Billets publiés le 6 novembre 2012

Que faut-il surveiller?

Ça y est, tout a été dit, tout l’argent a été dépensé, tous les bénévoles sont en place. Et maintenant les files d’attente d’électeurs devant les bureaux de scrutin s’allongent et s’allongent. Je suis étonnée chaque fois de la ferveur avec laquelle les Américains votent, même si ce n’est pas toujours en grand nombre. C’est un devoir, c’est une fête. Ce soir devant leurs téléviseurs, ils seront à moitié heureux de découvrir le dénouement et à moitié heureux que ce soit enfin fini.

Alors, que faut-il surveiller ce soir? Les neuf États-clés. Ils sont tous détenus par les démocrates, mais lesquels Barack Obama pourra-t-il retenir, ou lesquels Mitt Romney réussira-t-il à faire basculer?

  • Ohio (18 grands électeurs) Obama +4,6 % en 2008, Bush +2,1 % en 2004
  • Floride (29 grands électeurs) Obama +2,8 % en 2008, Bush +5 % en 2004
  • Virginie (13 grands électeurs) Obama +6,3 % en 2008, Bush +8,2 % en 2004
  • New Hampshire (5 grands électeurs) Obama +9,6 % en 2008, Kerry +1,3 % en 2004
  • Caroline du Nord (15 grands électeurs) Obama +0,3 % en 2008, Bush +12,4 % en 2004
  • Wisconsin (10 grands électeurs) Obama +13,9 % en 2008, Kerry +0,4 % en 2004
  • Iowa (6 grands électeurs) Obama +9,5 % en 2008, Bush 0,7% en 2004
  • Colorado (9 grands électeurs) Obama +9 % en 2008, Bush 4,7 % en 2004
  • Nevada (6 grands électeurs) Obama 12,5 % en 2008, Bush 2,6 % en 2004

On pense que la Caroline du Nord ira à Mitt Romney, et le Nevada à Barack Obama. Les sept autres États sont plus imprévisibles, mais le prix le plus important, c’est l’Ohio, qui semble être la clé pour les deux candidats pour arriver à 270 votes de grands électeurs au Collège électoral.

Vous pouvez créer votre propre carte électorale. Il y a plusieurs liens, dont celui-ci, et plusieurs applications dont 270towin et celle de NBC Politics

À surveiller aussi

Le vote populaire. À cause du système d’élection indirecte (par le Collège électoral), quatre présidents dans le passé ont gagné les élections sans remporter le vote populaire. Trois, John Quincy Adams, Rutherford Hayes et Benjamin Harrison, au 19e siècle. Et George W. Bush, en 2000, a gagné les fameuses élections où le verdict en Floride était si contesté qu’il a fallu que la Cour suprême tranche cinq semaines plus tard. En fin de compte, George W. Bush a remporté le collège électoral avec 271 voix contre 266, mais il a perdu le vote populaire : 47,9 % contre 48,4 % pour Al Gore.

S’il y a beaucoup de griefs, de plaintes, de litiges et de recomptages, les élections de 2012 pourraient bien se terminer par un scénario semblable.

Bon à savoir

Pourquoi les élections américaines sont-elles toujours le premier mardi de novembre? Le jour des élections a été décidé en 1845, à une époque où la société américaine était encore majoritairement agraire. Comme il fallait aux fermiers un jour pour voyager vers le bureau de scrutin, un jour pour voter et un jour pour rentrer chez eux, et en éliminant les jours de culte, il ne restait que les mardis ou mercredis. Comme le mercredi était typiquement un jour de marché, on a choisi le mardi.

Il y a un mouvement pour essayer de tenir le scrutin pendant la fin de semaine, mais ça ne fait pas l’unanimité.