Blogue de Philippe Rezzonico

Rentrée automne 2012 : incontournables, contournables et plaisirs coupables

vendredi 31 août 2012 à 15 h 16 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Qu’est-ce qu’un incontournable en culture? Il y a presque autant de réponses que d’individus. Le spectacle à ne rater sous aucun prétexte, l’émission de télévision que l’on veut écouter en direct et le film attendu par votre conjointe, votre meilleur ami ou votre collègue de travail ne sont peut-être votre tasse de thé. Encore plus vrai des suggestions de journalistes, chroniqueurs et autres blogueurs culturels…

Il faut donc toujours prendre avec un grain de sel cet exercice saisonnier qui vise à suggérer des sorties qui vont parfois faire débourser des dollars durement gagnés. Forcément subjective – ce sont mes choix – et pas exhaustive pour un sou – il n’y a pas 157 propositions –, la liste qui suit ne repose pas uniquement sur des considérations artistiques, mais sur un critère de sélection nommé désir.

Le désir qui incite à être dans une salle de spectacle à tout prix et à tout coût. Sinon, on risque de se mordre les doigts d’avoir « raté ça ». Le désir, comme celui d’être devant son téléviseur lors de la première diffusion de telle émission, en ayant mis hors tension l’ordinateur et le téléphone intelligent au préalable. Prière de ne pas déranger… Le désir, enfin, d’être au cinoche lors de la sortie en salle de tel film et de ne pas attendre au mardi suivant afin de payer moins cher.

Un désir fort et intense comme ça.

 Donc, une courte liste d’incontournables vraiment incontournables, mais aussi quelques « contournables » et une poignée de plaisirs coupables. Et une question à tous : quels sont vos incontournables de la rentrée? Commentez plus bas.

 MUSIQUE

Incontournables

 Peter Gabriel, Colisée Pepsi (16 septembre) et Centre Bell (18 septembre) : Rien que pour entendre en intégralité toutes les chansons du disque So, ce spectacle est essentiel à l’âme. La crainte, c’est le choc pour le spectateur du poids des ans : le Gabriel est maintenant chauve et bedonnant – dans le temps, il se roulait par terre. Mais on sera là quand même, ne serait-ce que pour sa musique éternelle.

Jack White

Jack White, L’Olympia (2 octobre) : Ce ne seront ni The White Stripes, ni The Raconteurs, ni The Dead Weather, mais Jack White va interpréter des succès de tous les groupes qu’il a fondés ou cofondés, en plus des chansons de son disque solo. Aucun spectacle ne me branche plus que celui-là cet automne. Et, oui, c’est déjà complet.

Leonard Cohen, Centre Bell (28 et 29 novembre) et Colisée Pepsi (2 décembre) : En 2008, lors de son retour sur scène après 15 ans d’absence, Leonard Cohen avait offert trois concerts magiques à la PdA, qui a accueilli en tout et pour tout 9000 spectateurs à cette occasion. Il est à peu près temps que le plus grand poète anglophone montréalais permettre à un plus grand nombre de ses ouailles de mesurer son génie, qui s’exprime, intact, sur son plus récent disque, Old ideas.

Contournable : Journey, au Centre Bell, le 5 novembre, avec Loverboy. Je ne suis pas nostalgique de cette période à ce point, mais je risque de me laisser séduire par Pat Benatar, également sur cette affiche triple.

Plaisir coupable : En attendant la venue de Bruce Springsteen à Montréal en 2013, on ira le (re)voir à Ottawa le 19 octobre. Et si on veut voir à quoi ressemble un marathon musical de plus de trois heures offert par le meilleur groupe de rock de la planète (le E Street Band), on se dirige vers la Scotiabank Place ce jour-là.

Constat : Cette liste pourrait comprendre 10 suggestions de plus.

CINÉMA

Incontournables

Une scène de L’Odyssée de Pi

L’affaire Dumont, 14 septembre : Podz laisse sa marque au cinéma (10 ½, Les sept jours du talion) et à la télévision (19-2) depuis des années. Dire qu’on a hâte de voir ce drame qui a secoué le Québec relève de l’euphémisme. Marc-André Grondin (Dumont), accusé et condamné pour une agression sexuelle dont il nie être l’auteur, et Marilyn Castonguay, une mère célibataire convaincue de son innocence, se partagent l’affiche.

Lincoln, 16 novembre : Le président américain le plus mythique avant JFK est campé par Daniel Day-Lewis dans une réalisation de Steven Spielberg. Pour les amateurs de cinéma à saveur historique, ça ressemble au Graal, cette proposition.

L’Odyssée de Pi , 21 novembre : L’adaptation d’un roman canadien (L’histoire de Pi) à la portée universelle réalisée par un cinéaste (Ang Lee) de renommée mondiale dont la touche artistique singulière est repérable dans des longs métrages aux antipodes les uns des autres, comme Brokeback mountain et Crouching tiger hidden dragon. On a hâte.

Contournable : La deuxième partie de Breaking dawn, dernier volet de la saga Twilight mettant en vedette le couple – qui n’en est plus un – favori de la jeune génération : Robert Pattinson et Kristen Stewart. Des millions de jeunes cinéphiles vont accourir, mais comme je n’ai vu aucun des films précédents…

Plaisir coupable : Django unchained, un western spaghetti de Quentin Tarantino, est une nouvelle adaptation du film Django (1960). Il met en vedette Jamie Foxx, Leonardo DiCaprio et Christoph Waltz. Sortie en salle : le 25 décembre. Un cadeau de Noël à déballer à l’extérieur du domicile.

Constat : Il est plus facile d’éviter les films imbuvables à l’automne que durant la saison estivale.

TÉLÉVISION

Incontournables

Guylaine Tremblay, Céline Bonnier et Suzanne Clément dans Unité 9

 Unité 9, Radio-Canada, 11 septembre : Il est toujours fascinant de voir une

 actrice disposant d’un registre de jeu étendu comme Guylaine Tremblay incarner un personnage atypique, ici, une détenue du pénitencier de Joliette. Intensité au menu.

Tu m’aimes-tu?, Radio-Canada, 12 septembre : Ça fait des semaines que je vois la bande-annonce au montage nerveux et je me dis que cette comédie romantique mettant en vedette Sébastien Huberdeau, Isabelle Blais, Magalie Lépine-Blondeau et Steve Laplante pourrait être aux années 2010 ce que La vie, la vie fut aux années 2000. Et, tiens… c’est Podz qui réalise.

Les bobos, Télé-Québec, 14 septembre : Les bandes-annonces de cette série mettant en vedette Marc Labrèche et Anne Dorval dans le rôle d’un couple de bourgeois bohèmes sont déjà virales. Imaginez ce que ça va être lorsque l’émission va entrer en ondes! Le taux d’énormité va décupler.

Un sur deux, TVA, 25 septembre : Claude Legault et Céline Bonnier. Comment dit-on hot en bon français? Probablement comme ça… Non seulement le couple à l’écran attire les regards pour des tas de bonnes raisons, mais quand on sait que le gars a trompé la fille, ça s’annonce particulièrement intéressant au chapitre de l’infidélité, le thème central de la série.

Contournable : Occupation double 9. Rien à rajouter.

Plaisir coupable : N’importe quelle bonne série policière lourde (Law & order : SVU) ou légère (Castle) diffusée sur un réseau américain ou avec une saison de retard sur Séries +.

Constat : Je risque quand même de voir des émissions en différé, la cohabitation des spectacles en salle et de la télé en soirée étant totalement incompatible.