Blogue de Geneviève Normand

« Une ville dont la prospérité sera surtout axée sur le savoir et le développement durable » – Cyrille Simard, maire d’Edmundston

Jeudi 29 novembre 2012 à 5 h 44 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Cyrille Simard

Après ses études à l’Université de Moncton – campus d’Edmundston et à l’Université Laval, Cyrille Simard a commencé sa carrière à l’Université de Moncton – campus d’Edmundston en tant que directeur de l’éducation permanente. Il a poursuivi sa carrière au sein de l’Organisation internationale de la Francophonie en France, où il a été responsable de projets internationaux dans le domaine de l’enseignement à distance et de la technopédagogie. Il est marié à Lori-Ann Cyr et est le fier père de six enfants : Dominique, Mireille, Nicolas, Justine, Alexis et Camille.

À quoi ressemblera Edmundston dans 10 ans?

Ma vision d’Edmundston dans 10 ans est celle d’une ville à l’échelle humaine, réputée comme une des plus belles petites villes du Canada. Une ville dont la prospérité sera surtout axée sur le savoir et le développement durable. Une ville qui bénéficiera de l’engagement soutenu de ses habitants, de ses entreprises et de ses organismes pour préserver son ouverture, son dynamisme et sa créativité.

Ouverte, elle attirera les créateurs et les idées nouvelles, elle nourrira l’innovation et elle sera branchée. Edmundston attirera les visiteurs qui voudront découvrir et expérimenter ici une culture unique dont le caractère s’est façonné entre l’Acadie, le Québec et l’Amérique. Elle sera davantage tournée vers le monde, accueillante à la différence et à la richesse qu’apportent d’autres cultures.

Dynamique, elle profitera d’une capacité entrepreneuriale énergique, autant sur le plan économique que culturel, social et environnemental. Elle jouera un rôle moteur comme pôle de développement régional. Sa population sera active et se souciera de son mieux-être. Ses citoyennes y seront autant reconnues et engagées que ses citoyens.

Créative, elle bénéficiera de la formidable énergie créatrice d’un ÉduPôle (edupole.ca) qui regroupera et mettra en synergie des établissements d’enseignement; des centres de recherches, de création et d’innovation; des infrastructures stratégiques et des entreprises, le tout au bénéfice de la prospérité et de la qualité de vie de ses citoyens et de celles de sa région.

Sa taille aura certes un peu augmenté, mais c’est intérieurement qu’elle aura le plus grandi.

À quoi ressemblera ma ville dans 100 ans?

L’avenir n’existe pas. Il est à créer. Ma vision d’Edmundston dans 100 ans sera donc un souhait et un appel, soit celui d’une ville indéniablement caractérisée par les valeurs du développement durable.

La nécessité d’équilibrer plus justement et éthiquement sur les plans social et environnemental l’exploitation de nos ressources à des fins économiques est l’enjeu de notre temps. Il importe que celui-ci conditionne notre vision de l’avenir et oriente clairement les gestes que nous posons à chaque échelon de notre vie collective.

Edmundston sera donc, souhaitons-le, une ville équilibrée et durable où la principale ressource naturelle sera l’esprit humain mis au service du mieux-être des citoyens.

J’envisage une ville qui continuera de profiter de la présence d’institutions du savoir et de la création pour se démarquer des autres et pour nourrir et attirer vers elle des personnes qui inventent, créent et innovent.

J’envisage une ville qui offrira de multiples occasions de ressourcement pour ses habitants par le biais des arts de la culture, des activités sportives et de mieux-être.

J’envisage une ville qui continuera de profiter d’un cadre naturel en santé pour que ses habitants gardent contact avec la nature et y inscrivent respectueusement leurs actions humaines.

J’envisage une ville cosmopolite et solidaire qui profitera du croisement fertile des idées et nourrira les espoirs de sa jeunesse tout en assurant le confort de ses bâtisseurs.

J’envisage une ville qui se préoccupera de l’avenir de ses enfants pour qu’ils puissent aussi, un jour, répondre à cette même question avec confiance.