Blogue de Michel Harvey

Raphaëlle et Diely

Vendredi 25 novembre 2011 à 8 h 32 | | Pour me joindre

Pour me joindre

L’aventure d’Arometis, un collectif montréalais en musique du monde, a donné lieu à une rencontre humaine et artistique exceptionnelle. La réalisatrice Marie-Claude Sénécal est allée à la découverte des univers particuliers de dix d’entre eux dont la chanteuse Raphaëlle Brochet a et le joueur de kora Diely Mori Tounkara.

Raphaëlle Brochet

Photos : Cédric Chabuel

Cette jeune française tombée dans la marmite du jazz à la naissance poursuit un très beau parcours musical qui l’a menée jusqu’au chant carnatique indien. Avec cette passion elle se produit un peu partout de l’Inde à l’Europe, en passant par les États-Unis. Mais nous la retrouvons d’abord sur Le Plateau-Mont-Royal.

Et à voir sur espace.mu. D’ailleurs, Espace.mu mettra en ligne dès lundi le 28 novembre une webradio Arometis. En plus de parcourir leur album collectif au complet, vous pourrez écouter leurs débuts, leurs premières oeuvres et leurs implications dans des formations québécoises. En cent titres, voici toutes les ramifications, l’arbre généalogique de la famille Arometis!

Écoutez le portait de Raphaelle Brochet >>

Diely Mori Tounkara

Photos : Cédric Chabuel

À l’origine, la kora était l’instrument traditionnel des griots, ces passeurs de connaissances et d’histoires racontées. Aujourd’hui, c’est toute la bonté de Diely Mori Tounkara qui se fait entendre lorsqu’il joue de cet instrument à 21 cordes. Nous le retrouvons d’ailleurs chez lui alors qu’il est nouvellement papa d’une petite fille qu’il berce du son de sa kora.

Écoutez le portait de Diely Mori Tounkara >>

Et à voir sur espace.mu