Blogue de Mélanie Loisel

Des sources d’inspirations internationales

vendredi 15 juin 2012 à 15 h 54 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Pour embellir notre paysage, de quoi pouvons-nous s’inspirer? Olivier Lapierre, consultant en urbanisme, participation citoyenne et culture, répond à la question.

Quelles sont les dernières initiatives que tu trouves intéressantes pour embellir le paysage?

Les opérations de verdissement éphémères dans les centres historiques habités et les bords de fleuves en Europe. Depuis le début des années 2000, plusieurs villes d’Europe ont entrepris des démarches d’amélioration du domaine public et privé afin d’améliorer la qualité de vie de leurs citoyens et l’accès aux espaces verts. Opérations de sensibilisation ou installations temporaires de quelques années, ces initiatives des acteurs publics et privés permettent d’améliorer l’offre tout en s’adaptant à la demande citoyenne. Ainsi, les autorités municipales proposent de nouveaux modèles de gestion des espaces verts accessibles au public.

Le Festival de jardins de la ville de Lyon (2004-2006) : un parcours-exposition pour restituer au piéton sa place dans la ville

Festival des jardins de rue de Lyon. Source : Jean-Pierre Charbonneau (2011)

En travaillant sur des parcelles dont la taille est standardisée, la Ville de Lyon a entrepris de reverdir un corridor piéton important en y installant des jardins conçus par différentes équipes et collectifs d’architectes, de paysagistes et d’artistes. Elle a réitéré l’expérience l’année suivante. En 2006, année où l’événement a subi une coupure budgétaire, la Ville a toutefois pu faire appel à la créativité pour réduire les coûts de l’opération. Inscrits au budget, 70 000 euros ont été accordés en frais de conception des jardins (de 4500 à 5500 euros par équipe de conception). Le Festival de jardins a été un instrument de sensibilisation initié par la Ville, en ce sens où, avec des moyens créatifs, celle-ci a pu reverdir une partie du domaine public et contribuer à promouvoir la place du piéton dans les quartiers.

La biennale Estuaires, à Nantes (2007, 2009, 2012) : la culture et les aménagements temporaires pour la redécouverte d’un fleuve

Installation La villa-cheminée Source : Estuaires (2011)

L’estuaire de la Loire s’étend de Nantes à Saint-Nazaire et sert d’élément territorial unificateur pour la région. À première vue un événement strictement culturel, la biennale Estuaires était un des leviers d’action de la stratégie métropolitaine de mise en valeur du fleuve. En plus de la complétude de différents aménagements et d’une stratégie de choix de marque pour la promotion de ses espaces publics, la région métropolitaine met en œuvre d’autres actions structurantes avec des moyens culturels. À l’occasion de la biennale d’art contemporain Estuaires, différentes œuvres architecturales et artistiques ont été implantées dans certains lieux emblématiques du paysage de l’estuaire, connectés par un réseau métropolitain de pistes cyclables. Le développement de nouveaux espaces accessibles au public à l’échelle métropolitaine peut donc faire appel à des partenariats avec des acteurs culturels, touristiques et économiques et à des moyens réduits. Ce cycle en trois volets prendra fin avec la dernière biennale, en 2012, durant laquelle d’autres installations seront ajoutées au parcours riverain.

Esto no es un solar, parcs temporaires dans le centre historique de Saragosse (2008-2010)

Source : Estonoesunsolar (2011)

La ville de Saragosse en Espagne a littéralement transformé son centre historique et les quartiers avoisinants par un programme d’interventions ciblées et réalisées à peu de frais. Marqués par la crise économique, les promoteurs des projets ont fait appel à la créativité pour améliorer l’offre de parcs et des lieux publics dans la ville. Financé en partie grâce à des fonds européens et réalisé par Zaragoza Vivienda, une société de développement publique, on propose, dans le cadre de ce programme, de conclure des ententes de prêt temporaire de différents terrains vacants publics ou privés en attente de développement. Au total, en quelques années seulement, une trentaine d’espaces accessibles au public sont apparus en ville. Le budget total s’élève à 2 millions d’euros. La firme d’architectes Gravalos-Montes a participé à la gestion de ce projet et à la conception de certains de ces parcs. Le projet a aussi permis d’engager des travailleurs au chômage pour l’étape de la construction. Ainsi, la Ville a trouvé les moyens d’améliorer l’offre en espaces verts sans pour autant faire des investissements lourds.