Billets classés sous la catégorie « Jazz »

Nos rendez-vous de la semaine

Dimanche 30 septembre 2012 à 3 h 21 | | Pour me joindre

De toute évidence, Morphée m’a posé un lapin, ce dont j’ai horreur. Qu’à cela ne tienne! Autant profiter de cette insomnie pour partager avec vous le menu que je vous ai concocté pour cette semaine à Quand le jazz est là. Comme quoi il y a toujours une manière de rendre utiles des moments autrement perdus…

La fête à Donato

Vendredi 24 août 2012 à 19 h 40 | | Pour me joindre

Soixante-dix ans, c’est un âge respectable, certes. Et ça l’est encore quand on a passé plus des deux tiers de ces années au cœur de l’évolution du jazz, aux côtés des plus prestigieuses étoiles de cette musique. Le contrebassiste montréalais Michel Donato souffle ce week-end sur ses 70 bougies. Voilà l’occasion rêvée d’esquisser le portrait de cette figure emblématique du jazz d’ici.

On pourrait confondre sa voix avec celles de Carmen McRae ou de Nancy Wilson, encore qu’on y détecte aussi un brin de l’influence de Dinah Washington. Découverte par Louis Jordan au début des années 60, mais encore étonnamment et tristement méconnue du grand public, cette survivante fêtait hier (le 16 août) son 73e anniversaire de […]

Cuisines fusion

Vendredi 10 août 2012 à 14 h 51 | | Pour me joindre

Quelle proposition exotique vous ai-je servie jeudi soir en termes de plateau de dégustation de nouvelles parutions! En dernière heure de notre magazine hebdomadaire du jeudi, on a en effet pu goûter ensemble aux délicatesses apprêtées par des leaders issus du Texas ou de la Californie, de la Provence, de la région parisienne ou des […]

La semaine dernière à Quand le jazz est là, j’étais assez ravi de vous proposer des extraits de The baddest Monk (Savant), le deuxième hommage du pianiste Eric Scott Reed au grand moine solitaire du jazz moderne, Thelonious Monk. Cette semaine, je revenais avec encore plus de plaisir à ce répertoire volontiers crépusculaire et mystérieux qu’explore également, à sa manière bien distincte, la formation Organ Monk, que dirige l’organiste Greg Lewis.

La fièvre des festivals étant retombée, nous avons pu renouer hier avec notre traditionnelle revue de l’actualité du jazz sur les principales scènes canadiennes et sur les rayons de nos disquaires. Outre mes propositions de sorties en boîte d’un océan à l’autre, j’avais à vous présenter quelques disques qui ont plus particulièrement retenu mon attention, dont ceux des contrebassistes Patricia Deslauriers et Avishai Cohen, ainsi que celui du saxophoniste Ravi Coltrane.

À l’occasion du Festival international de jazz de Montréal, Espace musique et sa grande sœur française FIP (du groupe Radio France) partageaient un chapiteau sur l’esplanade de la Place des Arts. Et comme l’an dernier, c’était l’occasion de braquer nos projecteurs conjointement sur la Révélation Radio-Canada Jazz, en l’occurrence le trompettiste Jacques Kuba Séguin, et les nombreux invités qui se sont joints à son groupe au fil de nos trois journées en extérieur.

Espace musique insufflera un véritable vent de fraîcheur dans sa programmation d’été! Tout au long de la belle saison, les auditeurs trouveront des nouveautés, des émissions spéciales et des nouvelles voix en plus de celles qu’ils aiment déjà. Émission surprise de l’été, les auditeurs sont invités à syntoniser Ondes de Shock les samedis à 22 h, avec Stefie Shock en DJ déchaîné et créatif.

Belle récolte, encore une fois cette semaine : d’une part, on peut se réjouir du retour de deux artistes fétiches de l’émission, le contrebassiste Marcus Miller et la chanteuse Silje Nergaard, qui nous offrent chacun un nouvel album ; de l’autre, on ne saurait passer sous silence la parution d’un inédit du légendaire pianiste Bill Evans, enregistré en concert en 1968. Que de bonheur en perspective!

Le moins qu’on puisse dire, c’est que les deux dernières semaines ont été mouvementées. Non seulement ai-je eu le plaisir de vous présenter mon nouveau protégé, le trompettiste Jacques Kuba Séguin (Révélation Radio-Canada Jazz 2012-2013) lors d’une émission qui lui était entièrement consacrée, mais je me suis offert le bonheur d’une nuit entière de radio en compagnie de Gilles Archambault et, hier, j’ai partagé avec vous celui de refaire connaissance avec Melody Gardot.