Billets publiés en mars 2013

Non aux paris culturels

Mercredi 27 mars 2013 à 8 h 54 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Le présentateur s’approche du micro, ouvre l’enveloppe et annonce le lauréat de l’Olivier de l’année : «Louis-José Houde!» L’humoriste se lève sous les applaudissements de la foule et se dirige vers la scène du Théâtre St-Denis pour chercher son trophée. Dans son appartement de Rimouski, Jean-Paul Normandin saute de joie devant son téléviseur : il vient de gagner 10 000 $

Cette scène – en partie imaginaire – pourrait devenir réalité un jour ou l’autre au gala Les Oliviers. Du moins, si Loto-Québec décide d’instaurer des paris sur les résultats des événements culturels au Québec.

Plus »

Louis-jean Cormier
Louis-Jean Cormier, un Québécois aux racines et aux influences d’ici.


La France, mère patrie de la francophonie, nous a donné Victor Hugo, la tour Eiffel, Catherine Deneuve, Barbara, le bon vin, Jean Cocteau, Brigitte Bardot, la baguette, Albert Camus, Charles de Gaulle, l’arc de triomphe, Claude Monet et Charles Aznavour : des monuments, des symboles, des victuailles et des maîtres de l’art.

Colonie française à une époque, le Québec est-il encore influencé par la France au plan culturel, alors que nous sommes déjà au XXIe siècle? « Faut voir! », comme diraient nos cousins.

Plus »

Une scène du film Rebelle de Kim Nguyen
Une scène du film Rebelle de Kim Nguyen

Le milieu du cinéma québécois se mettra sur son 31, dimanche, pour la présentation de la 15e soirée des Jutra qui vise à souligner l’excellence des films d’ici, au terme d’une année où le septième art local s’est retrouvé sur la sellette pour de bonnes et de mauvaises raisons. D’où l’interrogation incontournable : qu’est-ce qu’on célèbre cette année?

Les exploitants de salles et les inconditionnels du cinéma américain farci d’effets spéciaux ne répondront pas la même chose que les créateurs et les amants de films d’auteur. Et pour cause. Les premiers n’analysent tout simplement pas le portrait de l’année cinématographique 2012 selon les mêmes critères que les seconds.

Plus »

Photo : Sony Music

C’est l’histoire d’un dieu. D’un dieu de la guitare nommé Hendrix. Jimi, de son prénom. Un dieu du manche, un virtuose de la six cordes, un as de la Stratocaster qui nous a quittés il y a plus de quatre décennies. Pourtant, chaque fois que l’on pense l’avoir oublié, ce dieu revient nous rappeler qu’il est sans égal.

Il ne revient pas sur terre par le biais d’une opération du Saint-Esprit ou d’un conclave formé d’une royauté de guitaristes. Depuis 40 ans, c’est par l’entremise d’une rondelle à circonférence variable nommée disque qu’Hendrix se rappelle au souvenir des mortels que nous sommes.

Plus »

lisa_leblanc

Les voix d’Édith Piaf et de Diane Dufresne ont fait époque, Katharine Hepburn et Geneviève Bujold ont brillé au grand écran, on lit encore Anne Hébert et Françoise Sagan, alors que Dominique Michel et Lucille Ball ont fait rire plusieurs générations.

De tout temps, les femmes ont su apporter à l’art une vision particulière, une touche unique et une sensibilité propre. En cette Journée internationale des femmes, un salut à de jeunes artistes et à des vedettes établies d’ici et d’ailleurs qui sont le présent et l’avenir de la culture est de rigueur.

Plus »

Les aventures de Tintin, celles de Spaghetti, de Bruno Brazil et de Gil Jourdan, ainsi que celles de Luc Orient et de la Patrouille des Castors ont toutes pris fin après le décès de leur créateur, la retraite bien méritée de celui-ci ou l’abandon pur et simple de la série.

À l’inverse, d’autres bandes dessinées qui sont des classiques de l’école franco-belge ont survécu à leurs auteurs à la suite de reprises de leurs catalogues ou à l’apparition de titres dérivés. Tout le monde le sait, les héros ont la vie dure. Et il semble que nombre d’entre eux vont distraire durant longtemps les générations à venir.

Plus »