Blogue de Geneviève Normand

« D’ici 10 ans, le Canadien de Montréal va gagner la Coupe Stanley » – Dany Dubé

Lundi 12 novembre 2012 à 5 h 37 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Dany Dubé © Radio-Canada

Dany Dubé a été entraîneur adjoint de l’équipe canadienne qui a remporté la médaille d’argent aux Jeux de Lillehammer (1992) et le championnat du monde de 1994.  Les partisans du Canadien apprécient ses commentaires en direct dans les matchs du Tricolore à la radio depuis 1998. Il s’est joint à l’équipe des sports de Radio-Canada en 2007. Parallèlement, il a mis ses expériences d’entraîneur à profit pour tous ceux qui sont appelés à diriger des équipes dans quelque domaine que ce soit en publiant deux livres sous le titre Gérer, c’est coacher.

Comment le hockey va-t-il progresser dans les 10 prochaines années?

Le hockey, ça ne restera pas comme c’est actuellement. Ça va changer considérablement. On dénonce beaucoup plus qu’avant la violence dans le hockey. Je pense qu’on va y retrouver un style de jeu plus épuré, plus en finesse et plus axé sur les habiletés et la robustesse pour permettre aux joueurs de grand talent d’avoir plus d’espace. Est-ce que c’est seulement une conviction ou un grand rêve? C’est peut-être juste une combinaison des deux. Je pense qu’il y a de plus en plus de gens dans le monde du hockey qui pensent comme moi là-dessus. On est tous d’accord qu’il y a de la place pour la robustesse, c’est un jeu qui est assez viril, mais les débordements doivent disparaître.

En matière de partenariat, je pense aussi que, dans 10 ans, les joueurs vont avoir beaucoup plus de poids dans les décisions des propriétaires. Ils vont être plus impliqués dans le processus décisionnel. Je ne serais pas nécessairement surpris de voir le partenariat se développer de façon encore plus pointue pour permettre une meilleure collaboration entre les joueurs et les propriétaires. Actuellement, ce qui brise leurs relations de travail, c’est que les propriétaires ont signé une entente qui définit les joueurs comme étant des partenaires d’affaires, mais on les traite encore comme des salariés. Et ça, ça doit changer de par la nature de la convention collective qui prévoit la rémunération à partir d’un pourcentage des revenus. Ça, c’est du partenariat. Tu ne peux pas traiter les gens comme des employés qui n’ont rien à voir dans les opérations sur le plan administratif quand tu les déclares partenaires dans la convention.

Et enfin, dans les 10 prochaines années, le Canadien de Montréal va gagner la Coupe Stanley. Sur le plan administratif et sur le plan des joueurs, la nouvelle génération qui s’amène chez le Canadien est très compétente. Il y a beaucoup de gens de qualité. Combien de Coupes Stanley? C’est difficile à dire parce qu’il y a beaucoup d’éléments qui peuvent influencer ce nombre. Une chose est sûre toutefois : quand le CH va gagner la Coupe Stanley, il y a des joueurs qui vont être à maturité et c’est surtout à la défensive. Jarred Tinordi, Nathan Beaulieu et PK Subban vont être les trois meilleurs défenseurs du Canadien. Ils vont gagner la Coupe. Je pourrais aussi ajouter Morgan Ellis. Je pense que ce sont les joueurs qui vont composer le futur noyau de l’équipe. Si on veut gagner la Coupe, on ne peut pas avoir dans une équipe des joueurs qui coûtent cher et qui ne contribuent pas à la hauteur de leurs demandes salariales. Ça veut dire que tant qu’un gars comme Scott Gomez sera dans l’alignement, ce sera impossible pour le Canadien de gagner la Coupe Stanley. Il coûte trop cher et hypothèque trop la masse salariale. Le ratio entre ce qu’on fait et ce qu’on reçoit doit toujours être égal ou supérieur à la moyenne, mais jamais en dessous de la moyenne.

Comment le hockey va-t-il progresser dans les 100 prochaines années?

Il faut sortir de notre tête pour voir ce qui va se passer dans 100 ans! Nous ne pouvons pas rester dans nos principes qui régissent nos réflexions, nos façons de penser. Cent ans, c’est très loin. Alors, je vais m’amuser! Dans 100 ans, je pense que, un peu comme dans Harry Potter, la patinoire va être recouverte comme d’une bulle et on va se retrouver à l’intérieur d’un espace où les gardiens de but vont flotter. Les buts vont être très grands, les joueurs vont être sur des espèces de machines qui se déplacent dans l’espace. Les Anglais appelleront ça quelque chose comme le flying hockey. Si je regarde ce qui se passait il y a 50 ou 75 ans, c’était complètement irréaliste de penser qu’on serait où on est rendu aujourd’hui. C’est pour ça que je dis qu’on ne sait pas de quoi aura l’air le hockey dans 100 ans et c’est aussi pour ça que je m’amuse à décrire quelque chose qui va peut-être être complètement autre chose.

Dans 100 ans, je pense aussi que chaque joueur aura son équipe. Il n’y aura plus de propriétaire. Les joueurs auront assez d’argent pour avoir leur propre équipe. Il y aura autant d’équipes que de confrontations possibles. Les gens vont pouvoir se faire des équipes. Ça ne sera plus une ligue, ce sera des tournois. Pour ce qui est de l’avenir du Canadien de Montréal, peut-être y aura-t-il dans 100 ans le centre-ville du Canadien. En ce moment, l’équipe a une tour. Dans un siècle, elle aura peut-être sa petite communauté, son environnement avec un nouveau stade pour cette nouvelle « forme » de hockey…

En terminant, croyez-vous au retour des Nordiques à Québec?

Si vous regardez dans les archives, j’ai parlé du retour des Nordiques au début des années 2000. Pour moi, c’est un incontournable.