Billets publiés en novembre 2012

Justin Bieber hué et les médias sociaux divisés. Peu importe l’appréciation qu’on a du spectacle de la demie offert lors de la présentation de la 100e classique de la Coupe Grey, dimanche soir, à Toronto, force est d’admettre que la Ligue canadienne de football a mis sur pied un divertissement du calibre de ceux de la NFL.

Ne me lancez pas la pierre. Ce commentaire n’est pas une critique du spectacle. J’y reviendrai plus loin. C’est la production, ici, qui était franchement étonnante, d’autant plus que la LCF nous a habitués à des spectacles moins spectaculaires que ceux offerts par sa gigantesque voisine américaine.

Plus »

Le célèbre logo des Rolling Stones

La langue des Rolling Stones, le dirigeable de Led Zeppelin, les abréviations du courant électrique récupérées par AC/DC, le prisme de Pink Floyd et la banane d’Andy Warhol utilisée par le Velvet Underground : à première vue, ce sont des logos et des symboles visant à frapper l’imaginaire et à développer un sentiment d’appartenance auprès des fans. En réalité, ce sont de formidables marques de commerce.

Et plus une marque de commerce est facilement identifiable auprès du public, plus sa pénétration sur le marché est grande. Il suffit de penser au M de McDonald, à la pomme d’Apple et au lapin de Playboy. En musique, une telle reconnaissance sert à vendre plus que des disques.

Plus »

La chanteuse Katy Perry (Photo : AP Photo/Paramount Pictures)

Amateurs de musique, ne ratez pas la présentation du 40e gala des American Music Awards, dimanche soir. Mmm… Permettez que je modifie ma phrase. Fans et groupies des vedettes de la musique, ne ratez pas la présentation du 40e gala des American Music Awards, dimanche soir. Voilà. C’est mieux ainsi.

Pourquoi cette nuance? Parce que la musique n’a plus grand-chose à voir quant à l’obtention des statuettes à ce gala annuel mis sur pied par Dick Clark en 1973. Comprenez ici que la qualité de la musique créée par les artistes en présence vient loin derrière leur statut de star.

Plus »

 

L’avalanche de nouveautés, disais-je, il y a 36 heures, dans mon entrée précédente. Avalanche de nouvelles BD au Salon du livre, s’entend… L’image s’est avérée tellement vraie, que quelques titres que l’on attendait dans deux semaines étaient déjà disponibles dès l’ouverture. Et pas les moindres.

Le plus récent Largo Winch (Colère rouge) et la suite des nouvelles aventures de XIII (L’appât) étaient bien en vue dans les présentoirs. On parle ici de deux séries qui figurent constamment parmi les plus populaires d’Europe depuis des décennies et qui ont eu droit à des adaptations télévisées et à une multitude de produits dérivés. Pas le choix, il faut leur réserver quelques lignes supplémentaires.

Plus »

 

Pour les petits et grands amants de la bande dessinée, le Salon du livre de Montréal, c’est vivre Noël cinq semaines d’avance, s’évader dans un autre monde sans devoir quitter le pays et se trouver en permanence dans le proverbial magasin de bonbons.

C’est aussi l’arrivée en masse d’un volume effarant de nouveautés qui sont éparpillées aux quatre coins du salon qui se tient à la Place Bonaventure du 14 au 19 novembre. On se dit que Milou aurait du mal à retrouver Tintin dans ce temple de papier éphémère.

Plus »

Le chanteur Bernard Adamus. | Grosse Boîte

L’élaboration de la programmation d’un festival repose en bonne partie sur ses spécificités. Les festivals de musique, de cinéma, de danse et de littérature ne disposent pas des mêmes plateformes de diffusion et ne s’adressent pas nécessairement au même public.

Il y a donc des paramètres à respecter afin que l’événement soit un succès. À ce sujet, la programmation mise sur pied par le Coup de cœur francophone en 2012 n’est pas loin d’être un modèle du genre. Scrutons-en de plus près le mode d’emploi.

Plus »

Le film Skyfall prend l’affiche le 9 novembre à 00 h 07 (MGM | Columbia Pictures)

Skyfall, le plus récent film de James Bond, arrive sur les écrans d’Amérique du Nord en fin de semaine afin de célébrer le 50e anniversaire de la franchise cinématographique. Au menu : Poursuites spectaculaires, Bond girls, scénario catastrophe digne d’une fin du monde, smokings, explosions, martinis, bagarres violentes, robes du soir, musique accrocheuse et bagnoles à faire rêver.

Que ce soit dans une salle de cinéma ou lors des incalculables rediffusions au petit écran, trois ou quatre générations d’amateurs de l’espion britannique ont vu l’évolution du héros d’Ian Fleming prendre diverses formes. À l’occasion du jubilé de 007 au grand écran, on pose la question : quel est votre Bond favori?

Qui personnifie le mieux l’espion qu’on aime? Quel film est le plus réussi? Quel véhicule fut le plus marquant? Qui fut la Bond girl la plus remarquable? Qui plus est, connaissez-vous bien l’univers de James Bond?

Plus »

Cinemania : le village gaulois

Jeudi 1 novembre 2012 à 15 h 33 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Le film Thérèse Desqueyroux, avec Audrey Tautou (Photo : UGC Distribution)

Quand j’étais petit, mon papa m’emmenait au cinéma. J’adorais ça. Français immigré au Québec qui parlait un anglais minimaliste au boulot, mon père préférait, de loin, aller voir les films français qui prenaient l’affiche au Québec. Le gamin pas encore adolescent que j’étais (moins de 10 ans) a donc vu Le gendarme en ballade (Louis de Funès), Le distrait (Pierre Richard) et Les pétroleuses (Brigitte Bardot, Claudia Cardinale) dès leur sortie québécoise sur grand écran.

La magie du septième art opérait à plein dans les vieux cinémas Pont-Viau, Crémazie et Villeray, aujourd’hui disparus. Mon père n’est plus depuis longtemps, mais s’il était encore parmi nous, il y a fort à parier que c’est moi qui l’emmènerais cette semaine au festival Cinemania.

Plus »