Blogue de Philippe Rezzonico

Dix spectacles à voir en mars

vendredi 27 février 2015 à 11 h 33 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Caleb et Georgia Nott, le duo néo-zélandais de Broods. Photo courtoisie Capitols records.

Caleb et Georgia Nott, le duo néo-zélandais de Broods. Photo courtoisie Capitols records.

Après l’avalanche de spectacles et les nombreuses premières québécoises qui ont jalonné le mois de février le plus froid de l’histoire du Québec à Montréal, mars s’annonce comme étant un mois placé autant sous le signe de la découverte que du retour de très, très vieux routiers.

Pour des Hozier, Broods et Dear Criminals qui apportent leur jeunesse, leur fougue et leur musique contemporaine à nos oreilles, nous aurons autant de revenants d’un autre âge comme Alan Parsons, Mike + The Mechanics et ZZ Top. Finalement, la musique est bel et bien une affaire intergénérationnelle, même si certaines générations ne se croisent jamais dans les mêmes salles de spectacles.

3 mars, Hozier, Métropolis : Bien des gens ont découvert Hozier quand il a interprété son succès Take me to the church en duo avec Annie Lennox, durant la cérémonie de remise des trophées Grammy. Cette fois, l’Irlandais offrira un spectacle complet dans un Métropolis qui pourrait faire office  se substituer d’église. Également à Toronto le 2 mars (Massey Hall).

5 mars, Dear Criminals, Le National : De retour d’une tournée d’une douzaine de spectacles présentés en Italie au mois de décembre, Dear Criminals livre sa première prestation en qualité de tête d’affiche à Montréal. Au programme, les compositions électro folk sensuelles de Charles Lavoie, Vincent Legault et Frannie Holder tirées de leurs trois mini-albums. Première partie : Tomas Furey.

6 et 7 mars, Ariane Moffatt, La petite église : Le disque 22h22 ne voit le jour que le 10 mars, mais Ariane Moffatt commence sa tournée quelques jours plus tôt avec un programme double qui affiche déjà complet à la petite église de Saint-Eustache. Les rentrées à Québec et Montréal sont prévues en mai. Aussi à Waterloo (27 mars, Maison de la culture) et Sainte-Adèle (28 mars, salle Augustin Norbert Morin).

10 mars, Alan Parsons Live Project, Place des Arts (salle Wilfrid-Pelletier) : En toute honnêteté, si vous m’aviez demandé il y a six mois si Alan Parsons – qui a créé The Alan Parsons Project avec Eric Woolfson en 1975 – était encore actif, ma réponse aurait été négative. Et pourtant… Parsons est toujours en selle avec l’Alan Parsons Live Project. Ça va réjouir de vieux amateurs, ça! Aussi au Grand théâtre de Québec (12 mars).

11 mars, Mike + The Mechanics, Place des Arts (théâtre Maisonneuve) : Mike Rutherford, l’un des membres fondateurs de Genesis, met sur pied Mike + The Mechanics en 1985. Trente ans plus tard, le groupe existe toujours, quoique désormais avec les chanteurs Andrew Roachford et Tim Howar. Au menu, une tournée 30e anniversaire durant laquelle des chansons de Genesis (Turn it on again, I can’t dance) seront aussi au programme. Également à Toronto le 10 mars (Théâtre Queen Elisabeth).

12 mars, Cabaret des voix ferrées, La Tulipe : Certaines voix semblent pouvoir déplacer des montagnes. Imaginez un collectif… Sous la direction musicale de François Ouimet, cet ensemble socialement engagé propose un répertoire qui va de Richard Desjardins (Chaude était la nuit) à Tears for Fears (Mad world), tout en passant par des œuvres traditionnelles (Sonnez les cloches). Cette fois, les Voix ferrées présentent leur Western saloon. Apportez chapeaux de cowboy et bottes de foin.

17 mars, ZZ Top, Centre Bell : Billy Gibbons, Dusty Hill et Frank Beard ont livré leur premier spectacle ensemble le 10 février 1970 dans un amphithéâtre des chevaliers de Colomb situé le long de l’autoroute 90. Quarante-cinq ans plus tard, et après une blessure à la hanche subie par Hill en 2014, les légendaires barbus viennent présenter leur spectacle reporté de l’an dernier. « That little ol’ band from Texas » crache-t-il encore le feu? On espère.

21 mars, Broods, Théâtre Corona : Issus de la Nouvelle-Zélande, la chanteuse Georgia Nott et son frère multi-instrumentiste Caleb Nott se pointent au Québec dans la foulée de la parution de leur disque Evergreen, numéro 1 au palmarès de leur pays natal en 2014. Dans le Corona, la voix aérienne de Georgia et les mélodies électro-pop devraient faire merveille. Aussi à Vancouver (11 mars, The Imperial) et Toronto (20 mars, Danforth Music Hall).

22 mars, Pennywise, Métropolis : Originaire de la scène californienne et groupe phare de la maison de disques Epitaph durant les années 1990, Pennywise fait partie de ces incorruptibles groupes punk à orientation hardcore qui ne se laissent influencer par aucune tendance du moment. Vingt-cinq ans plus tard, cette attitude leur permet de s’offrir le Métropolis huit mois après avoir été à l’affiche du festival Heavy Montréal. Ils ont toujours leurs adeptes.

27 mars, Galaxie, Impérial de Québec : Galaxie amorce en mars la tournée de son nouveau disque, Zulu, qui les mènera aux FrancoFolies de Montréal en juin. D’ici là, on pourra découvrir les nouvelles compositions du groupe d’Olivier Langevin à Québec et partout dans la province : Lavaltrie (13 mars, Café culturel de la Chasse-Galerie), Saint-Hyacinthe (14 mars, Le Zaricot) et Chicoutimi (20 et 21 mars, Le Sous-bois).