Blogue de Mélanie Loisel

Le début de quelque chose

Vendredi 22 juin 2012 à 23 h 11 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Élodie Gagnon à gauche et Mélanie Loisel à droite. Photo: Cécile Gladel

C’est ce soir que se termine la folle aventure de Génératrice. Pour nous, ce n’est pas vraiment la fin, c’est plutôt le début de quelque chose…

Une chose est certaine, nous avons réalisé cette année que nous avons tout pour être un modèle tant au Québec qu’au Canada.

Nous avons le savoir, la richesse, la jeunesse, la démocratie et la paix.

Nous avons les ressources intellectuelles, naturelles et financières pour réaliser de grands projets.

Nous avons les moyens de nous positionner sur l’échiquier mondial et d’être un exemple sur tous les fronts.

Il ne tient qu’à nous tous, et aussi à nos dirigeants, de faire des choix en fonction du bien-être collectif, et ce, dans une perspective de développement durable.

Un mot est revenu tout au long de l’année à Génératrice : volonté.

Pour changer les choses, il faut avoir la volonté d’améliorer nos systèmes, de réviser nos méthodes désuètes et de revoir les théories dominantes, pour ne pas dire de se questionner davantage sur les effets pervers du néolibéralisme.

C’est dans cet esprit que nous nous sommes demandés à Génératrice : comment assurer la pérennité de notre système de santé? Comment améliorer le financement de nos universités? Comment éviter l’endettement des États? Comment renflouer les caisses de retraite? Comment assurer la relève tant au sein de la fonction publique qu’à la tête de nos PME?

Génératrice se voulait la tribune de la relève si cruciale à l’évolution de notre société. Nous voulions savoir ce que les 18 à 35 ans ont à dire sur les grands enjeux socioéconomiques. Quels sont les grands problèmes de notre monde, selon eux? Mais surtout, quelles solutions proposent-ils?

Nous tenions aussi à ce que toutes les voix de la génération dite Y se fassent entendre.C’est pourquoi Génératrice s’est fait un devoir de donner la parole aux jeunes des régions du Québec, des communautés francophones du pays et de l’étranger. Pour garder notre langue vivante, il faut donner la chance à tout le monde de la parler et, surtout, il faut créer les occasions de le faire!

Nous avons donc pris le risque de donner le micro pour la première fois à la plupart de nos invités. Pas de vedettes donc, mais des jeunes allumés avec des idées, des discours qui vont parfois à contre-courant et qui, parfois, sont criants de vérité.

Ainsi, nous sommes-nous regardés, mais nous nous sommes aussi comparés avec tout ce qui se fait sur la planète. Et nous avons constaté qu’en fin de compte, la relève est là, prête à relever les défis de l’avenir.

Ça aura été une année riche en idéaux!

Certains sont peut-être des utopies, mais croire en un monde meilleur, ça nous garde bien vivants!

Ce n’est pas la fin, c’est le début de quelque chose d’autre…

Il faut que les idées circulent, peu importe la façon et il faut donner la place et la parole à ceux qui les ont.

Alors à vous tous, auditeurs, lecteurs de notre blogue, invités, mentors, collaborateurs, collègues, amis et famille, nous vous remercions d’avoir réfléchi et d’avoir osé repousser les barrières de la réflexion avec nous cette année! Un grand merci!

Merci aussi à notre équipe : Jean Gagnon, Delphine Lamothe, Cécile Gladel, Christine Fréchette, Patrick Knup et tous les techniciens. Merci aux gars du Sportnographe et aussi à Gilles Payer notre « Lucien Bouchard ».

Merci à vous tous d’avoir fait de Génératrice une aventure extraordinaire!

Écoutez-nous et venez clavarder avec nous ce soir à 20h à la Première Chaîne de Radio-Canada! Nous vous présentons nos coups de coeur de l’année!

À la prochaine! Élodie et Mélanie

Mélanie Loisel et Élodie Gagnon au studio 24