La série documentaire

La série documentaire

Cette série documentaire se penche sur les fondements d’une enfance heureuse. Comment se fait-il que, devant les mêmes réalités familiales, heureuses ou difficiles, certains enfants en sortent équilibrés, et d’autres, blessés? Comment faire pour donner aux enfants tout ce qu’il faut pour devenir un jour des adultes épanouis?

Quelque 60 personnes ont répondu, pour cette enquête, aux questions de Mario Proulx et d’Eugénie Francoeur.

Épisode 1 : Des parents inadéquats

Des parents inadéquatsLes parents ne sont pas tous égaux dans leur capacité d’accueillir et d’élever des enfants. Malgré toute la bonne volonté du monde, certains agissent de façon inadéquate avec leurs enfants. On le constate souvent au moment des ruptures et des divorces, quand les enfants sont pris en otage par des parents en guerre.

Mario Proulx parle de l’instinct, maternel et paternel, qui n’est pas donné à tous.

Le choc de la maternité

Il n’est pas évident pour les femmes d’aujourd’hui de passer, souvent sans modèle, du monde hyper contrôlé du travail à un univers déroutant, sans points de repère, celui du nouveau-né.

Cet épisode contient des témoignages d’adultes dont les enfances ont été difficiles. Ils en ont gardé des traces, en bien ou en mal.

Épisode 2 : L’enfant-roi

L'enfant-roiLorsque des parents entendent battre le cœur de leur bébé et que l’échographie leur révèle l’étrange beauté d’un petit être en santé, leur machine à rêver s’active. Ils nourrissent les plus grands projets pour cet enfant qui, assurément, sera le plus beau, le plus brillant et, pourquoi pas, le meilleur!

Cet enfant sera cajolé et protégé. On l’enverra un jour dans les meilleures écoles et on lui fera suivre une panoplie de cours et d’activités dirigées pour qu’il apprenne le mandarin, le violon, la danse ou le hockey. On le poussera à se dépasser et à devenir le meilleur dans les activités qu’on aura choisies pour lui.

Répondre aux attentes des parents

Cet enfant, coincé dans un horaire de ministre, n’aura de temps ni pour jouer, ni pour rêver, ni pour tracer son propre chemin. La compétition sera omniprésente de ses premiers pas jusqu’à la remise des diplômes, avec obligation de réussite tant à l’école que sur les terrains de sport.

La juste mesure

Les personnes interviewées parlent de la nécessité pour les enfants de tracer leur propre chemin, de développer les talents qu’ils portent. Il est aussi question du décrochage scolaire ou encore de la nécessité de responsabiliser les enfants et les ados en leur confiant des tâches.

Épisode 3 : Violence et maltraitance

Violence et maltraitanceLa violence à l’égard des enfants est ancrée dans l’histoire de l’humanité. Mais est-ce pire aujourd’hui qu’hier? Est-ce mieux ici qu’ailleurs? Notre histoire récente révèle un passé peu glorieux. Les orphelins de Duplessis, c’est le nom qu’on a donné à des milliers d’enfants orphelins ou abandonnés dans les années 40 à 60. Faussement déclarés malades mentaux par le gouvernement du Québec, ils ont été confinés dans des institutions psychiatriques.

Si on ajoute à cette tragédie celle de l’enlèvement systématique de milliers de jeunes Amérindiens à leurs familles (on voulait les civiliser dans des orphelinats), nous avons là les pires cas de maltraitance d’enfants dans toute l’histoire du Canada.

À l’échelle planétaire, il y a les enfants-soldats et les enfants victimes des guerres et des conflits.

Les valeurs ont changé, évolué. Mais au 21e siècle, faisons-nous mieux comme société? Que faut-il penser, par exemple, du traitement que nous réservons aux enfants de l’immigration? Témoignages dérangeants et émouvants.

Épisode 4 : La société et l’enfant

La société et l’enfantEn 2011, les enfants vivent cloîtrés dans les maisons, accrochés à des écrans. Ils ne jouent plus dehors, ne connaissent souvent rien des mystères et des plaisirs de la nature, ne marchent plus pour se rendre à l’école. Les écoles n’offrent aucun répit, aucune soupape pour chasser le stress et combattre l’hyperactivité. Les enfants habitent des villes hostiles ou des banlieues conçues pour les automobiles.

Dans cet épisode, il est aussi question de l’accès à Internet, de l’hypersexualisation et de ses effets sur la sexualité des adolescents.

Mais c’est la pauvreté qui cause le plus de ravages. Elle condamne les enfants et leurs parents à un présent et un futur atrophiés. Ces enfants constituent notre avenir à tous. Or, une société qui ne s’occupe pas de ses enfants est une société qui s’appauvrit.

