocolate Drops. Elle chante avec une voix divine; elle joue du violon et du banjo. Et désormais, Giddens vole de ses propres ailes. Pour ce premier passage au Québec, le menu sera principalement formé des chansons du disque Tomorrow Is My Turn, réalisé par T-Bone Burnett. Aussi à Montréal (La Tulipe, 9 novembre).

Pierre Flynn, Club Soda (11 novembre) : Quand Pierre Flynn a mis en marché Sur la terre plus tôt cette année, cela faisait 14 ans que nous n’avions pas eu de nouvelles chansons de lui. Dire que l’on attend avec impatience cette rentrée montréalaise présentée au Coup de cœur francophone relève de l’euphémisme.

Aussi à Rimouski (Spec’Art, 5 novembre), à Bécancour (Diffusion Plein Sud, 7 novembre), à Coaticook (Pavillon des arts et de la culture, 13 novembre), à Richmond (Centre d’Art, 14 novembre), à Sorel-Tracy (Café-théâtre Les beaux instants, 20 novembre) et à Val-Morin (Théâtre du Marais, 21 novembre).

Youssou N’Dour, Olympia de Montréal (12 novembre) : Au cours de la prochaine année, Nuits d’Afrique va présenter une série d’événements visant à souligner ses 30 ans. Le  coup d’envoi des célébrations? Le retour de Youssou N’Dour après huit ans d’absence dans la métropole.

Une belle occasion de revoir sur scène le Sénégalais que nombre de Québécois blancs de ma génération ont découvert un soir de septembre 1988, lors du concert d’Amnistie internationale au Stade olympique de Montréal. Première partie : Abdou Mbaye.

King Crimson, Palais Montcalm (13 et 14 novembre) : Il y a peu de certitudes quand on évoque King Crimson, sinon que le groupe est né dans les années 1960, que Robert Fripp en est l’unique membre permanent et que l’on ne sait jamais à quoi s’attendre. Et c’est probablement la raison pour laquelle un King Crimson composé désormais de sept membres – dont trois batteurs – peut s’offrir une tournée pancanadienne. Les amateurs de musique qui adorent l’inconnu seront encore au rendez-vous.

Aussi à Montréal (Théâtre St-Denis, 16 et 17 novembre), à Toronto (Théâtre Queen Elizabeth, 19 et 20 novembre), à Calgary (Jack Singer Concert Hall, 24 novembre), à Vancouver (Théâtre Vogue, 26 et 27 novembre) et à Victoria (Théâtre Royal, 29 novembre).

James Bay, Métropolis (17 novembre) : Oui, l’Anglais James Bay est un beau jeune homme qui rend folles les filles de sa génération, comme les membres des Beatles l’ont fait à une autre époque. Sauf que l’auteur-compositeur-interprète, lui aussi, écrit de bonnes chansons (écoutez Hold Back the River) et il sait se débrouiller sur les planches, comme on l’a constaté cet été au festival Osheaga. Pas de raison de bouder son retour. Aussi à Toronto (Sound Academy, 18 novembre).

Grimes, Métropolis (21 novembre) : Née à Vancouver, étudiante universitaire à McGill, c’est à Montréal que Grimes a fait ses premières armes sur les planches. Cinq années et quatre albums après ses débuts sur disque – le petit nouveau attendu le 6 novembre –, la prolifique jeune femme demeure une singulière artiste, imprévisible sur scène. Aussi à Toronto (Danforth Music Hall, 22 novembre)

The Weeknd, Métropolis (24 novembre) : The Weeknd, c’est l’Ontarien Abel Makkonen Tesfaye. C’est d’ailleurs le rappeur torontois Drake qui a attiré l’attention sur son travail il y a quelques années. Le même Drake qui a offert à The Weeknd la chance de faire la première partie de son spectacle en Europe, en 2014. Depuis, The Weeknd a participé à la trame sonore du film Cinquante nuances de Grey et Kanye West a collaboré à sa musique. Vous avez dit populaire? Également à Toronto (Centre Air Canada, 3 et 5 novembre), à Winnipeg (Centre MTS, 27 novembre), à Calgary (Scotiabank Saddledome, 29 novembre) et à Edmonton (Rexall Place, 30 novembre).