Blogue de Alain Crevier

Si noble, la tolérance?

lundi 16 novembre 2015 à 17 h 45 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Depuis 1996, le 16 novembre est la Journée internationale de la tolérance. Le mot est intéressant et les intentions sont certainement nobles.

J’imagine qu’on fait allusion à l’idée d’harmonie, de vivre ensemble et plus trivialement au bon voisinage.

Mais, en réalité, est-ce que la tolérance ne fait pas directement référence à tolérer? Comme dans « je te tolère, mais guère plus ». Il y a presque quelque chose de menaçant dans cette expression.

Et au fond, dans certaines situations, c’est vraiment le reflet de la réalité. Il y a des coins sur cette planète où on se tolère, pas plus que ça. On s’endure. Avec les tensions qui s’ancrent dans le paysage. Jamais très loin d’un conflit.

Finalement, je me demande si c’est si noble, la tolérance.

Trois religions monothéistes

Il existe des gens et des institutions qui avaient le devoir de nous emmener au-delà de la simple tolérance. Ils devaient nous parler d’harmonie, de partage et de bonne entente. Rien de moins ne devrait être acceptable.

Je pense évidemment aux trois religions monothéistes. Pourquoi? Parce que toutes prétendent être vectrices ou synonymes de paix. Et aussi parce qu’elles ont tellement de souches communes.

Un seul et même Dieu. Des textes fondateurs et de grands personnages qui ont creusé des racines communes avec les mêmes intentions divines.

Pourtant, nous n’avons qu’à regarder vers la Terre sainte. L’est-elle encore? Je pense à l’Irak, à la Syrie et maintenant à Paris. Entre tolérance et violence, la ligne est dangereusement ténue.