Blogue de Denis Castonguay

Des bénévoles en or pour Moisson Québec

Mercredi 5 décembre 2012 à 6 h 00 | | Pour me joindre

Pour me joindre

« Le bénévolat a tellement de valeur qu’il n’a pas de prix. » Cette citation tirée du rapport annuel de Moisson Québec décrit bien l’importance qu’on accorde aux quelque 2600 personnes qui donnent généreusement du temps à l’organisme. Et Moisson Québec ne lésine pas sur les moyens pour témoigner à ses précieux collaborateurs toute la gratitude qui leur est due.




Chaque année, ce sont plus de 40 000 heures de travail bénévole qui sont effectuées auprès de Moisson Québec. Ceci équivaut au travail de 22 employés à temps plein. Pour Hélène Vézina, coordonnatrice de l’approvisionnement et responsable des activités de sensibilisation, cette contribution est à la fois précieuse et indispensable. Seulement pour la Grande collecte qui a lieu chaque printemps, c’est plus de 2000 bénévoles qui sont requis afin d’assurer une présence dans les 81 supermarchés participants pendant les trois jours de l’événement. Une tâche monumentale qui serait insurmontable sans la participation des bénévoles.

Mais les besoins ne se limitent pas qu’aux activités de collecte. Plus des trois quarts des heures de bénévolat sont réalisées tout au long de l’année au centre de distribution où près de 3 millions de kilos de denrées sont manutentionnés avant d’être redistribués. D’autres volontaires choisissent de s’impliquer dans le travail administratif ou dans la préparation de repas. Moisson Québec est ainsi en mesure de venir en aide à 32 000 personnes chaque mois par le biais de 145 organismes accrédités.

De précieux volontaires

 Le profil des personnes qui viennent prêter main-forte à l’équipe permanente de Moisson Québec est assez varié, nous dit Hélène Vézina. En plus des étudiants qui donnent du temps dans le cadre de divers projets pédagogiques, les retraités représentent un groupe important de bénévoles. Du fait qu’ils sont généralement plus disponibles, ils peuvent s’impliquer sur une base régulière.

Pour répondre aux besoins ponctuels, on développe de plus en plus les collaborations avec les entreprises. Plusieurs institutions ont des programmes d’implication sociale et communautaire où le bénévolat est encouragé. « C’est une avenue intéressante pour Moisson Québec, d’autant plus que ces collaborations s’accompagnent souvent de dons », ajoute Hélène Vézina.

Pour faciliter le recrutement, Moisson Québec a développé un concept de « forfaits de bénévolat ». « C’est une façon simple de rejoindre les gens », explique madame Vézina. On propose ainsi des forfaits de bénévolat d’une demi-journée et d’une journée, sur une base régulière ou ponctuelle, pour les entreprises, les individus et les étudiants. Ce n’est là qu’une manière imagée pour rejoindre les volontaires, puisqu’il n’y a pas vraiment de limite à la forme que peut prendre la participation bénévole.

Aux petits soins avec les bénévoles

Moisson Québec reconnaît l’importance de l’engagement des bénévoles. C’est pourquoi on consacre beaucoup d’efforts à l’accueil, l’encadrement et la formation des volontaires. Depuis 2002, un programme de reconnaissance des bénévoles souligne chaque année la contribution particulière des personnes qui sont engagées depuis un an, cinq ans, dix ans ou plus. D’ailleurs, c’est avec fierté qu’on soulignera cette année les 20 ans de collaboration d’un bénévole.

Ceci s’ajoute à d’autres initiatives comme le dîner de Noël, ou la réalisation du « mur de la reconnaissance », où sont affichées les photos des bénévoles en action. Voilà autant de façons de souligner l’engagement des participants.

Une relève à bâtir

 Après une quinzaine d’années au service de Moisson Québec, Hélène Vézina constate que le renouvellement des bénévoles est de plus en plus ardu. Plusieurs collaborateurs de longue date partent, souvent pour une retraite bien méritée, et il est de plus en plus difficile de les remplacer.

Sans spéculer sur les raisons pour lesquelles les jeunes sont moins enclins à s’impliquer bénévolement, madame Vézina soupçonne un changement de valeurs par rapport à la génération précédente. C’est pourquoi elle rappelle l’importance de conscientiser les jeunes à la réalité de la pauvreté et des personnes qui la vivent. Hélène Vézina supervise également les activités de sensibilisation en milieu scolaire, une présence qui permet de joindre près d’un millier de jeunes par année. Voilà autant de candidats qui viendront peut-être un jour renouveler la banque de bénévoles de Moisson Québec.

Pour rejoindre l’équipe de bénévoles de Moisson Québec

Téléphone : 418 682-5061
Courriel : info@moissonquebec.com
Site web : www.moissosnquebec.com