Billets publiés en avril 2015

Dans sa chronique, Martin Leclerc soutient que la présence de Carey Price ne servira plus à grand-chose si l’équipe se fait autant dominer par le Lightning en séries que pendant la saison.

La bête noire du CH est en mauvaise posture

mardi 28 avril 2015 à 12 h 11 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Dans sa chronique, Martin Leclerc prétend que le Canadien a de bien meilleures chances d’affronter en demi-finales de l’Est les Red Wings que Lightning qui, malgré sa victoire lundi, a joué de façon pitoyable.

Dans sa chronique, Martin Leclerc affirme que les joueurs du Canadien doivent à tout prix couper les ailes des Sénateurs vendredi soir parce que sinon, la série pourrait prendre une tout autre allure.

Selon Martin Leclerc, le jeune Jean-Gabriel Pageau, 22 ans, est le meilleur joueur des Sénateurs d’Ottawa depuis le début de la série contre le Canadien, tant sur les mises au jeu qu’en désavantage numérique. En plus, il affiche le plus grand nombre de chances de marquer des Sens.

Dans sa chronique, Martin Leclerc estime que les gardiens des Sénateurs affichent une excellente moyenne. Mais au nombre de tirs auxquels font face Craig Anderson et Andrew Hammond, ils ne peuvent faire tout seuls.

Dans sa chronique, Martin Leclerc affirme que Markov a été piqué par l’enthousiasme contagieux de Subban et que son baiser vendredi témoigne d’une belle complicité entre les deux joueurs.

Martin Leclerc considère qu’il est faux de penser que, peu importe la manière, seul le résultat, compte. À moins de modifier son approche, le Canadien pourrait bien l’apprendre à ses dépens.

Dans sa chronique, Martin Leclerc soutient que malgré sa superbe tenue en fin de saison, qui a permis aux Sénateurs de se qualifier pour les séries, Andrew Hammond ne fera pas le poids contre Carey Price.

Dans sa chronique, Martin Leclerc relate que, jusqu’à présent, Max Pacioretty suit à la lettre les étapes de retour au jeu à la suite d’une commotion cérébrale, mais la prochaine sera cruciale.

On se souviendra de la fin de la saison 2014-2015 comme l’une des plus spectaculaires de l’histoire de la LNH. Quand nous en reparlerons dans 10, 15 ou 20 ans, nous emploierons probablement une image du genre « la saison de la photo d’arrivée ». Et pour cela, il faudra remercier les Sénateurs d’Ottawa.