Épisode 5 : La naissance

La NaissanceLa grossesse doit se dérouler dans les meilleures conditions possible. Les femmes ont grand besoin de soutien. L’enfant qu’elles portent ressent déjà les émotions de la mère.

Absence d’humanité

Dans le système médicalisé général, la majorité des femmes accouchent dans des conditions qui ne favorisent pas leur bien-être ni celui des enfants naissants.

La césarienne « sur demande », c’est-à-dire sans qu’il y ait nécessité de la faire pour la santé de la mère, est de plus en plus la norme dans les grandes villes du monde : 80 % des accouchements dans les hôpitaux du Brésil se font par césarienne. Le nouveau-né naît ainsi de façon prématurée de deux à trois semaines.

Dans cet épisode, il est aussi question de la création des premiers liens d’attachement entre la mère et son enfant. Quand doit-on se séparer de l’enfant pour le placer en garderie?

Le mot du réalisateur

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que nous avons préparé, depuis un an,
ce document sur l’enfance. Pourquoi? Parce que c’est un sujet qui nous concerne tous. Nous portons en chacun de nous une enfance qui nous a profondément marqués. Voilà une première bonne raison de s’y intéresser. Et puis, le bonheur et le développement des enfants constituent une responsabilité collective. Les enfants appartiennent à une communauté dont ils font partie intégrante. Comme le dit le Dr Julien, « une société qui néglige ses enfants est une société qui s’appauvrit ». Il faut donc les aider à développer leurs talents et leur créativité.

Jamais nous ne souhaiterions que les parents culpabilisent à cause des idées défendues dans la série, le blogue ou le livre. La grande majorité des parents font leur possible pour donner ce qu’il y a de meilleur à leurs enfants. Mais ils ont de nombreuses obligations et contraintes, celle du temps par exemple! Ils doivent cependant prendre conscience du fait que ce dont un enfant a le plus besoin pour se développer, c’est d’avoir une relation authentique avec ses parents, or une relation vraie exige du temps, du temps de qualité. Parquer son petit enfant devant la télé peut paraître la bonne chose à faire pour un parent qui veut le bonheur de son enfant. Il ignore peut-être qu’il s’agit là d’une véritable plaie qui risque de faire plus de tort que de bien au développement du tout-petit.

Encore une fois, pas question de culpabiliser quiconque. Nous souhaitons surtout informer et susciter des prises de conscience. Un autre exemple, qui découle du dernier, les enfants ne jouent plus dehors. Les parents sont traumatisés par l’éventuelle présence de prédateurs sexuels, comme s’il y en avait un derrière chaque arbre! Et pourtant, les taux de criminalité sont à la baisse depuis plusieurs années. L’enfant, lui, a tout intérêt à s’oxygéner à l’air libre pour évacuer son stress et développer toutes sortes d’habiletés par le jeu.

Nous ne faisons plus beaucoup d’enfants : un ou deux par famille. Ils sont ainsi devenus extrêmement précieux pour les parents, qui les couvent et les surprotègent comme jamais. On en fait les porteurs de tous nos rêves. On veut qu’ils apprennent tout le plus rapidement possible, et on les inscrit à toutes sortes d’activités dirigées qui leur donnent des horaires de ministres. Pourtant, c’est grâce au jeu qu’ils apprennent le mieux, tout en se préparant à l’avenir.

Voilà quelques-unes des très nombreuses questions que nous avons abordées avec la soixantaine d’experts de l’enfance que nous avons rencontrés au cours des 12 derniers mois. Nous partageons avec vous leur sagesse. Notre but n’est rien d’autre que d’essayer de comprendre comment on peut donner le maximum de chances aux enfants de se développer harmonieusement, en vue d’une vie longue et heureuse. Oui je sais, c’est un peu utopique. Mais bon, il faut bien rêver un peu, avec vous si possible!

