Blogue de Philippe Rezzonico

Gala Artis : le sondage annuel de la télévision

vendredi 20 avril 2012 à 13 h 33 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Ils seront tous là, ou presque. Beaux, belles et sur leur trente-six pour l’occasion. On parle bien sûr du Gala Artis qui vise à célébrer les artisans les plus populaires de la télévision et qui sera présenté dimanche soir (19 h 30) au réseau TVA.

Lire ici « artisans les plus populaires », comme dans « préférés », « favoris », « chéris »,  « adulés ». Mettez le qualificatif que vous voulez, il est valable et pertinent dans le contexte.

À bien des égards, ce gala animé par Charles Lafortune va aussi couronner quelques-uns des meilleurs acteurs, comédiennes, animateurs et présentatrices dans leurs professions respectives. Il ne faut pas croire que la popularité n’est pas aussi synonyme de qualité.

En revanche, parce qu’aucun des lauréats ne sera couronné par des pairs ou un jury spécialisé, le baromètre n’est pas la qualité non plus.

Charles Lafortune animera à nouveau cette année le Gala Artis.

Le coeur avant la raison

Si une animatrice suscite l’empathie du public ou qu’un lecteur de nouvelles inspire confiance, il ou elle pourrait être le choix du public sans aucune autre forme d’analyse. C’est le propre des galas populaires dans le sens noble du terme. Quand le public vote pour ceux qui font vibrer une corde sensible, ce sont les tripes qui parlent. Pas la raison.

Ce n’est nullement un mal en soi. Aux États-Unis, on peut prendre un réel plaisir à regarder les galas des People Choice’s Awards ou des American Music Awards, même si l’on estime que les trophées remis aux Oscars et aux Grammy reposent sur des critères d’évaluation plus précis et moins subjectifs que le simple attrait. Idem au Québec pour le Gala Artis par rapport à celui des Gémeaux.

La différence, c’est que les Oscars, les Grammy et les Gémeaux désignent une partie de leurs lauréats par le biais de votes qui émanent des membres de ces académies. Les AMA, les PCA et le Gala Artis se basent sur des ventes de disques et des votes populaires.

L’œuvre et la personnalité

Un point de vue différent, mais qui n’a pas nécessairement moins de légitimité. Même si, à mes yeux, on célèbre surtout les œuvres, créations et émissions concoctées par les artistes et artisans dans un cas (galas avec membres d’académies), plutôt que les artistes et leur personnalité dans l’autre (galas populaires).

Depuis 2010, le Gala Artis a délaissé les bulletins de vote traditionnels. C’est dorénavant un sondage pancanadien mené par la firme Léger Marketing auprès de plus de 8171 répondants francophones qui désigne les gagnants.

On dit souvent que ce genre d’événement est avant tout le gala du public, qui peut ainsi honorer ses chouchous. Vrai. Mais je me dis que les artisans en nomination et ceux qui obtiendront une statuette dimanche sont encore plus redevables au public que l’inverse.

Un vrai sondage

Véronique Cloutier a été élue personnalité féminine de l’année lors du Gala Artis 2011.

Le Gala Artis, ce n’est ni plus ni moins que le sondage annuel de la télévision. C’est le gala qui permet aux lectrices de nouvelles, aux animateurs de jeux-questionnaires ainsi qu’aux acteurs et actrices de comédies et de séries lourdes de poursuivre leur collaboration avec le réseau X, d’être encore la tête d’affiche de la série Y et de négocier à la hausse un nouveau contrat avec le producteur Z.

Parce que le verdict du public, il est aussi lourd de conséquences que les sacro-saintes cotes d’écoute. Personnellement, je nous souhaite un gala bien animé, relevé, avec de belles trouvailles et ponctué de remerciements allumés qui ne verseront pas dans la guimauve.

Pour les lauréats potentiels, cela dit, je n’ai guère de préférences. Peut-être parce que je n’ai voté pour aucun d’entre eux. Et à moins que les sondeurs ne vous aient contacté, vous non plus.