Blogue de Jacques Dussault

Il faudra plus que les clichés habituels

Jeudi 8 novembre 2012 à 10 h 23 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Voici le moment que les amateurs de football universitaire canadien attendent depuis le début de la saison : les meilleurs seront sur le terrain contre les meilleurs, samedi, au stade Telus de Québec.

Je veux souligner le travail acharné de ces équipes, amorcé dès la fin de la saison dernière.

On aura beau préparer le meilleur plan de match dans les trois phases du jeu, c’est entre les oreilles que ça se jouera samedi pour le Vert & Or de l’Université de Sherbrooke, qui n’a jamais vaincu le Rouge et Or de l’Université Laval.

Tous les clichés sont là : « on est dus », « c’est notre tour  », « il y a toujours une première fois ».

Mais il faudra que dans le vestiaire, quelqu’un se lève pour exorciser les vieux démons face au Rouge et Or.

Pour les hommes de David Lessard, il faudra plus que les habituels :

« On va les battre sur leur terrain. »

« On va faire taire la foule. »

« On est aussi bons qu’eux. »

« On est passé proche la dernière fois. »

« Cette fois, c’est la bonne. »

Il faut que quelqu’un rappelle que « passer proche », ça ne veut rien dire.

Pourquoi ne les a-t-on jamais battus? Voilà la question à laquelle il faut répondre avec honnêteté.

Est-ce à force de se faire dire, année après année, que les meilleurs espoirs choisissent le Rouge et Or?

En est-on venus à se croire moins bons qu’eux?

Ce n’est pas toujours la meilleure équipe qui gagne. On verra samedi.

Voici ce que je souhaite.

1. Pas de blessés.

2. Un match serré.

3. Que les gagnants rapportent la coupe Vanier au Québec.

 

(En collaboration avec Jean St-Onge)