Personnes rencontrées et références

  • Élisabeth Badinter, auteure de Conflit : la femme et la mère
  • Jean-François Beauchemin, auteur, entre autres, de La fabrication de l’aube
  • Janette Bertrand, auteure
  • Josée Blanchette, journaliste et chroniqueuse au Devoir
  • Camil Bouchard, professeur et chercheur au Département de psychologie de l’UQAM. Auteur du rapport Un Québec fou de ses enfants.
  • Isabelle Brabant, sage-femme et auteure.
  • Etty Buzyn, psychanalyste. Coauteure de Je t’aime, donc je ne céderai pas!.
  • François Cardinal, journaliste à La Presse. Auteur de Perdus sans la nature.
  • Jean-François Chicoine, pédiatre. Auteur de L’enfant adopté dans le monde et du Bébé et l’eau du bain.
  • Béatrice Copper-Royer, auteure de Vos enfants ne sont pas des grandes personnes.
  • Guy Corneau, psychanalyste et auteur.
  • Arlette Cousture, romancière. Auteure des Filles de Caleb.
  • Boris Cyrulnik, neurologue, psychiatre et psychanalyste français. Auteur de plusieurs ouvrages sur la résilience.
  • Lise Dion, humoriste.
  • Germain Duclos, psychoéducateur et orthopédagogue. Auteur de L’estime de soi, un passeport pour la vie.
  • Jean-René Dufort, animateur à Radio-Canada.
  • École Les enfants de la Terre, Waterville. Directrice : Martine Pariseau.
  • Caroline Eliacheff, auteure de La famille dans tous ses états.
  • Francine Ferland, professeure associée à l’École de réadaptation de l’Université de Montréal. Auteure de Et si on jouait? et de Raconte-moi une histoire.
  • Lorraine Filion, travailleuse sociale, chef du service d’expertise psychosociale et de médiation familiale des Centres jeunesse de Montréal.
  • Richard Cloutier, Harry Timmermans, auteurs de Les parents se séparent.
  • Zlata Filipovic, auteure du Journal de Zlata.
  • Francine Fortier, auteure de Vivre avec les enfants de l’autre.
  • Yvon Gauthier, pédopsychiatre au CHU Sainte-Justine.
  • Raymond Gravel, prêtre.
  • Claude Halmos, psychanalyste et écrivain. Elle est spécialiste de l’enfance et de la maltraitance et auteure de Pourquoi l’amour ne suffit pas.
  • Carl Honoré, auteur de L’éloge de la lenteur et de Manifeste pour une enfance heureuse.
  • Nick Huard, Amérindien.
  • Nago Humbert, directeur de l’Unité de consultation en soins palliatifs pédiatriques et professeur adjoint au Département de pédiatrie du CHU Sainte-Justine.
  • Suzanne Jacob, auteure.
  • Vania Jimenez, médecin et fondatrice de La Maison Bleue.
  • Nicole Joannette, orpheline de Duplessis.
  • Gilles Julien, pédiatre social. Auteur d’Aide-moi à te parler et d’Enfances blessées, société appauvries.
  • Camille Lacoste.
  • Benoît Lacroix, prêtre.
  • Jean-Marie Lapointe, comédien et animateur.
  • Michel Lemay, psychiatre pour enfants. Auteur d’Aveux et désaveux d’un psychiatre et de Famille, qu’apportes-tu à l’enfant?.
  • Sophie Marinopoulos, psychanalyste qui a travaillé auprès des nouveau-nés. Auteure du Corps bavard.
  • Christian Mistral, écrivain.
  • Pascale Montpetit, comédienne.
  • Marie-Rose Moro, psychiatre d’enfants et d’adolescents et psychanalyste. Son site web >>
  • Michel Odent, chirurgien et obstétricien français. Il est un tenant de l’accouchement en salle de naissance.
  • Claire Pimparé, comédienne. Auteure de Ces parents que tout enfant est en droit d’avoir pour la vie.
  • Colette Portelance, thérapeute en relation d’aide.
  • Marie Portelance, thérapeute en relation d’aide. Auteure de la série pour enfants Antoine.
  • Richard Poulin, professeur de sociologie à l’Université d’Ottawa. Auteur de Pornographie et hypersexualisation : enfances dévastées.
  • Chantale Proulx, auteure d’Un monde sans enfance.
  • Marcel Rufo, pédopsychiatre et auteur de plusieurs livres sur l’enfance.
  • William St-Hilaire, auteure.
  • Kim Thúy, couturière, interprète, avocate et restauratrice. Auteure de Ru.
  • Gustavo Turecki, psychiatre de l’Institut Douglas.

Équipes

Radio

  • Chef de contenu radio : Sylvie Julien
  • Animation, entrevues et réalisation : Mario Proulx
  • Recherche et entrevues : Eugénie Francoeur
  • Technicien au montage : Christian Ferland
  • Recherche musicale : Robert Hamel

Internet

  • Chef de secteur : Dominique Gagné
  • Édimestre : Danielle Foucart
  • Réviseures : Josée Bilodeau et Catherine Bélanger
  • Caméra et photos : Christian Côté
  • Montage vidéo : Élyse Allard
  • Intégratrice : Stéphanie Matthey