Accueil

Billy Joel au Madison Square Garden au mois de mai. Photo AP/Scott Roth

Billy Joel au Madison Square Garden au mois de mai. Photo AP/Scott Roth

Les noms de Lady Gaga et de Bruce Springsteen ont circulé il y a quelques mois, quand les médias cherchaient à dévoiler en exclusivité l’identité des vedettes qui allaient se produire au Festival d’été de Québec. La rumeur s’est confirmée pour la gaga de lady, mais c’est finalement un contemporain de Springsteen, Billy Joel, qui se pointe sur les plaines d’Abraham vendredi. Déçus, gens de Québec? Il ne faut pas.

Le nom de Billy Joel ne vient jamais au premier rang quand on dresse la liste des grandes vedettes musicales pop-rock des années 1960 et 1970 toujours en activité. Ceux de Paul McCartney, des Rolling Stones, de Roger Waters et d’Elton John, notamment, viennent d’emblée en tête. Et pourtant…

Plus »

Diana Ross : le survol suprême

Mercredi 2 juillet 2014 à 15 h 35 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Diana Ross fera un retour à Montréal après des années d'absence au FIJM. Photo AP

Diana Ross fera un retour à Montréal après des années d’absence au FIJM. Photo AP

NEW YORK – Chanteuse, actrice, diva, reine de Motown et icône de la communauté gaie, Diana Ross fait un retour après des décennies d’absence à Montréal avec la présentation de deux spectacles au Festival international de jazz de Montréal. Coup d’œil en primeur de La filière Rezzonico à ce qui attend le public montréalais, jeudi et vendredi soir, à la salle Wilfrid-Pelletier.

Les deux batteurs-percussionnistes qui jouent dans la pénombre depuis le lever du rideau marquent un temps d’arrêt. La mélodie se fait entendre, puis, la ligne de guitare. On entend : « I’m coming! » Les lumières s’allument. Diana Ross arrive sur scène, et les 5600 spectateurs présents le 21 juin au théâtre du Madison Square Garden bondissent de leur siège comme mûs par un unique ressort.

Plus »

Keith Jarrett sera à la Maison symphonique avec son piano, le 28 juin. Photo courtoisie FIJM.

Keith Jarrett sera à la Maison symphonique avec son piano, le 28 juin. Photo courtoisie FIJM.

« Tiing! Tiing! Tiing! » Visiblement, ça ne va pas. Quoique vu – ou plutôt entendu – du milieu du parterre de la salle Wilfrid-Pelletier, on se demande ce qui cloche avec le piano et la tonalité de la note que Keith Jarrett s’efforce de reproduire sans fin. Rien à faire, le pianiste fait venir l’accordeur, qui va réajuster l’instrument afin de poursuivre le récital.

Ceux qui étaient au spectacle présenté par Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette au Festival international de jazz de Montréal il y a 10 ans se souviennent de l’incident. Et de la qualité phénoménale de la prestation après l’ajustement en question… Keith n’avait peut-être pas tort. Il est comme ça, le monsieur.

Plus »

Stromae, que l'on voit ici en spectacle à Rabat la semaine dernière, livrera deux spectacles au Centre Bell. Photo AP/Abdeljalil Bounhar

Stromae, que l’on voit ici en spectacle à Rabat la semaine dernière, livrera deux spectacles au Centre Bell. Photo AP/Abdeljalil Bounhar

Paul Van Haver est indiscutablement la tête d’affiche de la deuxième semaine des FrancoFolies de Montréal. Ce nom ne vous dit rien? Il est vrai que le Belge est plus connu sous le nom d’artiste de Stromae.

Écoutez la critique du premier concert de Stromae au Centre Bell (17 juin)

Ce pseudonyme, en verlan, est une inversion de maestro. Et il cause sa part d’ennuis, rayon prononciation. On se dit que l’on devrait prononcer « Stro-maé », mais il n’en est rien. On doit prononcer « Stro-maï » ou « Stro-maille ». Fin du cours de phonétique. Place à la musique.

Plus »

Andréanne Alain, Catherine Major, Marie-Pierre Arthur et Alexandre Désiltets etaient au nombre des artistes retenus pour Fioritudes. Photo Frédérique Ménard-Aubin/FrancoFolies de Montréal

Andréanne Alain, Catherine Major, Marie-Pierre Arthur et Alexandre Désiltets etaient au nombre des artistes retenus pour Fioritudes. Photo Frédérique Ménard-Aubin/FF de Montréal

« Fiori! Fiori! Fiori! » Cela faisait cinq bonnes minutes que le spectacle Fioritudes était terminé, vendredi, et les quelque 3000 spectateurs présents à la salle Wilfrid-Pelletier applaudissaient encore à tout rompre. Leurs bravos et leurs cris n’étaient toutefois plus dirigés vers la scène où le rideau venait de tomber, mais bien en direction de la toute première loge sur le flanc droit de la salle, où se trouvait Serge Fiori.

