Billets classés sous « Gentilly »

Les 10 évènements de 2012

Mardi 18 décembre 2012 à 13 h 49 | | Pour me joindre

Pour me joindre

C’est l’heure des bilans. Voici mon classement des 10 évènements économiques de l’année :

  • 1- Budget fédéral : compressions de 5,2 milliards, âge de la sécurité de la vieillesse à 67 ans.
  • 2- Ottawa accepte la vente de Nexen et Progress à des sociétés d’État étrangères
  • 3- Budget Marceau : hausse d’impôts, fermeture de Gentilly-2, équilibre budgétaire.
  • 4- Mark Carney annonce qu’il va passer de la Banque du Canada à la Banque d’Angleterre.
  • 5- La crise s’étend à l’Espagne et à l’Italie, danger de récession mondiale.
  • 6- Le CRTC empêche Bell d’acquérir Astral.
  • 7- SNC-Lavalin : paiements non autorisés, démission du PDG Pierre Duhaime, accusé de fraude.
  • 8- Fermeture d’Aveos au Canada : 2400 emplois supprimés.
  • 9- Dégringolade de Research in Motion.
  • 10- Lowe’s tente d’acheter en vain Rona; démission du PDG Robert Dutton.

Qu’en pensez-vous? Quels sont les évènements qui ont marqué l’année à votre avis?

Il sera intéressant de voir la suite de ces évènements en 2013 :

  • D’autres compressions dans le budget Flaherty probablement en mars?
  • D’autres hausses de contributions pour le RPC et la RRQ?
  • D’autres offres de société étrangères au Canada?
  • Qui va remplacer Mark Carney à la Banque du Canada?
  • La zone euro vivra-t-elle d’autres drames?
  • Bell réussira-t-elle à acheter Astral?
  • Est-ce que d’autres révélations sont à venir sur SNC-Lavalin?
  • RIM rebondira-t-elle avec la sortie de son Blackberry 10 le 30 janvier?
  • Et une nouvelle offre sera-t-elle déposée pour acheter Rona?

——–

Ne manquez pas notre émission spéciale : RDI économie – bilan/perspectives avec nos journalistes. Ce sera diffusé les jours suivants :

  • dimanche 30 décembre               12 h 30 et 17 h 30
  • mardi 1er janvier                            18 h 30 et 23 h 30

Les chiffres de Nicolas Marceau

Vendredi 5 octobre 2012 à 15 h 03 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Alors, voici les chiffres livrés par le ministre des Finances Nicolas Marceau et par le président du Conseil du Trésor Stéphane Bédard. Rien sur les hausses d’impôts et de taxes, il faudra attendre mercredi prochain pour en savoir davantage.

Le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, fait le point sur les finances publiques.1- Le déficit de 2012-2013 sera plus important que prévu en raison de la radiation d’actifs liée à la fermeture de Gentilly-2. Le ministre refuse de donner un montant précis, mais ça pourrait se situer de 2,5 milliards à 2,8 milliards de dollars.

2- Les dépenses ont dépassé de 1,1 milliard les prévisions budgétaires au 31 août 2012. Cette somme devra être résorbée par les ministères a dit le président du Conseil du Trésor, tel qu’attendu. La croissance des dépenses a été de 2,6 % en moyenne depuis le début de l’exercice. Il était prévu 2 %.

3- La croissance économique est moins forte qu’attendu par le gouvernement libéral (et par le PQ si l’on se fie à son cadre financier). Un manque à gagner de 500 millions devra être compensé par la provision de 300 millions du gouvernement, par une intensification de la lutte à l’évasion fiscale et par — merci aux marchés — une baisse des coûts d’emprunt obligataire.

4- Le gouvernement maintient son objectif de déficit zéro pour 2013-2014, mais ne dit pas comment il va y arriver. La croissance économique sera moins forte qu’attendu en 2013, les hausses des droits de scolarité et des tarifs d’électricité sont annulées et on ne sait toujours pas comment le gouvernement va réussir à combler l’abolition de la contribution santé. Les fonctionnaires y travaillent et une réponse sera donnée mercredi.

Il est important de préciser qu’au cours des neuf derniers exercices budgétaires, les prévisions de croissance des dépenses n’ont pas été respectées à huit reprises. Comment le gouvernement pourra-t-il y arriver cette année et l’an prochain avec des objectifs audacieux de croissance des dépenses de seulement 2 % et 1,8 % respectivement?

Tout est à faire…