Blogue de Philippe Rezzonico

Tous – vraiment tous – derrière une même cause

lundi 1 octobre 2012 à 9 h 55 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Céline Dion participera au concert-bénéfice de lundi soir au Métropolis.

Aider son prochain. Ce n’est pas d’hier que les artistes donnent leur temps et leur talent pour aider et soutenir des amis, des concitoyens, des compatriotes et parfois des inconnus qui résident tout près d’eux ou très, très loin. Ce sera le cas, lundi soir, au Métropolis, lors du spectacle offert à la mémoire du technicien Denis Blanchette, assassiné au terme de la soirée des élections, le 4 septembre. Et on aimerait bien que tout le monde affiche la même solidarité…

Le groupe Arcade Fire ainsi que Céline Dion, Cœur de pirate, Patrick Watson, Ian Kelly, Vincent Vallières et Ben Harper se succéderont sur les planches de la salle de spectacle de la rue Sainte-Catherine, à quelques mètres de l’endroit où Blanchette a perdu la vie. L’objectif : amasser des fonds pour sa fille de 4 ans, qui a perdu son père. Cause noble et beau geste de l’Équipe Spectra qui a réussi à réunir une brochette spectaculaire d’artistes en un rien de temps.

Roch Voisine avait participé au concert-bénéfice pour les sinistrés des inondations en Montégérie.

Ce genre d’initiative spontanée n’est pas rare au Québec. L’an dernier, lorsque de graves inondations ont causé des dégâts énormes aux maisons des résidents de la Montérégie, un groupe d’humoristes formé de Jean-François Mercier, Jean-Marc Parent, Mike Ward, Stéphane Fallu et consorts avait donné deux spectacles-bénéfices à Saint-Jean-sur-Richelieu. Roch Voisine, Éric Lapointe, Sylvain Cossette, Coral Egan et Andrée Watters avaient fait de même avec un spectacle musical offert à L’Olympia.

Pour les bonnes causes

Les artistes sont toujours prêts à aider ceux qui sont dans le besoin. Et pas uniquement ceux qui vivent au Québec. En janvier 2010, il y a eu plusieurs spectacles d’importance afin d’amasser des fonds pour Haïti, qui avait été ravagé par un tremblement de terre : le téléthon du Québec, télédiffusé en provenance des studios de TVA et animé par Luck Mervil; le spectacle mis sur pied par Pop Montréal au Club Lambi; une soirée au Gesù avec Arianne Moffatt, Bïa et Kodiak, et des prestations au théâtre Télus, avec Loco Locass et le rappeur Dramatik.

Ces initiatives ont rapidement été mises sur pied, en moins de deux semaines dans certains cas, et les profits ont été versés à des organismes d’aide présents à Haïti comme Partners in Health, la Croix-Rouge et Médecins sans frontières. Un téléthon américain animé par George Clooney qui mettait en vedette Wyclef Jean et une foule d’artistes de renommée internationale a été télédiffusé sur toutes les chaînes de télévision d’importance aux États-Unis.

Le tsunami survenu aux Philippines en 2004, l’ouragan Katrina qui a fracassé les digues à La Nouvelle-Orléans en 2005 et, bien entendu, les attentats du World Trade Center à New York en 2001 ont été l’objet de collectes de fonds ou d’hommages au cours des ans, et ce, à petite ou grande échelle.

La famine en Éthiopie

On peut remonter aussi loin qu’au désormais légendaire spectacle de Live Aid, en 1985, qui visait lutter contre la famine en Éthiopie. Les chansons We are the world (États-Unis), Do they know it’s Christmas? (Royaume-Uni), Tears are not enough (Canada) et Les yeux de la faim (Québec) ont été enregistrées pour cette même cause au milieu des années 1980.

Depuis toujours, les artistes répondent « présents » quand vient le temps d’aider leur prochain, peu importe si la cause est la résultante d’un désastre naturel ou de la folie des hommes.

Ce soir, une poignée d’artistes et des techniciens offriront de façon bénévole leur temps et leur talent afin de remplir à ras bord le Métropolis. Même les journalistes présents qui assureront le compte-rendu du spectacle devront débourser 80 $ (places debout) pour faire leur boulot. Excellente initiative. On met sur pied un spectacle-bénéfice ou on ne le fait pas…

Bref, tout le monde va aider son prochain… sauf les revendeurs de billets.

Billets au noir

L’animateur de la station 98,5 Sylvain Ménard a été l’un des premiers à sonner l’alarme sur les réseaux sociaux en milieu de semaine dernière : des revendeurs tentent de refiler à des prix gonflés les billets du spectacle à la mémoire de Denis Blanchette.

La recette qui sera amassée par cette soirée-bénéfice ne sera pas affectée, car tous les billets – peu importe l’identité de l’acheteur – ont été vendus  à leur valeur nominale. N’empêche, rayon morale, on peut difficilement tomber plus bas. Les revendeurs se disent qu’une foule de fans sont prêts à payer cher pour voir les artistes présents.

Cœur de pirate offrira une première prestation depuis son accouchement.

Pensez-y… Qui a déjà vu Céline Dion dans une salle de taille moyenne plutôt que dans un stade ou un aréna? Qui ne voudrait pas voir Arcade Fire en formation acoustique, d’autant plus que le groupe ne devait pas donner de spectacle à Montréal cette année? Qui pensait revoir Cœur de pirate sur scène alors que Béatrice Martin vient d’accoucher il y a quelques semaines de son premier enfant? Même si chaque artiste n’interprétera probablement que deux ou trois chansons, tout au plus.

Affiches inédites

C’est le propre des spectacles-bénéfices. Au-delà de la cause soutenue, certains événements du genre proposent une affiche que les amateurs ne verraient pas autrement. Et ces artistes sont la raison pour laquelle on fait appel à eux. On désire que la salle soit pleine pour que l’événement atteigne son objectif.

Alors, je lance un message aux revendeurs qui ne manqueront pas d’être devant la porte du Métropolis ce soir. Si vous vendez à l’entrée des billets au double du prix demandé (80 $ debout et 175 $ assis), ayez au moins la décence de remettre la moitié de votre profit aux organisateurs. Je ne me fais pas d’illusions. Vous ne remettrez jamais la totalité de cette somme.

Au moins, comme les artistes, les techniciens et les journalistes présents, vous mettrez l’épaule à la roue pour une bonne cause. Ça serait bien que tout le monde – vraiment tout le monde – aide son prochain. Pour une fois…