Blogue de Geneviève Normand

« La ville de Sherbrooke sera la ville du bonheur! » – Bernard Sévigny, maire de Sherbrooke

Mardi 4 décembre 2012 à 5 h 54 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Bernard Sévigny

Diplômé en journalisme, en économie et en administration, Bernard Sévigny a travaillé une dizaine d’années pour différents médias électroniques avant de se joindre au Groupe de recherche sur les collectivités en ligne (GRECUS). Il a ensuite été professeur à la Faculté d’administration de l’Université de Sherbrooke et chercheur associé au Centre francophone d’informatisation des organisations (CEFRIO). Il a été élu à la mairie de Sherbrooke en 2009.

À quoi ressemblera Sherbrooke dans 10 ans?

La ville de Sherbrooke ressemblera à la ville de l’avenir. Elle sera une référence en matière de développement économique parce qu’elle aura réussi à s’inscrire dans une trajectoire de développement fondé sur le savoir. Sherbrooke ressemblera à une ville « universitaire » et sera reconnue comme telle en raison de l’efficace collaboration qu’elle aura développée avec ses partenaires membres du pôle universitaire. Sherbrooke sera une ville attrayante pour les jeunes, une ville qui leur offrira des opportunités de se réaliser qu’on ne retrouvera pas ailleurs au Québec.

Audacieuse et avant-gardiste, Sherbrooke aura intégré dans son développement urbain une ceinture verte qui mettra en valeur son patrimoine naturel. Elle sera devenue une destination recherchée par les amants de la nature.

Terre d’accueil depuis plus de 25 ans, Sherbrooke montrera un visage multiculturel qui ajoutera à la richesse de sa personnalité.

À quoi ressemblera Sherbrooke dans 100 ans?

La ville de Sherbrooke sera la ville du bonheur! Une ville verte aménagée à travers un véritable réseau de parcs-nature qui ceinturera son territoire ainsi que de riches espaces verts. Sherbrooke sera la ville des visionnaires, car un siècle plus tôt, elle aura décidé de se lancer dans un ambitieux plan de mise en valeur de ses ressources environnementales et d’investir dans sa mise en œuvre, avec l’ambition de devenir la première ville « carbone zéro » en Amérique du Nord, et ce, malgré les résistances rencontrées.

Parce que Sherbrooke aura misé sur le savoir, l’histoire de son développement rappellera celles de la Silicone Valley en Californie et de la route 126 à Boston. La crédibilité et la notoriété de ses institutions d’enseignement et de recherche auront permis d’attirer des cerveaux et des capitaux, propulsant Sherbrooke dans l’économie du 22e siècle. Les visionnaires auront visé juste en privilégiant, dans leur stratégie de développement, la qualité de vie et le cadre naturel exceptionnel de Sherbrooke.

Située à quelques minutes des grands centres urbains du nord-est de l’Amérique, Sherbrooke sera également reconnue comme une ville qui aura conservé la taille idéale, c’est-à-dire suffisamment petite pour être demeurée à dimension humaine et suffisamment grande pour jouir de tous les avantages des grandes villes.