Blogue de Martin Leclerc

Le retour des Expos : à la vitesse grand V

Dimanche 9 novembre 2014 à 13 h 35 | | Pour me joindre

Pour me joindre

Le projet de retour des Expos a fait un énorme bond dans l’actualité. En fait, le rythme dans ce dossier s’accélère à un rythme effarant. Pourquoi toutes ces nouvelles? Pourquoi maintenant?

En début de semaine, La Presse annonçait que des investisseurs montréalais avaient rencontré le propriétaire et la direction des Rays de Tampa Bay à deux reprises, le printemps dernier, pour tâter le terrain et jauger la possibilité de déménager cette équipe de la Ligue américaine à Montréal. La semaine dernière, rappelons-le, le New York Daily News avait révélé que le propriétaire des Rays, Stewart Sternberg, avait contacté des confrères investisseurs new-yorkais afin d’explorer la possibilité de déménager son club.

Puis jeudi, La Presse a renchéri en publiant une liste de milliardaires québécois intéressés à investir dans le retour du baseball majeur à Montréal. Les noms mentionnés : Stephen Bronfman, Bell, Larry Rossy (PDG de Dollorama) et Mitch Garber (PDG de Caesars Acquisition Company).

Depuis le départ des Expos en 2004, c’est la première fois que des investisseurs crédibles sortent à visage découvert pour faire connaître leur intérêt, et leur réel désir de mettre l’épaule à la roue, pour favoriser le retour du baseball majeur à Montréal. C’est une énorme nouvelle!

***

Voilà un quatuor qui répond à toutes les exigences du baseball majeur. Il s’agit de gens d’affaires et d’une entreprise extrêmement crédibles et suffisamment fortunés pour appuyer Stuart Sternberg dans des rôles d’actionnaires minoritaires, si jamais ce dernier devait décider de déménager les Rays.

En fait, ce groupe pourrait même acquérir 100 % des Rays. Sauf que, selon mes informations, Stuart Sternberg n’a absolument pas l’intention de vendre son club. Il aime le baseball et jouit d’une belle crédibilité au sein du groupe de propriétaires. Au cours des derniers mois, il a même été interviewé pour succéder à Bud Selig à titre de commissaire. C’est finalement Rob Manfred qui a été élu à ce poste prestigieux.

La présence de Bronfman est extrêmement importante dans ce dossier. Sa famille est connue depuis longtemps dans le cénacle des propriétaires du baseball majeur. Quant à Bell, cette société est devenue une candidate logique le jour où la LNH lui a publiquement infligé une gifle en cédant ses droits de diffusion nationaux à Rogers pour 12 longues années. Rogers possède aussi, ne l’oublions pas, les Blue Jays de Toronto.

***

Le dossier du retour des Expos s'active

Tout cela pour dire qu’il n’y a pas de coïncidences dans la vie. En tout cas, il n’y a pas de coïncidences quand des informations aussi sensibles commencent à surgir dans les médias.

Habituellement, les dirigeants de ligues de sport professionnel n’aiment pas voir aboutir de telles informations sur la place publique. À moins que ces démarches servent leurs intérêts, ils n’aiment pas voir des gens d’affaires, aussi crédibles soient-ils, lever la main en public pour attirer les réflecteurs sur leur ville et leur projet d’acquisition d’une équipe. À titre d’exemple, on ne compte plus les fois où Gary Bettman a demandé aux promoteurs du retour des Nordiques de faire preuve de discrétion.

Donc, comment se fait-il que des informations aussi considérables commencent soudainement à percer au grand jour?

Il y a deux hypothèses.

Ou bien Bronfman, Bell et compagnie essaient de créer un engouement parce qu’ils manquent de moments propices pour faire avancer leurs démarches. Ou bien ils sentent que le fer est chaud, que le rythme du dossier s’accélère et qu’ils n’ont pas le choix de faire connaître publiquement leurs intentions. Même si, en cette période de compressions massives dans les dépenses de l’État québécois et de manifestations monstres contre l’austérité, le temps est extrêmement mal choisi (c’est le moins qu’on puisse dire) pour demander de l’aide afin de construire un nouveau stade.

Ce futur stade est comme un éléphant au milieu de la pièce. Il est la raison pour laquelle ces étonnantes nouvelles surgissent dans les journaux. Et, en même temps, il est la raison pour laquelle les politiciens parlent bien peu de baseball, malgré les manchettes qui se succèdent.

L’implication de gens sérieux dans le projet de retour des Expos, et leur désir de se faire connaître, est une très grande nouvelle! C’est un énorme pas en avant. Et, en même temps, les difficultés budgétaires du gouvernement doivent être considérées comme un facteur positif dans ce dossier. Ce contexte forcera tout ce beau monde à faire preuve d’imagination, de retenue et de responsabilité sociale pour parvenir à le réaliser.