Billets publiés en septembre 2015

Stromae au festival Coachella en 2015
Stromae au festival Coachella en 2015 Rich Fury/AP
À bien des égards, le spectacle que Stromae a livré lundi soir à Montréal était tout aussi festif, rassembleur et achevé que ceux offerts lors des FrancoFolies de 2014. Sauf que l’an dernier, tout était frais et neuf, tant pour les spectateurs que pour l’artiste belge lui-même. Pas cette fois.

Pour les amateurs présents au Centre Bell en 2014 – il y en avait beaucoup dans la foule, lundi soir -, ce spectacle était un calque de celui de l’an dernier. Pour ceux qui voyaient le Belge pour une première fois sur scène, la prestation était un électrochoc. Et pour Stromae, ce spectacle était à la fois un moment d’éternité et une fichue de belle répétition générale avant sa première au Madison Square Garden de New York, jeudi.

Plus »

La bonne nostalgie de Madonna

jeudi 10 septembre 2015 à 2 h 45 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Madonna au Centre Bell
Madonna au Centre Bell AP/Rich Fury

Madonna a encore le cœur rebelle, comme l’indique le titre de son nouveau disque. On ne change pas sa nature profonde. Mais après avoir assisté à la première mondiale de la tournée Rebel Heart, mercredi, au Centre Bell, force est d’admettre que celle qui nous a étonnés, provoqués et choqués depuis 35 ans verse désormais dans la nostalgie.

Notez bien, de la bonne nostalgie… Celle qui fait plaisir aux amateurs de longue date et sans laquelle une prestation d’une artiste de renommée internationale serait amoindrie. Mais de la nostalgie quand même. Et c’est ce qu’il fallait à ce spectacle à grand déploiement dont la production spectaculaire ne parvenait pas toujours à masquer certaines carences.

Plus »

10 spectacles à voir à l’automne

vendredi 4 septembre 2015 à 14 h 35 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Coeur de pirate (AFP/Getty Images/Xavier Leoty)

Coeur de pirate (AFP/Getty Images/Xavier Leoty)

Les consignes de mon patron étaient impératives. Il ne voulait pas voir le mot « rentrée » pour titrer ce texte. Et nous sommes bien d’accord. S’il y a un domaine artistique où cette appellation fourre-tout ne veut rien dire, c’est bien celui des spectacles musicaux qui ne connaît jamais de répit. Je viens d’en voir plus d’une centaine depuis le 11 juin, alors…

Il y aura quelques autres centaines de spectacles de ce genre d’ici Noël. Lesquels voir, d’autant plus que les calendriers de novembre et de décembre sont loin d’être complets? Allons-y à l’évidence, tant les gros canons d’ici et d’ailleurs sont omniprésents cet automne. Ces artistes de premier plan, tous genres confondus, sont d’ailleurs bien conscients de leur popularité. Ce ne sont pas les programmes doubles et les supplémentaires qui manquent à l’agenda.

Plus »

Angus Young, en prestation à Boston le 22 août. Photo AP/Winslow Townson

Angus Young, en prestation à Boston le 22 août. Photo AP/Winslow Townson

Malcolm Young est hospitalisé à vie pour démence. Phil Rudd est en taule. Et pourtant, même privé de son guitariste rythmique des débuts et de son batteur arrivé en 1975, AC/DC a fait la démonstration, lundi soir au Stade olympique, que l’essentiel était toujours au rendez-vous.

L’essentiel, c’est un chanteur (Brian Johnson) encore capable d’interpréter le répertoire de toutes les époques du groupe, un guitariste de légende (Angus Young) aussi fougueux que l’écolier dont il porte encore l’uniforme et des chansons immortelles connues de deux ou trois générations d’amateurs.

Plus »