Billets publiés en juin 2014

Keith Jarrett sera à la Maison symphonique avec son piano, le 28 juin. Photo courtoisie FIJM.

Keith Jarrett sera à la Maison symphonique avec son piano, le 28 juin. Photo courtoisie FIJM.

« Tiing! Tiing! Tiing! » Visiblement, ça ne va pas. Quoique vu – ou plutôt entendu – du milieu du parterre de la salle Wilfrid-Pelletier, on se demande ce qui cloche avec le piano et la tonalité de la note que Keith Jarrett s’efforce de reproduire sans fin. Rien à faire, le pianiste fait venir l’accordeur, qui va réajuster l’instrument afin de poursuivre le récital.

Ceux qui étaient au spectacle présenté par Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette au Festival international de jazz de Montréal il y a 10 ans se souviennent de l’incident. Et de la qualité phénoménale de la prestation après l’ajustement en question… Keith n’avait peut-être pas tort. Il est comme ça, le monsieur.

Plus »

Stromae, que l'on voit ici en spectacle à Rabat la semaine dernière, livrera deux spectacles au Centre Bell. Photo AP/Abdeljalil Bounhar

Stromae, que l’on voit ici en spectacle à Rabat la semaine dernière, livrera deux spectacles au Centre Bell. Photo AP/Abdeljalil Bounhar

Paul Van Haver est indiscutablement la tête d’affiche de la deuxième semaine des FrancoFolies de Montréal. Ce nom ne vous dit rien? Il est vrai que le Belge est plus connu sous le nom d’artiste de Stromae.

Écoutez la critique du premier concert de Stromae au Centre Bell (17 juin)

Ce pseudonyme, en verlan, est une inversion de maestro. Et il cause sa part d’ennuis, rayon prononciation. On se dit que l’on devrait prononcer « Stro-maé », mais il n’en est rien. On doit prononcer « Stro-maï » ou « Stro-maille ». Fin du cours de phonétique. Place à la musique.

Plus »

Andréanne Alain, Catherine Major, Marie-Pierre Arthur et Alexandre Désiltets etaient au nombre des artistes retenus pour Fioritudes. Photo Frédérique Ménard-Aubin/FrancoFolies de Montréal

Andréanne Alain, Catherine Major, Marie-Pierre Arthur et Alexandre Désiltets etaient au nombre des artistes retenus pour Fioritudes. Photo Frédérique Ménard-Aubin/FF de Montréal

« Fiori! Fiori! Fiori! » Cela faisait cinq bonnes minutes que le spectacle Fioritudes était terminé, vendredi, et les quelque 3000 spectateurs présents à la salle Wilfrid-Pelletier applaudissaient encore à tout rompre. Leurs bravos et leurs cris n’étaient toutefois plus dirigés vers la scène où le rideau venait de tomber, mais bien en direction de la toute première loge sur le flanc droit de la salle, où se trouvait Serge Fiori.

Ce point d’orgue se voulait complémentaire au commentaire émis par Monique Fauteux quelques instants plus tôt : « Merci, Serge Fiori. Ça fait longtemps qu’on attendait ton disque. Tu nous as comblés et tu nous as rassemblés. »

Plus »

Photo : Danny Moloshok/Invision/AP

Photo : Danny Moloshok/Invision/AP

Les sœurs Ann et Nancy Wilson n’ont pas été les premières femmes à s’imposer dans l’univers de la musique populaire : Aretha Franklin, Diana Ross et Tina Turner, pour ne nommer que celles-là, les ont précédées. Mais quand vient le temps de mesurer l’apport de Heart à la sphère rock, force est d’admettre qu’il n’y a eu qu’une poignée de pionnières, telles Wanda Jackson et Janis Joplin, pour leur ouvrir la voie.

Heart, qui sera au Centre Bell le 14 juin, première escale d’une tournée canadienne de 11 villes, comprenant des arrêts à Québec (15 juin), à Ottawa (18 juin) et à Edmonton (24 juin), n’est pas un duo rock au féminin comme les autres. En fait, Heart, c’est un duo rock. Point. Si nombre d’artistes féminines se sont inspirées d’autres femmes quand est venu le temps de faire de la musique, Ann et Nancy Wilson ont des repères masculins.

Plus »