Livres

Le Bonhomme Sept-Heures

vendredi 7 octobre 2016 à 14 h 04 par

Halloween background with tableAutrefois, le « bonesetter » était celui qui replaçait les membres brisés des blessés. On disait aussi « rebouteur » ou « ramancheur ». Ces hommes n’étaient pas équipés comme les médecins et faisaient leurs manipulations à froid, sans opération. Tu peux imaginer à quel point ça devait faire mal. Les enfants avaient donc peur d’avoir affaire au « bonesetter »…

Pour le plaisir, prononce rapidement plusieurs fois sans trop articuler « bonesetter », « bonesetter », « bonesetter »…

Avec le temps, le mot s’est déformé pour devenir « Bonhomme Sept-Heures » et il est entré dans les légendes québécoises. D’après ce qu’on raconte, ce personnage était laid et barbu, avait un nez crochu et les épaules voûtées sous le poids du gros sac qu’il traînait sur son dos… rempli d’enfants désobéissants.

Les parents se servaient donc de cette légende pour envoyer leurs enfants au lit avant 7 heures, sinon il allait venir les chercher! Les enfants craignaient tellement ce personnage qu’ils écoutaient leurs parents; mais faisaient de terribles cauchemars à l’idée d’être faits prisonniers par cet homme dégoûtant!

Toi, y crois-tu, au Bonhomme Sept-Heures? Écoutes-tu tes parents quand ils t’envoient au lit? On ne sait jamais…

Cette collection Les p’tits classiques est vraiment intéressante pour faire connaître aux jeunes les légendes ou les contes d’autrefois.

Le Bonhomme Sept-Heures
Martine Latulippe et Élise Catros
Éditions Auzou