Billets publiés en août 2012

Qu’est-ce qu’un incontournable en culture? Il y a presque autant de réponses que d’individus. Le spectacle à ne rater sous aucun prétexte, l’émission de télévision que l’on veut écouter en direct et le film attendu par votre conjointe, votre meilleur ami ou votre collègue de travail ne sont peut-être votre tasse de thé. Encore plus vrai des suggestions de journalistes, chroniqueurs et autres blogueurs culturels…

Il faut donc toujours prendre avec un grain de sel cet exercice saisonnier qui vise à suggérer des sorties qui vont parfois faire débourser des dollars durement gagnés. Forcément subjective – ce sont mes choix – et pas exhaustive pour un sou – il n’y a pas 157 propositions –, la liste qui suit ne repose pas uniquement sur des considérations artistiques, mais sur un critère de sélection nommé désir.

Plus »

Madonna, l’incomprise

mardi 28 août 2012 à 12 h 31 | | Pour me joindre

Pour me joindre

 

Comme toutes les tournées de Madonna, la caravane MDNA qui passera à Montréal (jeudi) et à Québec (samedi) arrive dans la Belle Province précédée de son lot de controverses. Championne toutes catégories de la mise en marché à grand renfort de coups d’éclat depuis trois décennies, Madonna Louise Ciccone se pointera au Centre Bell et sur les plaines d’Abraham avec une image particulièrement amochée au plan médiatique.

Controverse avec les lobbys arabes, le parti d’extrême droite de France, les autorités écossaises, ainsi que le gouvernement et les lobbys pro et antihomosexualité russes : Madonna n’a pas fait dans le détail, s’aliénant une foule de gens, même ceux qui semblaient d’emblée acquis à ses causes, à savoir, ses fans. Un peu comme si ses positions politiques, sociales et même artistiques étaient de moins en moins rassembleuses.

Plus »

TORONTO – Le confrère Ben Rayner, du Star, soulevait la question vendredi matin : les concerts de Bruce Springsteen sont-ils trop longs? Surtout dans une ville comme Toronto, où il y a un couvre-feu pour les spectacles dès 23 h. Springsteen n’a visiblement pas lu son texte…

Vendredi soir, le Boss est monté avec son E Street Band sur la scène du Centre Rogers (Skydome) à 20 h et des poussières pour retraiter en coulisses à 23 h 42, 3 heures et 40 minutes plus tard, pulvérisant le couvre-feu au terme d’un – autre – marathon estival.

Bruce Springsteen, que l’on voit ici en Finlande, a fait vibrer Toronto pendant plus de trois heures et demie, vendredi. Photo AFP.

Amorcée en mars aux États-Unis, la tournée Wrecking ball a sillonné l’Europe tout l’été, fracassant des records de durée avec plus d’une douzaine de prestations, surpassant la marque de trois heures et demie et même une de plus de quatre heures, à Helsinki. Il ne fallait pas s’attendre à ce que la toute première escale de la virée en sol canadien, de surcroît devant plus de 40 000 personnes, soit à la hauteur des attentes démesurées des amateurs.

Plus »

Coupables, les Pussy Riot. Sentence : deux ans de détention dans un camp. On ne peut dire que la nouvelle en provenance de Russie a surpris, vendredi, à en juger par l’allure que prenait ce procès depuis que les membres du groupe féminin ont interprété, en février à la Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, une « prière punk » visant à demander à la Sainte Vierge de « chasser Poutine » du pouvoir.

Une des membres de Pussy Riot

Condamnation à saveur politique bien plus que judiciaire, en dépit des mentions d’« hooliganisme », de « vandalisme », d’« incitation à la haine religieuse » et de violation de « l’ordre public », note l’Occident, qui s’est levé d’un bloc pour dénoncer le verdict et la sanction, tout comme ceux qui dénoncent le président Vladimir Poutine dans son pays. En définitive, une bande d’artistes auront payé le prix de la liberté de parole.

Plus »

La téléréalité Stars earn stripes

Par Philippe Rezzonico

Mon grand-père maternel est mort pendant la Deuxième Guerre mondiale en protégeant la France. Mon père a été capturé par les Allemands durant cette même guerre, mais il a pu s’échapper et poursuivre la résistance. Quant à ma mère, elle a vécu toute son adolescence sous l’Occupation et a eu plus de chance qu’Anne Frank en dépit de son nom de famille (Schirmeyer), à consonance juive. La guerre, c’est une triste et sale réalité. Pas de la téléréalité pour héros de pacotille.

Je parle, évidemment, de la nouvelle émission du réseau américain NBC, Stars earn stripes, qui jumelle à de vrais militaires des acteurs déchus (Dean Cain, le Superman de la série Lois and Clark), des chanteurs sur la voie de garage (Nick Lachey, du boys band 98 Degrees), des sportives à la retraite (la boxeuse Laila Ali, la skieuse Picabo Street) et des « personnalités » comme Todd Palin, le mari de Sarah.

Plus »

Slipknot sera de la fête metal à Montréal.

Par Philippe Rezzonico

Moins d’une semaine après que 120 000 festivaliers ont assisté au festival Osheaga, le parc Jean-Drapeau sera de nouveau envahi ce week-end avec la présentation d’un autre festival, Heavy MTL. On pourrait presque dire que la comparaison s’arrête là. Le metal, pour ses adeptes, n’est pas qu’une musique. C’est un mode de vie.

Tous les genres musicaux ont leurs fidèles et leurs codes, mais aucun n’est plus identifiable que le metal. Au point que ça fait même peur à bien du monde.

Plus »

L’idée générale, c’était de doter Montréal d’un – autre – festival modelé sur ceux de Glastonbury, en Angleterre, Coachella, en Californie, et Lollapalooza, qui fut longtemps un festival itinérant avant de s’établir à Chicago. Le festival Osheaga aura mis cinq bonnes années pour s’implanter fermement dans le paysage québécois.

À deux jours de sa septième présentation, on ne sait pas encore si l’alléchante affiche musicale de cette cuvée 2012 saura s’imposer sur les planches, mais le succès économique de l’entreprise est assuré, rayon achalandage.

Plus »