Ce point d’orgue se voulait complémentaire au commentaire émis par Monique Fauteux quelques instants plus tôt : « Merci, Serge Fiori. Ça fait longtemps qu’on attendait ton disque. Tu nous as comblés et tu nous as rassemblés. »

Plus »

Photo : Danny Moloshok/Invision/AP

Photo : Danny Moloshok/Invision/AP

Les sœurs Ann et Nancy Wilson n’ont pas été les premières femmes à s’imposer dans l’univers de la musique populaire : Aretha Franklin, Diana Ross et Tina Turner, pour ne nommer que celles-là, les ont précédées. Mais quand vient le temps de mesurer l’apport de Heart à la sphère rock, force est d’admettre qu’il n’y a eu qu’une poignée de pionnières, telles Wanda Jackson et Janis Joplin, pour leur ouvrir la voie.

Heart, qui sera au Centre Bell le 14 juin, première escale d’une tournée canadienne de 11 villes, comprenant des arrêts à Québec (15 juin), à Ottawa (18 juin) et à Edmonton (24 juin), n’est pas un duo rock au féminin comme les autres. En fait, Heart, c’est un duo rock. Point. Si nombre d’artistes féminines se sont inspirées d’autres femmes quand est venu le temps de faire de la musique, Ann et Nancy Wilson ont des repères masculins.

Plus »

Lana Del Rey au festival de Coachella en avril dernier. Photo AP

Lana Del Rey au festival Coachella en avril dernier. Photo AP

Bien que cette artiste soit passée à un cheveu du suicide professionnel à la suite de sa prestation ratée il y a deux ans à l’émission télévisée Saturday night live, l’étoile de Lana Del Rey ne pâlit pas, à en juger par l’accueil délirant des quelque 11 400 spectateurs présents au Centre Bell lundi soir.

De là à avancer qu’elle est devenue une chanteuse accomplie sur scène depuis ce samedi noir, il y a un pas que la prestation livrée à Montréal ne nous permet pas de franchir, même si ça ne l’a pas empêchée d’être rassembleuse au possible.

Plus »

Carla Bruni a livré un tout premier spectacle à Montréal en plus de dix ans de carrière

Carla Bruni a offert un tout premier spectacle à Montréal en plus de dix ans de carrière. Photo AP

Mannequin de renommée internationale, actrice occasionnelle, auteure-compositrice-interprète consacrée et première dame de France : le curriculum vitae de Carla Bruni n’est certes pas banal. Lundi, c’est l’artiste à la guitare que j’attendais au Théâtre Maisonneuve.

Contrairement aux associations complémentaires de sa chanson Le toi du moi (« Je suis le thé, tu es la tasse », « Tu es le vent, je suis la rafale »), le statut de personnalité internationale de la Française conjugué à son art peut mener à une bien curieuse rencontre en 2014.

Plus »

Ozzy Osbourne et ses collègues de Black Sabbath ont fait l'unanimité au Centre Bell.

Ozzy Osbourne et ses collègues de Black Sabbath ont fait l’unanimité au Centre Bell. Photo AP

Les Québécois ont voté rouge, bleu, orange ou vert, selon leurs convictions politiques, lundi, lors de l’élection provinciale. Mais en soirée au Centre Bell, les 13 559 spectateurs présents ont voté noir, tout d’un bloc. Noir, pour Black Sabbath.

Ce vote musical monolithique en faveur des pères du heavy metal n’a causé aucune dissension parmi les spectateurs, qui ne s’attendaient peut-être pas à une prestation aussi soudée et intense de la part de ceux qui ont donné ses lettres de noblesse au genre.

Plus »

Arcade Fire a proposé un spectacle festif et rassembleur, jeudi. à Toronto. Photo PC.

Arcade Fire a proposé un spectacle festif et rassembleur, jeudi. à Toronto. Photo : AP Photo/The Canadian Press, Michelle Siu

TORONTO – Arcade Fire a fait les choses en grand, jeudi, en présentant le premier spectacle de sa tournée Reflektor en sol canadien, au Centre Air Canada : de nouvelles chansons efficaces, des succès à la pelle, une ambiance de fête carnavalesque, du terroir local et même la présence du maire de Toronto, Rob Ford. Enfin, presque…

Des milliers d’amateurs du groupe montréalais parmi les 14 000 spectateurs présents ont suivi le mot d’ordre transmis par les réseaux sociaux, soit de se présenter à l’amphithéâtre des Maple Leafs dans leurs plus beaux et plus éclatants atours.

Plus »