Blogue de Philippe Rezzonico

Spectacles: que va-t-on voir en octobre?

lundi 29 septembre 2014 à 14 h 52 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Emilie-Claire Barlow se produira deux soir avec l'OSQ. Photo Yasushi Yoneda.

Emilie-Claire Barlow se produira deux soir avec l’OSQ. Photo Yasushi Yoneda.

Après un mois de septembre riche de nouveaux albums qui ont mené à une foule de spectacles-lancements au Québec, le mois d’octobre nous plonge dans une saison automnale où l’on ne sait plus où donner de la tête, rayon spectacles.

L’accalmie de septembre – seulement 15 spectacles présentés conjointement au Centre Bell, au Métropolis et au Club Soda – s’explique par le déferlement de centaines d’artistes de juin à juillet à Montréal durant les festivals. Mais le retour d’octobre rime avec feuilles mortes et calendrier chargé.

Donc, que va-t-on voir? Comme d’habitude, cela dépend de vos goûts et de vos budgets. L’absence de monstres sacrés, du genre McCartney, Madonna et consorts, garantit que l’on ne percera pas nos portefeuilles. C’est déjà ça de pris.

Sinon, voici une liste forcément partielle, mais fort diversifiée, de spectacles d’ici et d’ailleurs, qui attirent mon attention et qui piquent ma curiosité. Y serez-vous?

1erLes Trois Accords et l’Orchestre symphonique de Montréal, Maison symphonique de Montréal : si l’on m’avait dit à la parution de Saskatchewan que Les Trois Accords allaient se produire un jour avec l’OSM, j’aurais éclaté de rire. Et pourtant, ça aura lieu cette semaine et ça pourrait être étonnant. Également le 30 septembre.

2 – Canailles, La Tulipe : révélé avec le décapant Manger du bois en 2012, le groupe Canailles demeure l’un des collectifs québécois les plus originaux qui soit, comme en fait foi Ronds-points, paru en avril. On va brasser le terroir, jeudi, dans l’ancien théâtre des variétés de Gilles Latulippe.

2 au 4 – David Giguère, Théâtre de Quat’sous : David Giguère s’installe au Quat’sous pour « un show de musique pour le théâtre en trois actes », intitulé Bilan de comment je me suis coupé en deux, dans une mise en scène d’Emmanuel Schwartz. Ça éveille la curiosité, non?

6 – Judas Priest, Centre Bell : bien peu de groupes d’allégeance métal qui ont vu le jour il y a plus de 40 ans sont encore actifs et jouissent d’un respect comme Rob Halford et sa bande. Comme pour Black Sabbath plus tôt cette année, je me dis que cette virée pourrait bien être la dernière.

9 – Alexandre Désilets, Club Soda : rentrée montréalaise pour Désilets, qui présente son disque Fancy ghetto, en nomination au Gala de l’ADISQ dans la catégorie album pop de l’année. Ce n’est pas à un spectacle, mais à un bal que l’artiste nous convie. Désilets invite le public à se vêtir de ses atours glam, glitter et strass. Préparez-vous à danser.

11 – Alex Nevsky, L’impérial (Québec) : le mois d’octobre pourrait être celui de Nevsky, avec une tournée québécoise et trois nominations à l’ADISQ. On leur a fait croire et les autres titres d’Himalaya mon amour vont nous pénétrer un peu plus les pores de la peau. Également à Montréal le 23 (La Tulipe) et à Sherbrooke le 30 (Théâtre Granada).

14 – Bastille, Centre Bell : contrairement à ce que l’appellation laisse présumer, Bastille provient de Londres. Le groupe aux effluves électro de l’auteur-compositeur-interprète Dan Smith (né un 14 juillet, anniversaire de la prise de la Bastille) a percé avec le disque Bad blood (2013) et l’extrait Pompeii. Bilan : 2,7 millions d’exemplaires vendus seulement au Royaume-Uni et lauréat du Brit award en 2014 pour la révélation de l’année.

14 – Yelle, Théâtre Virgin Corona : Dans la vie, il faut faire des choix. Si vous voulez voir Bastille, vous ratez Yelle. Ou vice-versa. La Française, pétillante et ludique, qui lance cette semaine Complètement fou – ça colle à sa personnalité –, offrira son seul spectacle au Québec ce soir-là. Que voulez-vous? Elle est désormais une vedette internationale et elle a des spectacles prévus aux États-Unis, en Angleterre et tout le bazar.

18 – Fleetwood Mac, Centre Air Canada: le dernier spectacle prévu à Montréal a été annulé, Fleetwood Mac n’ayant pas assez d’admirateurs au Québec. Mais les mordus du groupe peuvent voir ce groupe légendaire à Toronto, d’autant plus que Christine McVie a repris du service après 16 ans d’absence.

19 – Demi Lovato, Centre Bell : chaque génération possède ses jeunes idoles pop dont le succès dépasse l’entendement aux yeux des générations précédentes. L’Américaine de 22 ans aux 36 millions d’amis Facebook et aux 24 millions d’abonnés sur Twitter est du nombre. Aucune idée si sa popularité va durer, mais il va y avoir foule dans l’amphithéâtre du Canadien.

23 – Chloé Lacasse, La Tulipe : parlez-moi d’un spectacle auquel on veut assister autant pour la tête d’affiche (Alex Nevsky) que pour l’artiste invitée à faire la première partie! Celle dont on a grandement apprécié le premier disque en 2011 nous revient avec Lunes, un album planant et poétique.

23 au 26 – Red Bull flying Bach, Place des Arts (salle Wilfrid-Pelletier): la musique de Johann Sebastian Bach sert de tremplin au breakdance, forme de danse née avec le rap. Quand la musique allemande du XVIIIe siècle fait corps avec la danse de la rue du XXe.

30 – Pascale Picard, Club Soda : propulsée vers les sommets des palmarès au Québec et en France avec son premier album Me, myself & us (300 000 exemplaires vendus), Pascale Picard est retombée sous le radar avec son second opus, A letter to no one. Cette fois, c’est le nouveau-né All things pass qui est le centre d’attention de sa rentrée montréalaise.

30 et 31 octobre – Emilie-Claire Barlow et l’Orchestre symphonique de Québec, Grand théâtre de Québec : Emilie-Claire Barlow fut exemplaire de grâce sur la place des Festivals durant le Festival de jazz de Montréal. Elle propose cette fois une collaboration avec l’OSQ au Festival de jazz de Québec. On a hâte d’entendre sa jolie voix nappée de somptueux arrangements.